Le coût de la vie en Asie du Sud Est

Connaitre le coût de la vie en Asie-du-Sud-Est

Dans les articles suivants, on liste quelques exemples de prix pratiqués, par pays, pour des dépenses quotidiennes:

Les différences de niveaux de vie

Afin de mieux appréhender le voyage en Asie et notamment son budget, pour mieux comprendre ce que vivent certaines populations, comprendre certaines situations ou attitudes, voici un rappel de ce que gagne par mois et en moyenne , et selon des sources internet,  un local du :

  • Cambodge : 73 dollars
  • Laos : 105 dollars
  • Malaisie : 817 dollars
  • Indonésie : 285 dollars
  • Birmanie : 65 dollars
  • Philippines : 206 dollars
  • Vietnam : 117 dollars
  • Thailande : 437 dollars

Pour certains d’entre nous, nous gagnons donc en un mois ce que certains gagneraient ici en 2 ans de travail acharné.
Refuser une arnaque d’un dollar ou moins, s’embrouiller pour économiser 20 centimes d’euros, c’est le quotidien de beaucoup de voyageurs, harassés qu’ils sont par l’avidité sans limite de certains locaux, qui tentent sans arrêt de leur soutirer de l’argent, de grappiller le moindre sou dans une transaction, une course, une chambre..Les voyageurs rouspètent plus pour le principe, se sentent souvent floués, peu importe le montant, la confiance est très souvent bafouée au profit de quelques centimes d’euros.La misère induit le mensonge et la fourberie, mais c’est tout à fait compréhensible.

Le local de son coté oublie que salaire plus élevé signifie aussi coût de vie plus élevé, qu’en comparaison un gérant de guest house est bien souvent plus riche que le touriste qu’il accueille dans son auberge. Un américain ou japonais à Paris ou en Europe ne se voit pas appliquer un tarif « touriste » alors qu’en Asie, un étranger ne paiera que très rarement le même prix qu’un local. Ce déséquilibre, justifié par le fait qu’on gagne plus et qu’on ne paie pas d’impôts sur place, ne tient sur aucun argument valable, lorsque l’on voit un étranger « maqué » à une locale, déjouer toutes les arnaques et les prix « touriste » parce qu’il est accompagné par une ou un local, lorsque l’on voit aussi un riche local payer le prix local, alors qu’il gagne sans doute 10 fois plus qu’un simple touriste. Ce protectionnisme ne suffit pas à sauver ces pays, que les gouvernements et hôteliers défigurent et détruisent pour le tourisme. Le touriste qui ne demande qu’à voir de l’authenticité, paye finalement pour en voir le moins possible, et de moins en moins.

Le coût de la vie au quotidien en Asie-du-Sud-Est

Voici quelques exemples de prix, pour des choses que l’on peut acheter au quotidien dans ces pays : Ces prix sont donnés à titre indicatif, et représentent une moyenne basse en 2016 :

Thailande : 1,00 EUR = 39,62 THB

repas : 40 bats.

hébergement: 300 bahts.

cigarettes: 68 bahts.

bouteille d’eau : 14 bahts.

location vélo/scooter : scooter à partir de 150 bahts.

Laos: 1,00 EUR = 9 015,29 LAK (kieps)

repas : 10 000 kieps.

hébergement: 50 000 kieps.

cigarettes: 3000 kieps.

café: 5000 kieps.

bouteille d’eau : petite 3000 kieps/ grande 5000 kieps.

location vélo/scooter : vélo 10 000 kieps/scooter:50 000 kieps.

machine à laver: 8000 kieps(de 5000 à 15 000) / kg

Indonésie:  1,00 EUR = 15 201,62 IDR (roupiah)

repas : 35 000 roupiah.

hébergement : 170 000 roupiah.

cigarettes :15 000 roupiah.

bouteille d’eau: 3000 roupiah.

location vélo / scooter:50 000 roupiah.

Malaisie: 1,00 EUR = 4,63 MYR (ringgits)

repas : 8 ringgit.

hebergement: 35 ringits.

cigarettes : 5 ringgits.

bouteille d’eau : 1-2 ringgits.

Birmanie: 1,00 EUR = 1413,65 MMK (kyats)

repas : 4000 kyats.

hebergement: 20 dollars.

cigarettes:700 kyats.

bouteille d’eau :300 kyats.

location vélo/scooter: 6000 kyats.

Cambodge (siem reap): 1,00 EUR = 4 459,91 KHR (riels)

repas : 2 dollars.

hébergement: 10 dollars.

cigarettes:1000 riels.

café: 0.5 dollars.

bouteille d’eau : 4000 riels.

location vélo/scooter: 1dollar le vélo / 9 dollars le scoot.

Vietnam 1.00 EUR = 25 212 VND (dongs)

bouteille d’eau: 10 000 dongs.

cigarettes : 10000 dongs.

machine à laver: 15 -25 000 dongs/kg.

repas: 40 000 dongs.

café:15 -30 000 dongs.

hébergements: 4 dollars dorm/ 10 -15  dollars chambre double.

Impression sur Le coût de la vie en Asie-du-Sud-Est

Sur place, même si le budget mensuel dans chacun de ces pays est sensiblement le même, la Birmanie nous a semblé chère (hébergement surtout), le Cambodge également(nourriture surtout), le Vietnam également.En moyenne les hébergements les moins chers se trouvent au Laos et en Indonésie, les repas les plus chers au Cambodge.La Thaïlande est dans la moyenne basse.

Et bien sur, tous ces pays doublent ou triplent les prix selon la saison.Enfin, ces prix sont ceux de 2016 ,il est fort à parier qu’en 2020, les prix de certains produits auront doublé pour le touriste

Payer plus cher en tant que touriste

Tous ceux qui pourraient dire, au sujet d’une arnaque : » oui mais ça n’est que 1 euro« , doivent savoir qu’en bon touriste, nous n’avons affaire la plupart du temps qu’à des gens vivant du tourisme: des rabatteurs, hôteliers, gérants etc..Il faut savoir que lorsqu’on parle de salaire moyen, celui ci ne concerne pas ces gens là, qui gagnent beaucoup plus que la moyenne du pays. Un conducteur de tuk tuk, un petit stand de crêpes pancake chocolate etc, tous ces petits commerçants sont en réalité beaucoup mieux lotis que la population locale, et ce sont eux qui en permanence cherchent à arnaquer le touriste.
Nous créons sans le savoir, ou sans chercher à le savoir un fossé énorme entre ces locaux. Un vendeur de petites soupes aux nouilles dans le quartier de sukumvith à Bangkok gagne plus vers les 1000 euros par mois que 400 ou 500 euros comme la moyenne. Un conducteur de tuk tuk qui se fait 50 euros par jour, à la fin du mois s’approche du smic francais et vit largement au dessus de la moyenne..Il faut donc bien garder cela en tête avant d’accepter une arnaque ou de culpabiliser après négociation. Ne vous en faites pas trop pour ces gens vivant du tourisme. Prenez n’importe quel gérant de guest house à Bangkok ou Kuala Lumpur, attendez deux trois ans, et regardez dans quelle voiture il roule, et vous comprendrez très vite que le pauvre, proportionnellement parlant, c’est vous. Bien sûr tout est relatif et quand je dis « vous », c’est général et cela ne concerne pas les gens aisés qui voyagent.

Pour faire une comparaison sur un produit largement consommé, voici quelques chiffres :

  • Un Birman gagnant 65 dollars par mois peut donc s’acheter avec cet argent et en un mois l’équivalent de 126 paquets de cigarettes au prix local.
  • Un cambodgien gagnant 73 dollars en moyenne peut s’en acheter près de 300 au prix local.
  • Un Thailandais gagnant en moyenne 437 dollars peut s’en acheter environ 235 au prix local.
  • Un Laotien gagnant en moyenne 105 dollars peut s’en acheter 350  environ au prix local.
  • Un Indonésien gagnant en moyenne  285  dollars peut s’en acheter 285 environ au prix local.
  • Un malaisien gagnant 817 dollars en moyenne peut s’en acheter près de 800 au prix local.
  • Un Vietnamien gagnant 117 dollars en moyenne peut s’en acheter 290 environ au prix local.
  • Et pour comparer cela à un français, si celui ci gagne le smic, soit 1200 euros environ, il peut s’acheter 171 paquets de cigarettes.

Je prends ici l’exemple du paquet de cigarette, en fonction de son prix dans le pays concerné, produit importé ou local, quelque part représentatif du coût de la vie et des taxes gouvernementales. Si on prend l’hébergement, les chiffres et les ratios ne seront plus du tout les mêmes..Selon les produits du quotidien, on pourra dire que le niveau de vie est équivalent, sur d’autres éléments comme le loyer ou un billet d’avion par exemple, un occidental s’en sortira surement mieux.Mais au final, ces chiffres montrent quelque part qu’on est pas forcément plus pauvre en Asie; une bonne partie des locaux, payant des produits locaux à des prix locaux peuvent tout à fait vivre décemment. Il y a toujours des laissés pour compte, des pauvres, mais imaginez au regard de ces chiffres un thaïlandais ou malaisien riche qui gagnerait l’équivalent de 5000 euros par mois, son niveau de vie serait nettement supérieur à un français gagnant autant.Donc tout est à relativiser encore une fois, et la différence de culture fait qu’on croit souvent avoir à faire à des pauvres, eux mêmes nous le font ressentir par certains coté de leur mode de vie, mais très souvent les gens qu’on croise en voyage, et qui n’hésitent pas à nous arnaquer, s’en sortent finalement très bien..

On ne parle évidemment pas des femmes vietnamiennes qui travaillent dans les rizières ou les familles de pêcheurs dans une île perdue des Philippines. S’ils vous arnaquent, vous ne perdrez pas grand chose, mais eux pourront nourrir leurs enfants un peu mieux. Dans ces cas là, on ne refuse pas de payer plus qu’un local.

  1. Bjr ,
    Je suis assez d’accord , avec vôtre analyse , à propos de ces gens qui vivent du Tourisme en général . Mais il reste des populations , comme en Amérique Latine , qui peuvent vous accueillir et là , ce sont des personnes minoritaires qui gagnent vraiment peu . C’est pourquoi , à titre personnel , je suis partisan et je préfère le Tourisme équitable . Bien sûr ! Le voyage nous coûte plus cher , mais , au moins une partie revient à ces derniers .
    Bien à vous .
    Pierre GUY

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top