Jôjakkôji , Kyoto

Le temple Jôjakkôji à Kyoto

Jôjakukôji ou Jôjakkôji est un des nombreux sanctuaires du district de Sagano au nord-ouest de Kyoto au Japon. Datant à l’origine de la fin du XVIe siècle, cet ensemble de temples a été bâti sur le flanc de la colline Ogura. Les 6 petits monuments du site sont donc éparpillés sur différents niveaux, que l’on découvre par de nombreux escaliers en pierre. Le plus beau monument du site est la pagode Taho-to, située tout en haut du site. Ce sanctuaire semble désert et quelque peu délaissé par les touristes qui s’amassent par centaines au temple voisin de Tenryūji ou dans la forêt de bambou situés juste à côté. La visite n’en est que plus agréable ! Voici le plan du site, pris sur le site internet officiel de Jôjakkôji. Ce prospectus vous sera remis à l’entrée du temple.

Jojakko-ji

La visite de Jōjakkōji

Jôjakkôji est situé en pleine nature, entouré de verdure, et c’est ce qui donne un cachet si particulier aux temples du site. Ici les couleurs se mélangent, entre les pierre vieillies, le blanc immaculé des temples, la mousse du jardin et les feuilles des arbres qui changent de couleurs à chaque saison. La meilleure période pour visiter Jôjakkôji est apparemment en automne, lorsque les feuilles des arbres se parent de leurs plus belles couleurs. Nous l’avons visité au mois d’avril, et le temple était déjà l’un des plus beaux que l’on ai visité à Kyoto.

Niomon Gate

L’entrée en soi est déjà belle, à l’ombre des arbres, la Sanmon Gate attire le regard depuis la ruelle extérieure. Une fois le ticket payé, on pénètre dans l’enceinte par la Niomon Gate.

Jōjakkō-ji

Sueyoshi Slope

On se trouve ensuite face à trois escaliers, le Sueyoshi Slope, sans doute l’endroit le plus joli du temple. Ici les escaliers sont recouverts de mousse. A la bonne période, l’endroit devrait être magnifique avec des teintes jaunes et rouges partout autour !

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Le monastère

On passe au deuxième niveau où l’on trouve un monument dédié aux femmes, le quartier des moines, le Kyakuden provenant du chateau de Momoyama, et le Myoken Bodhisattva. Ce sont en fait trois petites bâtisses blanches sans grand intérêt pour le visiteur, mais l’endroit est reposant.

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jojakkoji

Tahoto Pagoda

On monte encore un petit escalier et on contourne la Pagode Tahoto, le plus beau monument du site. La pagode est bâtie comme tous les sites du genre, autour d’une légende.

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Jōjakkō-ji

Non loin de Jôjakkôji on peut également visiter les temples de Hogon In avec un très beau jardin, et Gio Ji, connu pour son jardin de mousse. Au sud du Jôjakkôji, on peut passer par le plus connu Tenryuji et la bambouseraie de Sagano.

Un plan pour vous repérer à Kyoto

Pour plus de commodités, voici un plan My Maps regroupant tous les points qui nous semblent intéressants. Les temples, les ruelles à visiter, tout est dans ce plan. Vous pouvez évidemment télécharger ce plan au format KML. Si jamais vous la modifiez et l’utilisez sur votre site, merci d’indiquer sa provenance !! Pour l’exporter sur son téléphone et s’en servir en voyage, on vous invite à consulter notre petit tutoriel sur le sujet.

Comment se rendre au temple Jôjakkôji ?

En train depuis le centre de Kyoto

Pour se rendre dans le quartier d’Arashiyama et de Sagano, voici quelques indications.

Avec le JR Pass sur la JR Sagano Line

L’entrée au temple se situe à une vingtaine de minutes à pied de la gare JR  Saga Arashiyama : le trajet dure un quart d’heure depuis Kyoto Station et il est gratuit pour les porteurs de la carte JR. Si vous prenez la ligne JR, depuis la gare de Saga Arashiyama il faudra rejoindre la Maruta-machi Dori et s’enfoncer vers la montagne. Jôjakkôji se trouve à une dizaine de minutes de là. On peut aussi passer par le temple Tenryuji et monter l’allée de la bambouseraie jusqu’au bout. Ensuite tournez à droite au bout et marchez quelques minutes pour rejoindre le temple.

Avec la Keifuku Line

Le temple de Jōjakkōji est à une vingtaine de minutes à pied  au nord de la première gare Arashiyama, celle située au nord de la Katsura-Gawa. C’est sur la Keifuku Dentetsu-Arashiyama Line (Randen). Le trajet dure une vingtaine de minutes depuis la gare de Shijo Omiya dans le centre de Kyoto et le ticket coûte 210 yens.

Avec la Hankyu Line

Depuis la gare de Kawaramachi, Karasuma ou Omiya, on peut également prendre la Hankyu Main Line. Il faut aller jusqu’à Katsura et changer pour la Hankyu Arashiyama Line jusqu’à la gare d’Arashiyama. Cette deuxième gare portant aussi le nom d’Arashiyama se trouve au sud de la Katsura-Gawa:  il faudra donc remonter au nord et traverser le Tosekyu Bridge et marcher une petite vingtaine de minutes. Le trajet en train jusque là dure 20 minutes et coûte 220 yens.

Avec la Sagano Sight-Seeing Tram

Accolée à la gare JR de Saga Arashiyama se trouve la petite gare de Torokko Saga Station. Da là démarre la Sagano Sight-Seeing Tram qui passe par la petite station de Torokko Arashiyama. C’est la gare la plus proche de Jôjakkôji.

En bus depuis le centre de Kyoto

Selon votre emplacement à Kyoto, vous pourrez rejoindre Arashiyama et Sagano en prenant les bus 1, 28, ou 93 sur la Shi Bus Line, ou 61, 72, 83 sur la Kyoto bus Line. Avant de suivre les recommandations de la majorité des blogs qui privilégient le bus, sachez qu’en train vous atteindrez Arashiyama et Sagano en un quart d’heure au lieu des 3/4 d’heure en bus, et en plus c’est gratuit sur la JR Sagano Line avec le pass JR. Il existe des cartes à la journée pour les bus, mais aussi pour les trains et métros de Kyoto.

Le tarif de la visite

 La visite de ce sanctuaire, comme beaucoup d’autres à Kyoto coûte 500 yens par personne, 300 Yens pour les enfants.

Jōjakkō-ji

Les horaires et le temps de visite au temple Jôjakkôji

Le site de Jôjakkôji peut se visiter en moins d’une heure. Ce temple était pour nous désert alors qu’il y avait foule à la bambouseraie juste à côté.

 C’est ouvert de 09:00 à 17:00.

Jōjakkō-ji

Walking around Jojakko-ji

Voici une petite vidéo filmée avec la GoPro et la gimbal Feiyu pour une immersion totale !

Juste après la forêt de bambou de Sagano ou d’Arashiyama, le chemin se prolonge plus au nord. Il mène à plusieurs petits temples dans le district de Sagano, dont le temple Jojakkoji. La vidéo retrace ce parcours, et la balade à l’intérieur du temple.

Top