La Havane, Cuba

La Havane à Cuba

La Havane est une ville mythique et idéalisée à bien des égards, et les images d’Épinal parfois en décalage avec la réalité décorent tous les guides, forums et sites internet : le Che, Fidel, le cigare, le rhum, les vieilles voitures américaines, les bâtiments coloniaux de toutes les couleurs sont dans la mémoire et l’imaginaire de chaque voyageur. La Havane est assurément une ville à part qui mérite vraiment une visite. Cette ville ne vous laissera pas indifférent !

L’histoire condensée de la Havane

Depuis le XVIe siècle, la Havane a joué un rôle important dans toute la région et a servi aux colons espagnols de base arrière pour étendre leur hégémonie dans les Caraïbes et en Amérique du sud . La ville, fondée en 1519 a subi plusieurs déplacements et l’emplacement actuel de la Havane correspond apparemment à la sixième fondation par les colons espagnols. Appelée à l’origine San Cristobal de la Habana, elle est commémorée par le monument El Templete que l’on peut voir à la Plaza de Armas. Théâtre de nombreux affrontements entre pirates et colons, la ville fut maintes fois détruite, ce qui entraîna sa fortification progressive. Aujourd’hui, toute la ville est entourée de ces remparts et de ces forts qui témoignent du passé guerrier de la ville.  A partir du XVIIIe siècle, la Havane était devenu un important port dans le commerce régional, et de ce fait l’une des villes les plus peuplées des Amériques.

La répartition de population actuelle remonterait au XIXe siècle, date à laquelle les fortifications intérieures de la ville furent démolies pour permettre l’établissement d’une population grandissante. Au XXe siècle, l’île passe sous l’occupation américaine qui en fait un protectorat et un lieu de prédilection pour les personnalités de l’époque. Suite à la nationalisations forcée de quelques compagnies américaines à Cuba, les Etats-Unis imposent à partir de 1962 un embargo commercial, diplomatique et aérien qui coupe l’île du reste du monde. La situation, sur la papier, a évolué au cours des années : à partir de 2016 on parle alors de fin ou d’allègement de l’embargo, mais les restrictions et les sanctions sont toujours nombreuses : pour une majorité de cubains, la situation n’a fait qu’empirer ces dernières années.

La Havane, une ville pauvre

La capitale cubaine témoigne donc certainement mieux qu’aucune autre ville de cette asphyxie imposée par l’embargo et un régime corrompu. En tant que simple touriste, on est témoin de cette profonde injustice et on ne peut que compatir à la souffrance et au désarroi des habitants.  Dans la vieille Havane, de ce qu’on en a vu, seul le quartier historique, ses 4 places principales et les monuments importants ont été restaurés et sont entretenus. Pour le reste,  mis à part les hôtels de luxe, tous les bâtiments sont dégradés, vieillissants ou en ruine. Les habitants vivent parfois dangereusement dans des immeubles plus que vétustes ! Les rues sont par endroit complètement défoncées, avec parfois d’énormes trous que personne ne semble vouloir reboucher. La peinture sur les murs s’écaillent, bref la Havane donne une impression d’un laisser aller général, d’abandon, de très grande pauvreté. Tout cela nous rappelle fortement des villes comme Mandalay ou Yangon en Birmanie. Malgré les couleurs apparentes, lorsque l’on est en hauteur, on voit surtout du gris et des habitations sans fenêtres. Aussi étrange que cela puisse paraître, pour le touriste de passage, cette pauvreté et cet état de délabrement général, c’est ce qui fait tout le charme de la Havane : on est loin des villes aseptisées, lisses, brillantes et finalement sans vie de certaines villes du monde moderne.
Nous on a adoré la Havane, ses bâtiments, ses quartiers, sa population !

A voir à la Havane

Nous avons rédigé un article et réalisé des vidéos pour chacun des lieux qui nous semblaient intéressants dans la capitale.

Habana Vieja

Le quartier historique, appelé Habana Vieja, concentre la plupart des monuments historiques de la Havane. Si votre temps est limité, c’est la zone à privilégier.  Nous avons réalisé une vidéo montrant ce qui fait l’essentiel du charme de la Havane, ses bâtiments et ses ruelles colorées. Les autres vidéos montrent les principales places de la partie historique et le bâtiment central de la Havane, le Capitole.

Habana Vieja
Habana Vieja

Plaza de Armas
Plaza de armas

Plaza de San Francisco
Plaza San Francisco

Plaza de la Catedral

El Capitolio
El Capitolio

Plaza Vieja
plaza vieja

Centro Habana

Le centre de la Havane ressemble en tout point à la vieille cité, excepté que ses rues sont plus larges, plus longues et qu’il y a moins de monuments historiques. Là encore, une vidéo qui montre les rues des différents quartiers,  une vidéo pour le quartier chinois ou Barrio Chino, un autre pour la rue commerçante San Rafael, le Callejon de Hamel, et enfin une dernière pour le Paseo de Marti.

Centro Habana
Centro Habana streets

Barrio Chino
barrio chino

Callejon de Hamel
callejon de hamel

Paseo de Marti
Paseo de marti

Boulevard de San Rafael
calle San Rafael

Le quartier du Vedado

Du Vedado, nous n’avons visité que l’extrémité Est, c’est à dire l’université de la Havane et tout le quartier aux alentours. Nous incluons également le Malecon puisque c’est de là qu’on l’a démarré, mais celui-ci longe en réalité toute la Havane, de Vedado à l’Habana Vieja.

Universidad de la Habana
Universidad de la Habana

El Malecon
El malecon

Les transports depuis/ vers la Havane

Depuis et vers l’aéroport

A la sortie de l’aéroport vous pourrez trouver un taxi jaune ou une vieille voiture américaine et tous s’alignent sur le prix de 25 CUC. Le trajet dure environ 30 minutes. Difficile de négocier.
Vous trouverez des distributeurs et une cadeca pour changer votre argent à l’aéroport (max 150 cuc, avec environ 3% de charge). Pour 100 euros, vous obtiendrez 112,30 CUC. Pour 50 euros, vous en aurez 56,30 CUC (2018).
A une vingtaine de mètres de la sortie, il y a des toilettes publiques et des stands pour manger. Le sandwich est à 2,20 CUC, le café à 0.65 CUC, et les cigarettes Hollywood rouges à l’intérieur de l’aéroport sont à 1,30 CUC.
Depuis la Havane, le retour à l’aéroport est négociable à 20 CUC.

Depuis le terminal de bus Viazul

Si vous optez pour le taxi, le trajet du terminal Viazul jusqu’au centre va de 10 à 15 CUC. Au retour, des taxis attendent devant la sortie du terminal de bus. Sinon, il suffit de traverser la rue, de prendre le bus n°27. Celui ci se rend jusqu’au Capitole en 30 minutes et le trajet coûte 1 CUP !!! soit 250 fois moins cher…Attention cependant, le bus passe en principe toutes les heures mais il n’y a pas d’horaire précis, l’attente peut être très longue. De plus, les cubains (comme les vietnamiens ou les chinois pour prendre un exemple)  ne s’alignent pas pour faire la queue : c’est chacun pour soi, et le bus est littéralement bondé. Il faut donc jouer des coudes et ne pas hésiter à pousser ! Une fois à l’intérieur, c’est comme au marché ! le chauffeur gueule sur tout le monde, les gens crient, beaucoup se parlent et rigolent ensemble..bref, c’est très vivant ! C’est une expérience à vivre à la Havane !
Dans l’autre sens, pour rejoindre le terminal, nous avons négocié avec un taxi illégal à 10 CUC sur la place du Capitole.

Le budget à La Habana

  • Les casas particular un peu correctes dans le quartier vont de 10 à 20 euros en moyenne. Au delà on trouve des hébergements plus que corrects.
  • Les petits déjeuners, dans les petits restaurants qui en proposent, vont de 4 à 6, 7 CUC. En moyenne, tous s’alignent sur le tarif moyen de 5 CUC. Et pour ce prix, selon l’endroit, vous aurez une salade de fruit (excellent), des tartines, un café, et des choses en plus.( crèpes chocolat ). C’est en tout cas très copieux.
  • Bouteille d’eau : de 45 centimes à 2 CUC selon qu’on les prend dans la rue, une supérette ou un restaurant.
  • Une pizza individuelle (mais assez grande) : 20 CUP dans la calle Obispo.
  • Une pizza individuelle : 11 CUP à l’avenue Maximo Gomez.
  • Un hamburger dans un restaurant de type local : 1.5 CUC.
  •  Un paquet de cigarette : les Hollywood 1,30 CUC, les Upmann 70 centimes. On peut trouver des Malboro mais pas partout.
  • Restaurant japonais (le seul dans le quartier, tenu par des cubains et une vraie japonaise) : 175 CUP le Katsudon (soit plus de 4 CUC) ! certains affichent leurs prix en CUP, mais coûtent aussi chers que ceux pour touristes affichant les prix en CUC.
  • Dîner dans un restaurant italien : 7 CUC le plat.
  • Le taxi du Capitole au terminal de bus Viazul, de 10 à 15 CUC.
  • les bus du terminal Viazul de la Havane jusqu’au Capitole  : 1 CUP.
  • Le taxi du centre de la Havane jusqu’à l’aéroport : 20 CUC.
  • Pour retirer ou changer vos CUC en CUP, on peut se rendre dans la calle Obispo ou à la Plaza San Francisco par exemple.
  • Le jus de fruit dans des endroits un peu chic est à 4 CUC et le café à 3 CUC,
  • Le café pris à des locaux dans la rue, même pas 10 CUP.
  • Des boulettes de pains dans une boulangerie locale, 0.30 CUP.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top