Pangangan

Pangangan, une île pas comme les autres

Un petit îlot isolé

Pangangan est une minuscule île des Visayas Centrales aux Philippines. Elle est rattachée par une route à l’île de Bohol. Pangangan ne fait pas partie du circuit classique des touristes dans le pays et de ce fait, a conservé son aspect authentique. L’île est divisée en 8 barangays ou villages : Lawis, Kahayag, Lomboy, Talisay, Looc, Kinabag-an, Magtongtong, Madangog. La Pangangan Interior Road travers l’île par le milieu, et la Pangangan Costal Road fait le tour de l’île à une centaine de mètres de la plage. Entre les deux, des chemins mènent aux habitations posées face à la mer. L’île est presqu’entièrement entourée de mangroves et l’intérieur est recouvert d’une végétation luxuriante.

pangangan

Comment venir jusque Pangangan

Pour y accéder depuis Tagbilaran, il faut prendre un bus ou jeepney qui passe par Loon, puis Calape. De là, on reprend un tricycle pour passer au milieu des mangroves jusqu’à l’île de Pangangan. Selon l’attente, le trajet peut bien durer deux heures, voire plus.

Une île loin du tourisme de masse

L’île est relativement pauvre et ne dispose pas d’infrastructures touristiques particulières. Nous étions encore une fois les seuls touristes lors de nos balades sur l’île.
La route centrale mène à la grande église centrale, Our Lady of Fatima Parish Church. On croise en chemin plusieurs villages bordés de palmiers géants. Le cadre est vraiment sympa, mais ce n’est clairement pas une île touristique avec des attractions particulières. Si vous recherchez le calme et le dépaysement, c’est idéal. Si vous aimez faire la fête, passez votre chemin !

Une offre d’hébergement moyenne

Chez l’australien

Nous avons trouvé par hasard une maison d’hôte tenue par un australien et sa femme philippine. C’est la première à droite une fois qu’on s’engage dans la costal road vers le sud. Un petit écriteau indique « isle of view » devant sa maison, juste à côté du O.C seaside garden.

Même si on ne la recommande pas en raison du propriétaire qui est un peu pathétique, l’expérience reste un bon souvenir. La maison est gigantesque, sur 3 étages, tout en bambou et en bois. Comme c’est une chambre chez l’habitant, on est contraint de manger « en famille », avec cet australien qui considère sa femme philippine un peu comme sa bonne à tout faire. Ayant fui son pays à cause des dettes, il vit là reclus, et oblige ses visiteurs à assister à ses concerts de karaoke chaque soir. La maison est posée juste devant une ouverture sur la mer, et on peut emprunter un canoe-kayak pour naviguer sur la côte.

pangangan

Les guest house du sud

Sinon il y a quelques guest houses qui ne figurent sur aucun site de réservation, des bungalows face à la mer sur  toute la face sud de l’île. Notamment le Dream Island Beach Resort, et le Isla Hayahay Beach Resort & Restaurant. Les deux plages de sable au nord de l’île sont détenues par le Treasure Island Beach Resort et le Jav Beach Resort

On peut donc arriver sans forcément réserver, il y a très peu de visiteurs et suffisamment de place!

Les Giants clams de Pangangan

Sur toute la partie sud de l’île, la mer n’est pas propice au snorkeling. Il faut donc remonter tout au nord-ouest de l’île vers les deux resorts cités plus haut pour voir des « giants clams » (bénitiers).

Ressenti sur Pangangan

Cette île peut être une halte dans votre circuit, si vous souhaitez vous reposer loin du tourisme de masse. Mais sur place, vous ne trouverez que peu d’endroits où manger, ni de choses particulières à voir. Si vous êtes dans le coin et que vous aimez le snorkeling, on vous recommande plutôt Cabilao, une île qui se trouve juste en face avec des récifs coralliens incroyables!!

Pangangan

Top