Les arnaques à Bangkok

Les arnaques à Bangkok, bienvenue en Thaïlande!

Cet article relate le genre d’arnaque dont on peut être victime lors d’un séjour dans la capitale Thailandaise. En voici une, c’est évidemment une expérience personnelle, mais elle pourra peut-être vous arriver.

L’anniversaire du roi, une aubaine pour le tourisme

Lors de la fête de l’anniversaire du roi, des tuk-tuks avec un drapeau jaune affichent un petit prix de 20 bahts. Officiellement, ils sont là pour vous faire découvrir plusieurs temples de la ville. En réalité, entre chaque temple, ils font des arrêts dans des agences de voyage. Leur but en vous emmenant là est de vous faire réserver tous vos transports et hébergements à l’avance. Le chauffeur touche des commissions sur ces transactions. On vous recommande de ne surtout rien acheter. Comme on va vous le décrire, en vous débrouillant par vous-mêmes, vous paierez les mêmes trajets que ceux qu’ils vous proposent jusqu’à 12 fois moins cher !

Les arnaques à Bangkok : le contexte

Nous sortons de notre guest house, décidés à visiter quelques temples.
Alors qu’on visite le Wat Bowornniwet, un type surgit, engage la conversation et parvient à nous manipuler doucement. Ce serait l’anniversaire du roi, et les tuk tuks ayant un drapeau jaune ne coûtent que 20 bahts la journée. Il sont censés promouvoir certains sites de la capitale et vous y emmènent donc pour un prix dérisoire. On pense naïvement que le monsieur nous fait profiter d’un bon plan.

-« Dont pay tuk tuk, too expensive, take the yellow flag, yellow flag only 20 bahts ».

Et il nous tient la jambe jusqu’à ce qu’on aperçoive un tuk tuk avec un petit drapeau jaune sur les cotés. Le deal est qu’il nous emmène dans les coins incontournables de la capitale. Le Palais Royal est soit disant fermé, le bouddha couché ( Wat Pho) également. Seuls sont accessibles les temples secondaires.

Les arnaques à Bangkok : une arnaque à grande échelle

En réalité, entre chaque visite de temple le chauffeur s’arrête systématiquement dans des agences de voyage locales, soit disant officielles. Comme c’est la fête du roi, tout est soit disant surbooké, on est obligés de passer par ces agences pour tout réserver à l’avance. Ils nous présentent la chose comme si c’était un service qu’ils nous rendaient. On fera au total trois arrêts.

1- Le premier office, c’est en fait une agence privée qui nous propose environ 7000 bahts par personne, uniquement pour les trajets jusqu’aux îles du sud. L’itinéraire comprend plusieurs trajets avec la descente de bangkok a Surat Thani, puis de Surat Thani jusqu’aux iles koh ngai, et koh lanta.

2- Dans la deuxième agence, on tombe sur un anglais qui travaille là. Il nous somme de réserver d’avance tous les billets de trains, bateaux et hôtels car tout serait soit disant overbooké. On lui demande de faire une petite recherche sur koh lanta, il nous trouve une guest house à 800 bahts : la moins chère qui existe selon lui.
Une fois sur place on en trouvera plein à 400 bahts la nuit.
On le laisse parler, puis il nous sort le prix de 8000 bahts par personne juste pour les transports et pour le même type d’itinéraire. On ne pourra pas faire moins cher selon lui.

3 -Troisième et dernière agence,  c’est enfin l’office de tourisme officiel de la ville. Là, au bout de longues palabres, une agente nous dit qu’on ne trouvera pas moins cher que 24 000 bahts par personne pour nos trajets jusqu’au sud !!! Depuis le début, il s’agit du même itinéraire.

Dans toutes ces agences, on a beau indiquer des lieux de préférence,  ils décident pour nous des lieux où l’on doit se rendre, prétextant toujours des excuses bidons. Tout leur discours consiste à nous convaincre que là ou on veut aller, il y a trop de monde, que c’est trop cher, que c’est trop ceci ou pas assez cela.

C’est une gigantesque arnaque organisée à travers toute la ville par des agences et des conducteurs de tuk-tuk sans scrupules.

L’arnaqueur arnaqué !

De mémoire, on n’aura dépensé pas plus de 1500- 2000 bahts en transport et pour deux, de Bangkok jusqu’au sud de la Thaïlande. On est très loin des 7000 – 8000 ou 24 000 bahts annoncés par ces agences.
Si on refuse systématiquement leurs offres bidons, cette arnaque devient finalement un bon plan ! On a en effet profité d’une longue balade dans Bangkok et découvert plusieurs temples pour la modique somme de 20 bahts ! Au final, on peut se dire qu’on leur a bien rendu.
Là où c’est décevant, c’est que le but réel de la balade n’est pas annoncé dès le départ. Les arrêts dans les agences ne sont annoncés qu’une fois en route. On n’a évidemment pas le choix de l’itinéraire dans la ville. Lorsque le chauffeur s’arrête alors qu’on ne lui a rien demandé, forcément on se pose des questions, on comprend très vite et on en rigole.

Le touriste est un portefeuille sur patte

C’est courant lorsqu’on voyage, le touriste est censé avoir de l’argent, et il faut en tirer le maximum.

En rentrant dans ces tuks-tuks on s’embarque donc sans le savoir dans une combine bien rodée des tours operators dont le seul but est de vous faire payer le prix fort. Ce genre d’arnaque, vous y aurez droit un peu partout dans le pays.

L’autre visage derrière le sourire

Notre chauffeur, très avenant au départ, devient vite désagréable lorsqu’il réalise, après le troisième arrêt, qu’on n’est pas prêts de payer. Il nous a finalement lâché presque en nous insultant, au milieu de nulle part !
Ce genre de pratique dont on a été témoins à plusieurs reprises ne nous a pas vraiment aidé à apprécier ce pays. On en est même reparti déçu, décidé à ne plus jamais y remettre les pieds. Un sourire de façade, une arnaque qu’on refuse, et en retour un mépris non dissimulé.

Ne pas généraliser

Même si de notre point de vue, la Thaïlande est une championne de l’arnaque à grande échelle, on évite de généraliser. En voyageant, on ne croise en majorité que des gens vivant du tourisme, intéressés, et sans scrupules. Cela est vrai dans presque tous les pays du monde malheureusement. C’est une des conséquences du tourisme de masse, et du comportement à la base totalement irrespectueux de touristes sans neurones. Le voyage étant à la mode, on en croise de plus en plus en voyage.

On se souvient de ces thaïlandais qui se sont fait avoir par un chauffeur de taxi véreux à Paris. Ce malheureux couple a dû garder une image plus que mitigée de la France. Il ne faut donc pas généraliser. Ces racailles de banlieues devenues chauffeurs Uber et qui attendent les touristes à Roissy pour les plumer, c’est du même niveau.
En Thaïlande, pays très xénophobe ( et ils ont bien raison !)  on est parfois trop encadrés, malgré nous. L’appréciation du pays dépend en grande partie de ces interactions avec les habitants que l’on rencontre. Heureusement, il n’y a pas que ça.

Top