Siquijor

Siquijor, une carte postale

Siquijor, est une île des Visayas centrales, située juste en face de Dumaguete sur l’île de Negros aux Philippines. C’est une île montagneuse, avec entre autre le Mt. Bandilaan qui culmine à 557 mètres au dessus du niveau de la mer. Contrairement à une île comme Bohol par exemple, on voit la mer bleu turquoise en permanence, et la plage est accessible de partout. Les plages, le coucher de soleil, les paysages sont vraiment beaux et dépaysants, parmi les plus beaux qu’on ait vu aux Philippines. A Siquijor, on a quelque part vraiment l’impression d’être dans une carte postale, d’être en vacances sur une île paradisiaque, avec ses palmiers et son sable blanc. A l’arrivée au port de Siquijor, dans le village de Poblacion, on en prend déjà plein les yeux, avec cette eau transparente, très peu profonde des deux cotés de la jetée. L’île compte  au total presque 100 000 habitants répartis dans 42  barangays (villages), et les villageois parlent ici le Cebuano, le filipino et l’anglais. Les principaux villages que vous visiterez sans doute sont Larena, San Juan, Siquijor et Lazi. Dans l’ensemble, la population nous a semblé très accueillante, souriante et facilement accessible. Il y a quand même beaucoup à faire et à voir sur l’île, on peut donc y passer une semaine sans s’ennuyer. Consultez notre article dédié pour connaître les activités à faire ou les choses à voir sur l’île de Siquijor.

Siquijor

La configuration de l’île de Siquijor

Voici la carte montrant l’île, les principaux villes et les principales attractions.

siquijor

Les routes et les villages de Siquijor

L’île se parcourt en scooter (la location coûte de 250 à 300 pesos ou plus les 24 heures), mais elle est grande, et il faut quand même plusieurs heures pour en faire le tour. La route principale en très bon état fait tout le tour de l’île en suivant la côte, et quand elle s’en éloigne,  pleins de petits chemins et des routes plus sauvages mènent aux différents villages côtiers. On traverse des champs, des rizières, on monte dans les hauteurs des collines, on redescend vers des plages désertes en traversant des villages de pêcheurs et quelques villes plus grandes : Siquijor offre une grande variété de paysages très dépaysants.

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Les marées à Siquijor

Toutes les plages du sud, de San Juan jusqu’à la Maria bay et même au delà, sont vraiment belles. Même si les fonds marins ne se valent pas partout, les balades sont vraiment agréables sur ce versant de l’île, quelque soit l’endroit. La marée basse par contre est assez impressionnante à Siquijor, les paysages changent donc constamment, passant rapidement d’un décor de carte postale à de longues plages désertes parsemées de flaques d’eau. Pour faire du farniente ou du snorkeling, il n’y a donc que très peu de choix en réalité.

Le nord de l’île

On arrive à Siquijor par le port situé au nord-ouest, au village de Siquijor ou Poblacion. C’est la plus grande ville de l’île, et on trouve là tout type de commerces, un marché, des restaurants etc. C’est là que nous avons loué notre scooter pour 250 pesos les 24  heures, donc moins cher que partout ailleurs. Pour rejoindre notre hébergement du côté de San Juan, on a demandé au restaurant qui fait l’angle juste en face de la tour que l’on voit en photo ci-dessous, la Siquijor Bell Tower. Le fils nous a d’abord emmené en tuk-tuk, pour 100 pesos. Il nous a tout de suite proposé de nous ramener dans l’après midi un scooter, et nous a baissé à la fois le prix de la course, et celui du scooter car on lui prenait plusieurs jours. En négociant, et avec certains loueurs on peut donc obtenir de très bons prix.
On trouve quelques plages de sable un peu à l’est du port, mais dans l’ensemble, le nord est plutôt constitué de plages de mangroves moins propices à la nage et au farniente, même si bien sûr les paysages restent magnifiques.

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Les plages du sud : de San Juan à Maria

A partir du village de Lala-o juste avant San Juan, au sud-ouest, les différents teintes du bleu de la mer sont magnifiques et rappellent les cartes postales des Maldives. Les plages sont tout de suite accessibles depuis la route,  mais on ne voit personne se baigner là : il n’y a pas d’ombre ni de plage, à part à marée basse. Il y a quelques perles comme la Pontod Beach, la Paliton Beach et Little Boracay, les première plages au sud-ouest de l’île. Ce sont des minuscules plages très belles mais où il est difficile de nager, vu la faible profondeur de l’eau et la présence d’herbes marines en grand nombre. Après Lazi, le village historique, on trouve pas mal de plages désertes et un peu perdues qu’on ne peut pas forcément deviner sans Gps comme celles autour des villages de Catamboan, Tigbawan, Simacolong, Minalunan etc.  Tout à l’est, on peut rejoindre en scooter les dernières plages Kagusuan Beach ou Bacong Beach, pour le coup complètement désertes.

Voici différentes plages du sud.

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

L’hébergement sur Siquijor

Sur l’île on trouve un seul gros resort, le coco grove beach resort, bordé par la plus belle plage de l’île.
Pour le reste, d’innombrables petits resort en bord de plage, certains difficilement accessibles, puis des guest house dont les chambres débutent à 350 pesos pour un couple.
Les « dorms » peuvent être encore moins chers.
Nous avons séjourné  au Casa Miranda dans une petite chambre à 350 pesos avec douche dans le poblacion de Lala-o
C’est donc à Siquijor que nous avons trouvé l’hébergement le moins cher durant notre séjour aux Philippines.

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Venir à Siquijor depuis Oslob ou Dumaguete

  • A Oslob, depuis le centre d »observation des requins baleines,  le Jeepney jusqu’au port coute 10 pesos par personne.
  • On prend un  bateau ferry du port de Liloan (Oslob) jusqu’au port de Sibulan à Dumaguete pour  70 pesos par personne. Le trajet dure 30 min.
  • Ensuite on doit prendre un  tricycle du port de Sibulan jusqu’au port de Dumaguete  pour 100 pesos pour deux.
  • De là on reprend un bateau jusqu’à SIQUIJOR avec la compagnie MONTENEGRO.
  • Le départ est à 10H30 et le ticket coûte 130 pesos par personne.

Arrivé à Siquijor, le tricycle jusqu’à  San Juan peut se négocier à 100 pesos pour 2.

Oslob Siquijor

Oslob Siquijor

Oslob Siquijor

Siquijor

Siquijor

Manger à Siquijor

A siquijor, on peut manger pour vraiment pas cher du tout.
Il y a du coté de San juan pas mal de petits stands le long de la route principale où l’on mange très bien pour 150 à 200 pesos pour 2 (3-4 euros). Nourriture locale bien sur, mais très bien fournie et très bonne. On se pose sur une chaise en plastique en bord de route et à 10 mètres de la plage, et on mange du riz, du poulet, du poisson, des rouleaux de printemps aux légumes et on a de l’eau gratuite.
Autrement, il y a quelques restaurants à destination des touristes, avec cuisine plutôt occidentale, dans les resorts notamment, mais la évidemment les prix sont plus élevés. Vous trouverez des restaurants locaux et des boulangeries dans tous les villages de l’île.

Siquijor

A savoir avant d’aller à Siquijor

Le tubod Sancutary

Si l’on se contente de belles plages, oui l’île de Siquijor est magnifique, et se parcourt facilement en scooter.
Si l’on vient pour le snorkeling, un seul endroit permet de satisfaire les plongeurs avec masques et tuba, c’est le Tubod sanctuary, sur la face sud de l’île, en face du coco beach grove resort (gros hôtel orangé, après le village de San Juan). La plage appartient au resort, et il faut y séjourner ou alors payer une « entrace fee » de 50 pesos par personne et par journée, pour pouvoir se baigner. La plage est quasi déserte: en venant là par ses propres moyens, sans être hébergé par le resort, on y accède par un petit chemin de terre (sans aucune indication) et on a un bout de plage pour soi. Le mieux est d’avoir un petit GPS sinon on passe devant le chemin sans le voir.

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Siquijor

Le snorkeling au tubod Sancutary

Dans l’eau, il n’y a pas de vraiment de « tombant » mais le niveau baisse doucement.
On commence par des rochers, puis quelques coraux, pas mal de petits poissons traînent déjà par la.

Siquijor

siquijor

siquijor

siquijor

siquijor

siquijor

siquijor

Ensuite le niveau baisse jusqu’à 7-10 mètres, au dessus desquels se trouvent deux plateformes flottantes où l’on peut bronzer ou se reposer.
Plonger à cet endroit est assez plaisant, si l ‘on fait de l’apnée la vue du dessous est assez belle et très dégagée. L’eau est très claire, on a une bonne visibilité et il y a pas mal de coraux.
Parmi les différents sites testés, Siquijor figure parmi nos sites préférés pour le snorkeling car elle mixe clarté de l’eau, faible courant, et pas mal de coraux et poissons à faible profondeur.
Il y a cependant des serpents et pas que des tricots rayés noirs et blancs.C’est la qu’on a vu nos plus gros spécimens (largement plus d’1m 50 et bien épais !! )
Mis à part Tubod Sanctuary, l’île possède des dizaines de marine sanctuary, mais aucun ne vaut le coup.On les a tous fait sur le versant sud de l’île, et un peu à l’est
Généralement, Il n’y a que de l’herbe sous l’eau et seul Tubod Sancturay reste accessible même à marée basse.

Bref, si vous passez par Siquijor, vous ne le regretterez pas, c’est définitivement une très belle destination aux Philippines;

Siquijor

Snorkeling in Siquijor, comme si vous y étiez!

Petite vidéo snorkeling dans les eaux de Siquijor, aux Philippines.