Manille aux Philippines

Manille, mégalopole sud asiatique

Le grand Manille, qui regroupe 11 villes et constitue la capitale des Philippines, est 6 fois plus grande que Paris, avec une densité de population beaucoup plus élevée. La majorité des voyageurs disent vouloir fuir cette ville en arrivant. Pourtant, il y a des choses à voir et une vie locale intéressante à découvrir. Manille est à l’opposé de nos petites villes européennes aseptisées, et sa visite permet de découvrir les Philippines dans ce qu’elle a de meilleur et de pire !

Manille

Les préjugés et la mauvaise réputation

Manille, ce sont les gangs, la prostitution à chaque coin de rue, les familles entières de mendiants qui dorment sur des cartons, ce sont aussi des touristes venus se marier avec des jeunes femmes de 20 ans de moins,  ou juste là pour tester la prostituée pinoy. Manille, c’est la saleté, le bruit, la pollution, les embouteillages. Bref, c’est une mégalopole qui s’est construit un peu n’importe comment, elle est gigantesque. Cette capitale s’est au fil du temps forgée un mauvaise réputation auprès des voyageurs.

Manille

Des préjugés loin de la réalité à Manille

Mais nous qui avons dormi dans un quartier un peu « sale », on a remarqué encore une fois que les « on dit » sont loin de la réalité..

Les « gangs » qui squattent dans la rue et que l’on a croisé à Manille se laissent prendre en photo, nous invitent à jouer au basket ou au billard avec eux. D’ailleurs, c’est encore une idée reçue largement répandue, mais à Manille, les gens ne sont pas armés comme on a pu nous le faire croire dans certains documentaires. La population locale est très accueillante et souriante, et il n’y a que la police et les gardes privés qui sont lourdement armés. On n’a senti aucune agressivité, en tout cas beaucoup moins que dans certaines de nos banlieues françaises. Il y a des choses qu’on ne voit pas ou qu’on ne veut pas voir, mais dans ce genre de quartiers populaires, on croise très souvent des sourires curieux et avenants. On se sent finalement vite chez soi à Manille.

Manille, le cœur des Philippines

Bien sûr, de passage en tant que simple touriste, on ne peut avoir qu’un bref aperçu sans doute très éloigné de la réalité. On ne subit pas de la même manière la pauvreté, la criminalité, les embouteillages interminables et quotidiens. En tout cas, si vous passez par Manille, ne faites pas l’erreur de l’éviter. Manille c’est le cœur des Philippines, et il serait dommage de se contenter uniquement de ses plages et des coins touristiques !

Manille

Manille

L’héritage américain et espagnol à Manille

En arrivant à Manille, on s’aperçoit assez vite du poids de l‘héritage américain, avec tous les fast food, Mc Do et Jollibee, et surtout avec ces panneaux de basket que l’on trouve presque dans chaque rue. La communication est aussi bien plus simple que dans beaucoup d’autres pays d’Asie, puisque les Philippins sont ceux qui, de loin, parlent le mieux l’anglais. C’est d’ailleurs la deuxième langue officielle du pays. Vous n’aurez donc aucun mal à obtenir des informations pour vous repérer ou trouver votre logement.
Manille a aussi un héritage espagnol, avec certains mots du tagalog ou du filipino qui utilisent encore l’espagnol (les chiffres, les jours de la semaine ou les mois). Cela se ressent aussi avec son plus vieux quartier : Intramuros, construit sous l’occupation espagnole.

Manille

Manille

Manille

Les origines des Philippins

Les Philippins ont les mêmes origines malaises que les indonésiens. On pourra trouver des ressemblances avec les Malaisiens ou les indonésiens, mais ici à Manille la culture du bodybuilding nous a semblé plus populaire que dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est. C’est définitivement un peuple à part, avec un fort caractère, une vraie richesse et un vrai charme. Nombreux sont ceux qui tombent amoureux de ce pays et de son peuple, et en venant ici, on comprend tout à fait pourquoi. Manille représente à merveille la richesse du peuple Philippin.

Manille

Que faire à Manille ?

Le quartier de Malate

Comme on le mentionne dans notre section hébergement, Malate est le quartier souvent cité pour les hébergements. C’est un bon compromis pour le voyageur qui cherche un quartier animé et pas trop cher.

Les quartiers populaires de Manille

C’est dans les quartiers populaires qu’on peut découvrir le « vrai » Manille. Les maisons en bois, les petites ruelles serrées, les maisons de taules font clairement voyager au delà des clichés touristiques. Dans un petit périmètre situé entre l’avenue AH Lacson Avenue et lUniversity of the East Manila Campus, on trouve un véritable petit village qui grouille de vie. Toutes les petites ruelles du quartier sont quasi-piétonnes. Chacune est délimitée par un grand portique en métal qu’ils ferment la nuit, par mesure de sécurité. Sur la Earnshaw Street, devant le Lyana’s Supermarket, on peut déambuler à travers un petit marché local en soirée. Le matin, on trouve un marché extérieur dans de nombreuses ruelles de ce village populaire. Vous trouverez également un MacDo sur la Earnshaw Street.

Ce n’est pas un endroit qu’on recommande forcément, car les hôtels à budget moyen sont très humides, un peu sales, et il faut être prêt à arpenter ce genre de quartier dit « dangereux ». Vous aurez en revanche le privilège d’être les seuls étrangers !

Voici quelques images de ce quartier:

Le Rizal Park

Rejoignez à pied le Rizal Park, au nord de l’avenue Roxas. A quelques pas du quartier emblématique d’Intramuros, vous trouverez dans ce parc  un jardin japonais et chinois, beaucoup d’animations et surtout énormément d’habitants qui viennent en famille pour admirer les jeux d’eaux de la fontaine.

Intramuros

Intramuros

Intramuros est le plus ancien quartier de Manille, datant du XVIe siècle. C’est là qu’on retrouve tous les touristes de la ville. On y trouve de nombreuses cathédrales, des rues pavées comme en Europe, de très beaux bâtiments, sans oublier l’ancienne fortification qui délimite la vieille ville. On ne peut pas visiter Manille sans passer par Intramuros ! C’est vraiment un endroit étonnant !

intramuros

Rejoindre Manille depuis l’aéroport International

Rejoindre Malate depuis l’aéroport

De l’aéroport, un bus part du terminal 3 pour Baclaran. Il faut ensuite marcher ou prendre un jeepney jusqu’à Malate. Sinon le taxi vous emmènera dans le quartier pour quelques centaines de pesos.

Manila Road Trip

Voici un aperçu des routes de Manille depuis le bus à la sortie de l’aéroport jusqu’au centre.

Si vous devez partir vers les rizières de Banaue le jour même

Rejoindre le terminal de bus Ohayami

Pour arriver à Banaue depuis Manille, il est conseillé de prendre le bus de nuit via la société Ohayami.
En arrivant de l’aéroport, le terminal de bus est à environ 30 minutes en taxi. Mais on est ici aux Philippines, de surcroît à Manille : il faut donc compter au minimum 1 heure pour y parvenir. Les embouteillages sont monnaie courante ici, comme à Bangkok, voire même pire !
Il faut prendre l’un des taxis blancs depuis l’étage des départs à l’aéroport, le trajet se fait au compteur.
Nous avons payé 180 pesos. On lit ici ou là des personnes ayant payé plusieurs milliers de pesos pour le même trajet. Attention aux arnaques !

Le terminal de bus Ohayami : partir pour Banaue

Le terminal de bus est minuscule, c’est juste un parking assez grand pour tout juste deux bus, un hall avec des chaises, et le guichet.

 Tarif:  le ticket coûte 450 pesos par personne, et il y a 3 départs par jour, avec deux bus qui partent à chaque horaire.
 Horaires: 9:00 , 10:00, 10:15

Les bus sont climatisés, mais on n’a pas froid comme dans les bus Thaïlandais où il peut faire 20 degrés de différence par rapport à la température extérieure. Il n’y a pas de karaoké non plus, ni de musique. Tout cela dépend bien sûr du conducteur.

ohayami manille banaue

Manille

Manille

Manille

Un long trajet en bus

Le trajet dure environ 10 heures, parfois moins, parfois plus. Le notre à duré 8 heures, en partant à 22 heures. Le bus s’arrête en bord de route si vous insistez pour pisser. Il y a deux arrêts pour manger et se dégourdir. On arrive à Banaue au petit matin.

Vous allez donc prendre un avion pour Manille le soir, arriver le matin avec le décalage horaire, sans avoir dormi. Ensuite il vous faudra attendre le soir pour partir de nuit vers Banaue. Là encore on ne dort pas vraiment. Dans le bus, comme la route n’est pas des plus rassurantes (un bus de la compagnie concurrente, fermée depuis, a fini dans le ravin) on ne dort pas non plus. Vous allez donc rester plus ou moins 36 heures sans dormir et arriver à Banaue sur les rotules !

Mais les paysages qui vous attendent à Banaue vous feront vite oublier votre fatigue et valent largement cet effort !!

Dormir à Manille

Si vous comptez rester un peu à Manille : le quartier de Malate

A Manille pour des questions pratiques et budgétaires, on privilégie souvent le fameux quartier « backpackers » de Malate.  On y croise beaucoup de touristes, mais le quartier est un peu impersonnel et manque de charme selon nous. Il y a des zones plus dépaysantes et plus charmantes dans la capitale.
On a atterrit pour notre part au Casa de  Peension Inn au 2030 Adriatico Street, à 500 pesos la nuit. Il y en a plein tout autour. Si votre budget le permet, visez les hôtels avec de la clim, car il fait vraiment chaud et humide à Manille.

Un rapport qualité-prix moyen

Le rapport qualité prix aux Philippines est selon nous moins bien qu’ailleurs en Asie du sud-est. En Indonésie par exemple, pour 10 euros on a une belle chambre. Ici à Manille pour le même prix, c’est plutôt sale et tout petit.

Le quartier autour de l’University of the East Manila Campus

Si vous souhaitez dormir près du terminal Ohayami, vous trouverez deux hôtels aux environs immédiats du terminal :  un au nord de la AH Lacson Avenue, et un deuxième beaucoup plus rustique, où l’on paye la chambre à l’heure ou pour la nuit. C’est le « Vacancy » sur la F.Jhocson street derrière  la station de bus Ohayami. Nous avons payé près de 900 pesos pour 17 heures. Une petite fortune pour le pays. L’hôtel se trouve dans la rue de l’université, juste derrière le terminal. La chambre est très petite et sombre, très humide et pas très propre. C’est vraiment une solution d’appoint. L’intérêt en venant ici c’est surtout de pouvoir visiter un quartier populaire.

Un quartier populaire et animé

Dans ce quartier, vous trouverez à manger pour pas cher, et il n’y a absolument aucun touriste.
Il y a énormément d’étudiants en journée, des familles, une vie de quartier très animée. Certains visages pourraient faire peur à certains, mais on ne craint rien en réalité. Vous trouverez juste derrière le terminal Ohayami, sur la Fajardo Street, le Big Bob’s Barbecue, un restaurant familial où vous pourrez manger de très bons chicken adobo  !

Manille

Manille

Manille

Manille

Manille

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top