Atera Valley, Kiso Valley

Atera Valley un paradis au Japon

Atera Valley est une vallée encaissée au coeur de la montagne dans la préfecture de Nagano au Japon. Située aux abords de l’ancienne route impériale Nakasendô, voisine de la vallée de Kakizore, elle est accessible depuis la station Nojiri, sur la Chuo Line reliant Nagano à Nagoya. Si vous venez de Magome ou Tsumago, Nojiri se situe à quelques minutes à peine. Si vous venez depuis Narai, le trajet dure 1 heure. Cette vallée longue de 6km se trouve au sud-est du Mont Ontake. Atera est considérée  par certains comme la plus belle vallée du Japon. Ce qui est particulièrement  exceptionnel ici, c’est surtout la couleur et la transparence de sa rivière qui se déverse dans la Kiso River.

Avant toute chose, il faut savoir qu’il n’y a pas de possibilité de laisser ses sacs à la gare de Nojiri au delà de midi (le guichet de la gare ferme à midi). Cela signifie que si vous voyagez avec vos sacs, il faudra les transporter avec vous. Il n’y a pas non plus de taxi disponible à la gare. Nojiri est vraiment un tout petit village de campagne pas du tout touristique. Les seuls visiteurs sont en très grande majorité japonais, et ces derniers viennent tous en voiture.

Démarrant au village de Nojiri, à la rencontre de trois ponts gigantesques, Atera Valley s’enfonce au cœur de la forêt et des montagnes. La vallée Atera est bien connue des Japonais, notamment pour ses cascade (Kippo-no-taki, Rokudan-no-taki, Ugen-no-taki) et ses nombreuses piscines naturelles qui portent toutes un nom propre : nogaeri-no-fuchi, Tanuki-ga-fuchi, Kuma-ga-fuchi. La région est aussi connue pour sa flore exubérante et ses nombreuses variétés de fleurs.

La particularité ici, et quelque part l’inconvénient pour les marcheurs, c’est qu’il n’y a pas à proprement parler de chemin de randonnée. Une fois au croisement des ponts, au dessus de la rivière, on suit la route asphaltée tout le long du parcours en longeant la rivière. A partir du parking et du monument dédié à Akahiko Shimaki, au milieu du parcours donc, la route passe de l’autre côté de la rivière jusqu’à un camping et au delà. L’avantage pour ceux qui sont en voiture, c’est qu’on peut se rendre facilement aux points intéressants de la vallée sans se fatiguer. Plusieurs ouvertures permettent de descendre dans les piscines naturelles et de se baigner.

Situé en plein cœur de la vallée, le camping est ouvert d’avril à fin septembre. Pas loin du camp on trouve une autre cascade, la cascade Kippo-no-taki, et une source d’eau de source pure, bigansui, qui permet aux voyageurs de se rafraîchir.

La cascade Ugen-no-taki se trouve dans cette première moitié de parcours. Les cascades Tarugasawa-no-taki et Rokudan-no-taki se trouvent au niveau du parking, à mi parcours. A pied on peut déjà aller jusque là, on en aura vu une bonne partie.

Atera Valley

Rejoindre la vallée depuis la gare de Nojiri

Le village de Nojiri

Comme on peut le voir sur ces images, Nojiri est un petit village de montagne typique du Japon. Très calme, propre et paisible. Les habitations sont classiques, rien de particulier ici, mis à part quelques maisons en bois. Le village consiste en seulement quelques ruelles.

Atera Valley

Atera Valley

Atera Valley

Le restaurant et café Donguri

Juste en face de la gare, on peut voir un petit escalier qui monte à l’arrière d’une maison. On peut l’emprunter et on débouche une dizaine de mètres plus loin juste devant le seul café du village : le café Donguri. Rendue un peu célèbre grâce à un écrivain américain qui en parle dans un de ses livres, la gentille propriétaire (Mme Hashimoto)  pourra vous servir un café ou vous préparer un petit repas. Si vous partez en randonnée, elle peut vous faire des sandwichs à emporter, vraiment délicieux!

Atera valley

Atera Valley

La traversée du village

Pour aller randonner dans la vallée, une fois sorti de la gare, on doit prendre à droite la rue qui descend tout en longeant les rails .

Atera Valley

Sur la carte, la vallée se trouve au nord-ouest du village. Il faut donc couper à travers la partie sud du village, juste après le passage à niveau. En chemin on longe tout un lotissement de belles maisons avec leur jardin, et une rivière peut servir de repère puisqu’elle rejoint la Kiso River.

Tous les petits chemins en principe mènent aux ponts.  Une fois passé le grand pont gris métallique, depuis lequel on a une belle vue panoramique sur les Alpes Japonaises, il y a un premier petit parking, des toilettes, et des distributeurs de boissons. Une pancarte indique les lieux d’intérêts dans le coin : Fore-spa kiso à 1km sur la gauche, la Koiji tourist home à 500 mètres, un restaurant à 1km et enfin le Sunshine Atera à 1km également. Tout droit, on rentre dans la vallée, la Atera-Keikoku Ravine.

Atera Valley

Mais avant de s’engager sur la route et s’enfoncer dans la vallée, il y a ici un petit chemin qui permet de descendre au niveau de la rivière et mène à une plage rocheuse.

La première pisicine naturelle de Atera Valley

Cet endroit est assez fréquenté aux bonnes période, car c’est là une véritable piscine naturelle profonde de quelques mètres, avec une large plage rocheuse, et l’eau ici est déjà totalement transparente. Tout au bout de la zone accessible, on peut voir la rivière bleutée s’enfoncer dans la nature. La clarté de l’eau, sa couleur si particulière qui n’est pas sans rappeler les lacs de Plitvice en Croatie est un trésor bien caché de la région.  Nous sommes venus ici fin avril, début mai, et l’eau est réellement glacée. Il peut être téméraire voire dangereux de se baigner hors été ici, à moins d’avoir de grosses serviettes pour se réchauffer. La température est froide au point de faire mal jusqu’aux os !

Atera Valley

Atera Valley

Etant chargé et limité dans le temps, notre passage à Nojiri s’est arrêté ici, à cette première piscine naturelle, la porte d’entrée de la vallée.  Nous ne pouvons donc pas décrire précisément la vallée dans sa globalité.  Vous trouverez d’autres informations sur des guides officiels ou sur des sites officiels :

kissoji.com

visitkisso.com

Un trésor naturel

La forêt de la vallée, Hinoki Birin,  mais aussi de toute la région est riche en cyprès et arbres hinoki qui servent à la construction des temples et de l’artisanat local.  Beaucoup d’arbres de la vallée ont été plantés aux alentours de 1894. Des érables ont été plantés aussi à la sortie de la vallée, sur une distance de 1.5 km. Aux bonnes périodes, les montagnes sont donc bien colorées. Il y a d’ailleurs quelques temples à Nojiri même, construit avec ce bois local : le temple Myokaku-ji  au sud de la gare, qui date du XIVe siècle et appartient à la branche Myosho-ji de l’école bouddhiste zen Rinzai. Cette fôret centenaire et sa rivière transparente font de cette vallée un véritable trésor qui mérite amplement un petit détour. Si vous séjournez à Narai, vous pourrez vous y rendre en une heure de train seulement. Depuis Nagiso (MagomeTsumago) il y en a pour 15 minutes. C’est donc un endroit à ne pas rater !

Une carte pour se repérer dans Kiso Valley

N’hésitez pas à télécharger cette carte au format KML pour pouvoir la consulter sur votre téléphone une fois sur place. On a relevé et indiqué sur la carte les zones à visiter . Si jamais vous la modifiez et l’utilisez ensuite sur votre site, merci d’en indiquer la provenance ! Pour savoir comment utiliser la carte hors ligne sur votre téléphone, consultez notre petit tutoriel sur le sujet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top