Kyoto, Capitale de la paix

Kyoto, ancienne capitale impériale

Kyoto, la « ville capitale », fut le centre politique du Japon de 794 a 1868 sous le nom de Heian-kyo, qui signifie en gros « capitale de la paix ». Elle se trouve dans la région du Kansai, à une heure de train seulement d’autres grandes villes comme Osaka ou Nara. Kyoto est traversé principalement par deux rivières, la Katsura-gawa et la kamo-gawa. La première marque la frontière d’Arashiyama, la deuxième celle de Higashiyama. Les deux quartiers emblématiques et touristiques de la ville sont bordés d’un côté par l’eau, de l’autre par les montagnes. Au sud on trouve la Uji-gawa qui part vers Osaka. Tout au long de votre séjour vous entendrez ainsi le bruit de l’eau et longerez des petits ruisseaux qui serpentent à travers la ville. Malgré sa taille, Kyoto est en superficie 6 fois plus grande que Paris, cette ville est sans doute l’une des plus agréables à visiter au Japon.

Fort heureusement, le centre de Kyoto est bordé à l’est, au nord et à l’ouest par des montagnes, et l’essentiel des circuits touristiques de la ville se concentrent dans la vallée.
A contrario, bien que Kyoto soit beaucoup plus grande que Paris, elle compte selon différentes sources beaucoup moins d’habitants.
Et c’est sans doute ce qui rend Kyoto si agréable, c’est que même dans le centre, largement urbanisé comme le reste des grandes villes japonaises, on s’y sent bien. Tout autour de la gare et sur plusieurs kilomètres au nord, de grands buildings en façade cachent des habitats de plus petite taille. Quelque soit l’endroit à Kyoto, on peut facilement trouver des quartiers résidentiels faits de petites maisons traditionnelles ou modernes, mais typiquement japonaises.

La capitale culturelle du Japon

Kyoto est aujourd’hui considérée comme la capitale historique et culturelle du Japon, avec pas moins de 2000 temples et sanctuaires, allant du minuscule lieu de prière de quartier au temple monumental. Les mêmes noms reviennent partout en ce qui concerne les temples: Kyomizudera, Kinkakuji, Ginkakuji, Fushimi Inari…. mais même les « incontournables » sont très nombreux : 3 ou 4 jours nous semblent être le minimum pour en avoir un bref aperçu.

Fushimi Inari

Kyoto une ville moderne et active

Kyoto est aussi un centre universitaire qui compte quelques prix nobels, c’est le siège de Nintendo que tout le monde connait, et c’est enfin un des principaux lieux de fabrication des kimonos. Kyoto est donc une ville où il se passe des choses et les japonais eux-mêmes sont nombreux à venir profiter de toute cette richesse culturelle et économique, notamment lors de la Golden Week.

L’activité se concentre surtout autour des quartiers historiques et touristiques de Gion et d’Arashiyama, et autour des avenues commerçante Sanjo-dori et Shijo-Dori.

kyoto

kyoto

kyoto

Kyoto

Les kimonos à Kyoto

L’avènement du tourisme de masse au Japon, notamment à Kyoto, a donné des idées à certains et les magasins de location de kimonos prospèrent. Cette pratique existe depuis plus d’un siècle maintenant, comme en atteste le magasin okamoto orimono (fondation en 1830). Il semble exister des dizaines et des dizaines de magasins de ce genre, maintenant principalement destinés aux touristes (chinoises, coréennes). Le phénomène étant devenu une mode pour les visiteurs de passage, on peut aussi croiser des occidentales, des blacks ou des malaises voilées portant le kimono. Tout cela dénature un peu la tradition: e kimono perd tout son sens et devient un accessoire de mode pour une photo instagram. Attention à ne pas confondre la moindre femme en kimono avec les fameuses Geisha, qui ont une allure, une démarche et un maquillage particulier et reconnaissable. La très grande majorité des femmes en kimonos que vous croiserez à Kyoto sont soit chinoises, soit coréennes.

Certains agences signalent que le port du kimono peut valoir à celles qui le portent des réductions dans certains lieux de Kyoto. L’office de tourisme pourra vous délivrer un « Kyoto Kimono Passport » : vous aurez une entrée gratuite au chateau Nijo, au temple Heian, Kitano Tenmangu et au zoo de Kyoto.

Tenryūji

La cigarette à Kyoto

Voici une image qui recense les zones fumeurs autour de la gare de Kyoto. Ce sont souvent des espaces ressemblant à des abris bus, vitrés et ouverts sur le dessus. Pour information, à Kyoto, comme partout ailleurs au Japon, il est strictement interdit de fumer dans la rue, à part dans ces espaces, devant certains magasins qui mettent un cendrier à disposition, et dans la plupart des restaurants où il suffit de demander un cendrier. C’est en gros l’inverse des pays occidentaux. Ça peut être une grosse contrainte pour certains, notamment lorsqu’on passe plusieurs heures à marcher et visiter les temples. D’autant plus que ces zones sont rares, et il peut être difficile de trouver un coin fumeur « officiel ». On peut évidemment être tenté de tricher, ce qui n’est pas dramatique en soi, personne ne vous fera de remarques. L’amende coûte 1000 yens. Le mieux est donc d’acheter un cendrier portatif, car l’essentiel, avant de ne pas déranger l’entourage, c’est surtout de ne pas salir. Ne jetez surtout pas vos mégots par terre !!

Dans la campagne japonaise, quoiqu’en ville aussi, certains quais de gare disposent de cendrier, souvent à l’extrémité du quai. Lorsqu’il y a une zone fumer, c’est clairement indiqué. Les cigarettes coûtent moins de 500 yens, soit moins de 4 euros.

A Tokyo, dans les quartiers où il y a beaucoup de touristes ou d’immigration chinoise , on peut trouver des mégots par terre et voir des gens fumer dans la rue.

kyoto

Visiter Kyoto et ses temples

Pour plus de commodités, voici un plan My Maps regroupant tous les points qui nous semblent intéressants. Les temples, les ruelles à visiter, tout est dans ce plan.

Kyoto d’un point de vue touristique se divise en quatre grandes zones : à l’est Higashiyama et son quartier historique de Gion, au nord-ouest Arashiyama et sa forêt de bambou, au nord le temple Kinkakuji et le sud avec Fushimi inari.
Gion, la Bamboo forest, Kinkakuji et Fushimi Inari sont les lieux les plus fréquentés par les touristes et les plus souvent cités sur internet. Ce sont les 4 grandes principales attractions touristiques de la ville. Le centre est souvent délaissé des touristes, c’est la partie la plus urbaine, notamment toute la zone autour de la gare et autour de l’avenue commerçante Sanjo-dori.

Les temples fermant au plus tard à 17:00, il faut donc au minimum 3 jours pour découvrir l’essentiel de Kyoto. Une journée entière pour Arashiyama, une journée pour quelques temples du centre et d’autres situés au nord de la ville, et une journée pour découvrir Higashiyama. C’est vraiment le minimum.

Si vous n’avez que quelques jours sur place à Kyoto, il faut malheureusement limiter le nombre d’arrêts et penser à un itinéraire précis pour ne pas perdre de temps. Consultez tous nos articles sur les temples que l’on a visité pour vous faire une idée !

A titre d’info, du célèbre Fushimi Inari au sud-est jusqu’au temple de Kurama dera au nord-ouest dans les montagnes, il y a près de 18 km. De Kyomisudera tout à l’est, jusqu’à la forêt de bambou de Sagano à l’ouest, il y a près de 11 km.

Les différents quartiers de Kyoto

Arashiyama

Arashiyama est une zone très fréquentée par les touristes notamment en raison de sa forêt de bambou. Nous avons rédigé un article spécialement pour cette zone, on vous invite à le consulter pour découvrir certains des lieux les plus importants à voir dans le quartier.
Pour une visite éclair des points les plus connus, vous pouvez viser le temple Tenryuji, le pont Togetsukyo, la forêt de bambou.
Pour en profiter pleinement, l’idéal est de prendre au moins la journée complète : il y a plus au nord plusieurs temples plus petits et moins connus, mais peut-être plus charmants, comme les temples Jojakkoji, Nison-in Temple, Gio-ji, Adashino Nenbutsuji et Otagi Nenbutsuji.
Dans le quartier il y a aussi la célèbre villa impériale, Katsura Rikyu, la villa Okochi-Sanso.
D’autres temples souvent délaissés méritent aussi un détour, comme l’immense Seiryôji. Le quartier de Sagano est vraiment sympathique, notamment autour de la rue souvent nommée « Saga Toriimoto preserved street » sur internet : une vieille ruelle bordée de maisons traditionnelles.

Pour tout voir d’Arashiyama, on pense que deux jours au moins sont nécessaires !

Saga Toriimoto

Higashiyama

Cette zone est la plus longue à découvrir. Techniquement, Higashiyama débute au nord du temple Fushimi Inari et se termine au niveau de Keage Incline, juste en dessous du temple Nanzenji.
Pour faire simple, et dans le cadre d’une visite d’une journée entière, on peut imaginer un itinéraire à partir du temple Kyomizudera au sud-est,  jusqu’au temple Ginkakuji au nord-est.
Cette zone étant très vaste et très riche en temples, on a condensé dans un article quelques unes des principales choses à voir en une journée. Voir notre article sur Higashiyama.

A Higashiyama, on peut tout a fait traverser la zone à pied sans forcément viser de temples en particulier, à part peut-être Kyomisudera situé quand même très au sud de Gion.
On rejoint les autres places touristiques de la zone en passant par Ni-nen zaka, San-nen zaka, et la pagode de Hokanji, Nene no michi en en chemin la petite ruelle Ishibei-koji.
On poursuit plus au nord par la visite des ruelles historiques du quartier de Gion.
En marchant au hasard, vous tomberez sûrement sur des temples connus et gratuits comme l’immense Chion-In ou Yasaka Jinja.

Une fois sorti du quartier de Gion, on peut rejoindre l’immense Nanzenji qui vaut le détour, puis débuter le chemin de la philosophie, autre attraction de la zone mais beaucoup moins fréquentée. On arrive enfin au temple Gingakuji, une réplique de Kinkakuji sans les dorures et avec un magnifique jardin.

Cet itinéraire classique et connu de tous les voyageurs au Japon prend facilement l’après midi entière en mode sportif, ou la journée complète en en profitant un peu. Pour tout découvrir de Higashiyama il faudrait au bas mot une semaine entière!

Higashiyama

Le nord de Kyoto

Au nord, on trouve quelques temples de renom, en particulier Kinkakuji, ou Ryōanji.
Avec du temps, on peut aussi pousser jusqu’au temple Kurama-dera, dont les photos d’escaliers bordées de cerisiers attirent quelques curieux.
Voir notre article sur le Kinkakuji.

Kinkakuj

Le sud de Kyoto

Fushimi Inari est le principal sanctuaire de la zone sud de Kyoto, en tout cas le plus visité.
Avec du temps, on peut aussi s’attarder sur Tôfukuji et Sennyūji, deux immenses sanctuaires entourés de verdure. Voir notre article sur Fushimi Inari.
Ce vaste sanctuaire mondialement connu vaut le détour, mais selon nous uniquement aux aurores. Lors de notre passage à 7 heures du matin, il n’y avait pratiquement personne jusqu’au sommet de la colline. Au retour, après 9 heures et surtout aux premiers niveaux, on piétine tellement il y a de monde. A Fushimi Inari, vu qu’ici les passages sont étroits, on réalise pleinement l’ampleur de ce tourisme de masse, il faut le dire assez récent.

Fushimi Inari

Le centre de Kyoto

En plus des zones citées plus haut, il reste tout le centre de Kyoto, qui est très animé et où il y a quand même pas mal de choses à faire. Dès que la nuit tombe, on peut se rendre dans plusieurs endroits du centre très animés. Voici en partant de la gare, quelques idées de coins à visiter.

Les temples du centre

A 15 minutes à pied au sud de la gare on trouve le temple Toji et son immense pagode.
Quelques minutes à peine au nord de la gare on peut visiter le temple Higashi Honganji et Nishi Honganji, et beaucoup plus au nord le chateau Nijo.

Higashi Honganji

La kyoto Tower

Visible surtout depuis la gare et tout le centre de la ville, la Kyoto Tower peut servir de repère lorsqu’on se balade à pied et qu’on veut rejoindre la Kyoto Station. Entre la gare et la tour, il doit y avoir 3 minutes de marche, et on a là tout un quartier commerçant où l’on peut manger faire ses courses etc..

Higashiyama

Station Gojo

Ci-dessus une petite vidéo du quartier

Si vous partez à pied de la gare pour rejoindre Shijo-Dori, vous passerez par la station Gojo et tout son quartier. C’est là que nous avons trouvé un studio-appart pas très cher, moins de 50 euros la nuit, à quelque minutes seulement des quartiers animés : on est pile poile au milieu entre la gare et la Shijo-dori avec tous les commerces nécessaires. On trouve là quelques restaurants autour de la station de métro et d’autres vraiment typiques dans toutes les petites ruelles du quartier. Derrière les immeubles et dans chaque petite ruelle, on retrouve beaucoup des maisons typiques.

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Les rues commerçantes : Shijo Dori

Toute la rue Shijo Dori qui relie les stations Karasuma et Kawaramachi et qui va tout droit jusqu’au temple Yasaka Jinja, est une grande avenue commerçante.  Vous avez là quelques grands magasins et dans les très longs passages couverts beaucoup de commerces, des restaurants et des bars dans lesquels on peut venir manger, boire un coup, se faire masser, et bien sûr acheter des souvenirs en tout genre. Quand il pleut ou en soirée c’est l’endroit idéal. Sur la première rue parallèle au nord se trouve le marché Nishiki.

Higashiyama

Higashiyama

Higashiyama

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Pontocho Alley

Une fois qu’on a atteint le grand carrefour de la Shijo-Dori, on se dirige vers le pont qui enjambe la Kamo-gawa et on tombe juste avant sur la célèbre Pontocho Alley. Celle-ci, perpendiculaire à la Shijo Dori longe la rivière sur exactement 500 mètres. Tout le long de cette étroite et discrète ruelle on trouve surtout des restaurants et des bars. Dans l’ensemble, les prix sont plutôt assez chers et toute la ruelle est orientée « touriste ». Dans certains d’entre eux, il n’y a que des occidentaux..Donc ce n’est pas là qu’il faut aller si vous préférez quelque chose de plus local et pas très cher !

Kyoto

Kyoto

Higashiyama

Kyoto

Kamo-Gawa

Par beau temps on peut aussi se balader sur la rive ouest de la Kamo-gawa et profiter de l’atmosphère décontractée des lieux. Il suffit ensuite de traverser le pont pour se retrouver dans les quartiers historiques de Gion. Le centre de Kyoto a donc largement de quoi occuper le touriste. La petite allée qui longe la rivière n’est pas bien éclairée la nuit, c’est donc plus une balade à faire en journée.

Higashiyama

Higashiyama

Les transports depuis/vers Kyoto

Kyoto se trouve à une heure en train de Nara sur la JR Nara Line. A un peu plus d’une heure de l’aéroport d’Osaka avec un train JR Rapid ou un Shinkansen. Un peu plus de deux heures jusqu’à ou depuis Tokyo avec les lignes JR Shinkansen. Veuillez vous reporter au site Hyperdia pour avoir les horaires et tarifs exacts pour préparer votre séjour. Sachez simplement que quelque soit l’endroit de provenance ou de destination, Kyoto est desservi par une multitude de trains JR, donc gratuits pour les porteurs du Pass. Les trains rapides arrivent et partent en principe toutes le demi-heure.

Se déplacer à Kyoto

La très grande majorité des blogs insistent sur les déplacements en bus. Ceux-ci s’avèrent utiles pour rejoindre des temples éloignés des artères principales ou des gares. Autrement, si vous avez le JR Pass, le train nous paraît largement plus pratique et beaucoup plus rapide car il n’est pas soumis aux aléas de la circulation.

  • De la gare de Kyoto jusqu’à celle de Saga Arashiyama, il faudra compter près d’une heure en bus. En train, avec en plus le JR Pass qui vous assure le trajet gratuit, vous en aurez pour 15 minutes.
  • En chemin on peut s’arrêter à Enmachi puis prendre un bus pour Kinkakuji. (plus rapide que le bus et même tarif au final)
  • Pour Fushimi Inari, on peut prendre la ligne JR Nara Line à la Kyoto Station et descendre à la station Inari, gratuitement.
  • Pour Kyomizudera, toujours la JR Nara Line jusqu’à Tofukuji, puis 20 minutes de marche.

En vous servant bien du JR Pass et en marchant un peu, votre séjour à Kyoto vous reviendra à bien moins cher qu’en prenant systématiquement les Kyoto City Bus (100,101,204,205 etc) et vous passerez moins de temps dans les transports. Pour notre part, nous n’avons pris le bus qu’à deux reprises : de Enmachi jusqu’au Kinkakuji, et un bus local de Chion-In a Nanzen-ji. Tout le reste du temps la marche et le train nous ont semblé être la meilleure solution pour découvrir la ville. Si vous pensez prendre plusieurs fois le bus dans la même journée, rendez vous sur cette page.

kyoto

Les plans de la ville

A la gare, vous verrez un peu partout des plans mis à disposition des touristes. C’est la meilleure source d’information pour se déplacer facilement dans la ville. Le prospectus est gratuit, il y a un plan qui montre les différentes lignes et stations principales et au dos, des indications très claires pour rejoindre quelques uns des temples les plus connus de Kyoto.

kyoto

kyoto

L’hébergement à Kyoto

Les offres ne manquent pas, on trouve des hôtels appartements ou guest house dans tous les quartiers de la ville.

On peut vous recommander les appartements, en nombre sur booking, car vous aurez une grande liberté, vous aurez la clé de votre studio et vous vous sentirez peut-être un peu plus « à la maison » ! Les studios généralement disposent de tout le nécessaire, douche privative, cuisine, coin salon et grand lit. Pour notre part, on avait aussi une télévision, un micro-onde, un frigidaire, des ceintres, une machines à laver..bref, un vrai petit appartement. Vous pouvez faire confiance aux annonces que l’on voit sur booking, les japonais sont extrêmement honnêtes, même si vous avez un débit en avance, il est quasiment impossible qu’il y ai un problème sur place.

Le Elitz Inn Third nous a semblé une bonne option, situé dans le quartier de Gojo, à 10-15 minutes à pied des rues commerçantes de Kyoto, et à 7 minutes de la station Gojo. (Les Kyoto City bus passent aussi par là). La gare de Kyoto est à 15-20 minutes à pied.

A la réservation, un mail explicatif est envoyé. Ils disposent d’une agence juste en face de la gare qui peut garder gratuitement les bagages, si jamais on arrive avant le check-in (15-16h). L’endroit est vraiment idéal si on veut jouir d’une totale liberté, et le petit immeuble se trouve dans un petit quartier résidentiel avec beaucoup de petites maisons typiques.

Kyoto

Kyoto

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top