Iidabashi et Kagurazaka, Tokyo

Iidabashi et Kagurazaka, retrouver la France et Kyoto à Tokyo

Iidabashi et l’ancien LFJ

Iidabashi à Tokyo (Japon) est bien connu des franco-japonais car jusqu’en 2012 on y trouvait le lycée franco-japonais où ont grandi et étudié tous les franco-japonais et enfants d’expatriés français de la capitale. Depuis 2012, le lycée à été déplacé à Takinogawa, beaucoup plus au nord, dans un espace beaucoup plus étendu.
Iidabashi est un quartier résidentiel de l’arrondissement de Chiyoda, parfait pour y vivre ou passer un moment loin du bruit, de la foule et de l’excitation des quartiers de Shibuya ou Shinjuku.

La gare d’Iidabashi est desservie par les lignes de métro Tozai, Yurakucho, Namboku et Oedo, et par la ligne de train JR Chuô-Sôbu. Depuis Ueno ou la gare de Tokyo, on peut donc faire un bout de chemin avec le JR Pass, le reste sera payant.

Kagurazaka

Kagurazaka

Kagurazaka

Kaguazaka et son quartier typique

De l’autre côté du pont et de la rivière Kanda se trouve le quartier de Kagurazaka, réputé pour être le quartier de prédilection des français, avec de nombreux restaurants, pâtisseries et cafés français. Ce quartier tourne autour de la rue principale Waseda dôri, aussi appellée Kagurazaka, qui part du pont et rejoint tout à la fin l’avenue Okubo dôri.
La rue est toute en montée, l’ambiance est plutôt décontractée et chic. Au milieu de la rue on peut voir le joli temple Zenkokuji.

Kagurazaka

Depuis la rue Wasea dôri aussi appellée Kagurazaka, on peut tourner à la deuxième à droite puis deuxième à gauche pour rentrer dans Kakurenbo yokochō, ou en anglais Hide and Seek Alley, un dédale de ruelles étroites et piétonnes, bordées de maisons et de restaurants typiques. Cet endroit rappelle fortement les vieux quartiers de Kyoto et est sans doute, malgré sa petite taille, un des endroits les plus agréables de la capitale. C’est vraiment un Gion miniature. Toute cette zone entre les rues Karukozaka et Waseda est faite de petits chemins piétons, avec ses restaurants et ses maisons ou immeubles bas.

Kagurazaka

Plus au sud,  à la troisième à gauche dans le sens de la montée, on peut s’enfoncer  dans plein de petites ruelles étroites avec notamment quelques escaliers serrés qui passent entre les maisons et les marchands de vins.

Les dernières rues perpendiculaires à la rue Waseda, juste avant la Okubo dôri, sont également charmantes, on y trouve là aussi des maisons typiques et un chemin piéton pavé.

Pour résumer, en vous arrêtant à Iidabashi, à l’est vous avez le quartier de Iidabashi qui n’a d’intérêt que pour ceux qui y ont grandi ou ont été au LFJ, (lycée franco japonais de l’époque) et à l’ouest, vous avez l’un des quartiers les plus typiques et jolis de la capitale, bien caché, pas du tout touristique. C’est selon nous une étape incontournable si on aime le côté plus traditionnel du Japon.

Une carte pour mieux vous repérer à Tokyo

N »hésitez pas à consulter notre carte My Maps sur laquelle on a listé tous les endroits cités dans nos articles et bien d’autres qu’on n’a pas eu le temps de visiter.

Pour pouvoir l’utiliser ensuite hors ligne sur son téléphone, reportez vous à notre petit tutoriel sur le sujet.

Walking in Kagurazaka

voici une petit vidéo GoPro d’une balade dans la rue Gagurazaka.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top