Narai Juku, Kiso Valley

Narai Juku un trésor méconnu

Narai Juku est un de ces villages traditionnels japonais situé dans la préfecture de Nagano au Japon. C’est la 34ème ville étape du Nakasendô, la route impériale reliant Edo à Kyoto. C’est aussi le deuxième village du Kisoji, l’ancienne route commerciale antérieure au Nakasendô et qui reliait déjà 11 villages dans la vallée de Kiso.

Narai-juku était apparemment le village le plus prospère à l’époque et servait de halte aux voyageurs qui devaient ensuite passer par le col du Torii, le passage le plus difficile de toute la route.
Le village s’étale sur une longueur de près d’un kilomètre, coincée entre les collines verdoyantes et la rivière Naraigawa. La ville était surnommée « la ville aux mille bâtiments », et aujourd’hui encore, elle fait figure d’exception dans la vallée, car c’est le seul village où s’alignent autant de maisons anciennes sur une aussi grande distance : c’est le plus grand Shukuba ou bureau de poste du Nakasendô.

Narai Juku est coupé administrativement en trois parties nommées Kanmachi (pour le haut du village), Nakamachi (le milieu du village) and Shimomachi (la ville d’en bas). La visite entière du village prend entre 1 heure et 2 heures.
Narai-juku compte un très grand nombre d’hébergements, des ryokan somptueux et immenses, et c’est une excellente étape qui peut vous permettre de couper la route vers Kyoto ou vers Tokyo.
Depuis Narai, on peut prendre le train jusqu’à Kiso Fukushima, Nagiso ou Nakatsugawa pour visiter les autres villages historiques phares de cette ancienne route impériale et commerciale.

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

Les maisons de Narai

Voici quelques clichés du village et de ses maisons en bois. Ce village, moins touristique que Magome ou Tsumago, est celui où l’on peu le mieux apprécier le charme de ces habitations.

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

narai

Dans ce petit village il y a en plus des maisons elles-mêmes plusieurs endroits intéressants parmi lesquesl :

La résidence Nakamura 

Cette maison est un exemple typique de la période Edo. Sa visite permet justement de découvrir l’intérieur typique de ces habitations traditionnelles .

La résidence est ouverte de 9:00 à 17:00 et l’entrée coûte 300 yens.

Les temples de Narai

A Narai même et aux alentours proches, il y a toute une série de temples à visiter parmi lesquels, de l’est vers l’ouest :

  • Le sanctuaire Hachiman avec ses 200 Jizo ( statuettes) et le temple Sennen-ji de l’école Otani du courant bouddhiste Jodo Shinshu. Tous deux se trouvent dans les hauteurs, tout à l’est du village.
  • De retour sur la route du village, on peut voir la résidence de la famille Hara, encore appelée résidence Tokuriya. C’était une taverne à l’époque Showa. Aujourd’hui c’est un restaurant et un musée.
  • Un peu plus loin, on tombe sur le musée Kamidonya, qui était à l’époque la résidence de la famille Tezuka, une famille marchande ayant prospéré entre 1602 et la fin du XIXe siècle.  Des outils et documents d’époque y sont exposés.
  • Le temple Honen-ji se trouve à peu près au milieu du village.
  • Ensuite il y a toute une série de lieux de culte à l’écart de la rue principale : Le temple bouddhiste Taiho-ji du courant Jodoshu. Ce temple aurait accueilli le shogun Hidetawa Tokugawa qui en a fait son camp de base lors d’une bataille. Le sanctuaire Shinmei, le temple Chozen-ji du courant zen Soto et enfin le temple bouddhiste Jyoryu-ji du courant Jodo Shinshu.
  • La résidence Nakamura se trouve juste après sur la route. Cette maison, construite entre 1830 et 1848, est également un parfaite illustration de l’architecture de la période Edo.
    La résidence est ouverte de 9:00 à 17:00 et l’entrée coûte 300 yens.
  • Un peu plus loin, juste avant le tournant, on trouve le sanctuaire Wakamiya-sama
  • Tout au bout du village le Sanctuaire Shizume Jinja marque l’entrée du col de Torii et la fin du village. Le 12 août de chaque année a lieu une procession dans le village, au cours duquel les jeunes traversent le village en passant par le sanctuaire accompagné de musique traditionnelle (flute, tambour, shamisen).
  • Enfin, un peu plus loin on trouve le musée d’histoire Narakawa. Celui-ci expose des articles sur la vie des habitants de la vallée de Kiso. Il est ouvert de 09:00 à 17:00 et l’entrée coûte 300 yens.

 

narai

narai

narai

narai

narai

narai

Les fontaines de Narai

Tout le long du chemin à Narai on peut voir six fontaines encore en service aujourd’hui. Elles servaient autrefois à rafraîchir les voyageurs.

narai

narai

Kisho Ohashi

Une fois qu’on a atteint l’extrémité du village, on peut traverser les rails pour aller voir le pont de Narai, le pont Kisho Ohashi, construit avec des cyprès centenaires.

narai

narai

narai

narai

Le chemin de randonnée Yabuhara – Narai

Comme signalé dans notre article sur la route Nakasendô, deux randonnées sur la route Kisoji sont particulièrement appréciés des marcheurs. Celle reliant Magome à Tsumago, et celle reliant Yabuhara à Narai. Pour entamer cette deuxième randonnée, il faut prendre un train local et descendre à la station Yabuhara. A la sortie de la gare, il faut tourner à gauche en sortant de la gare pour atteindre le col de Torii. La randonnée au-dessus du col Torii est une longue ascension suivie d’une descente graduelle de 2-3 heures. La promenade passe devant le temple Gokurakuji et les ruines du Takashoyashiki-ato. Dans l’autre sens, la randonnée démarre au Sanctuaire Shizume Jinja.

narai

Le festival d’hiver

Au mois de février, le 3 exactement a lieu une soirée exceptionnelle lors de laquelle 1500 bougies dans des lanternes de glace sont posées à même le sol,  créant une atmosphère mystique et magique dans toute la vallée. On peut facilement trouver des photos sur internet au sujet de ce festival.

Une carte pour se repérer dans Kiso Valley

N’hésitez pas à télécharger cette carte au format KML pour pouvoir la consulter sur votre téléphone une fois sur place. On a relevé et indiqué sur la carte les zones à visiter . Si jamais vous la modifiez et l’utilisez ensuite sur votre site, merci d’en indiquer la provenance ! Pour savoir comment utiliser la carte hors ligne sur votre téléphone, consultez notre petit tutoriel sur le sujet.

Les transport depuis /vers Narai-juku

Narai-juku est accessible avec les lignes JR Chuo Line et Shinano sur l’axe Nagoya-Nagano. Si on vient de Tokyo, on peut prendre un train rapide jusqu’à Shojiri puis changer pour une ligne JR jusqu’à Narai.
En venant de l’ouest, Kyoto, Nara par exemple, on peut se rendre d’abord à Nagoya puis changer pour la ligne JR locale.
Depuis Nagiso, il faut compter environ 1 heure jusqu’à la gare de Narai.

La station de Narai

La gare de Narai est une toute petite gare de campagne. Il est possible néanmoins de faire garder son bagage (300 yens par bagage) dans le bureau d’accueil.

Narai

 

Les horaires de la ligne locale depuis Narai, dans les deux sens

Les Ryokans et Minsuku de Narai

A l’entrée du village, un grand panneau indique tous les ryokans ou Minshuku du village, et il y en a un paquet. Tous d’apparence traditionnelle, en bois et sur deux étages, ces maisons sont en fait très profondes et contiennent pour ce qu’on en a vu, de 2 à plus de 10 chambres. Certaines maisons sont vraiment immenses, et leur profondeur ne se devine absolument pas depuis l’extérieur.

Un Minshuku est l’équivalent d’une maison d’hôte, la famille loue les chambres dans sa propre maison, on peut donc faire connaissance avec les membres de la famille. Il y a un espace bien sûr réservé aux invités. Les repas sont portés dans la chambre, on n’est donc pas tenu de « vivre » ou de partager quoique ce soit avec les gens.

Dormir dans un Ryokan ou un Minshuku est une expérience unique, à vivre absolument si l’on vient au Japon. Et un village comme Narai s’y prête parfaitement. En restant dormir sur place, vous pourrez visiter le village plusieurs fois en toute tranquillité avant de voir venir d’autres touristes.

Ces Minshuku ou Ryokan offrent le gîte et le couvert, ou parfois à la demande, seulement le gîte. Il faut simplement prévenir à l’avance. Les prix indiqués sur internet sont par personne, et une taxe pour le chauffage ou autre service est parfois à prévoir en plus sur la note finale.

On bénéficie d’un ofuro privatif immense. La baignoire peut accueillir 2 à trois personnes largement, et à deux ou seul, c’est un vrai luxe.

Des yukata (kimono pour la maison) sont prétés pour le séjour.

Les chambres et toute la maison sont traditionnelles, le sol est donc entièrement fait en tatami, et toutes les portes sont coulissantes. Pour un occidental n’ayant jamais dormi dans une vraie maison japonaise, c’est une expérience à vivre. Pour ceux qui y sont habitués, c’est surtout la qualité du service, le calme et la tranquillité des lieux qui sont appréciables.

Voici une liste des Ryokan et Minshuku de Narai, visibles sur le site de la ville :

Minsyuku ou maison d’hôte (民宿) de Narai

katô (かとう) : 1nuit,(demi-pension) 8,500 yens 10 chambres

Shimada (島田) 8,000 10 chambres

Aoki (あおき ) 5,000 2 chambres

Iseya (伊勢屋) 9,800 Yens (demi-pension) 10 chambres.

Tsuchikawa (つち川 ) 8,000 Yens (demi pansion).

Ikariya (いかりや) sans repas 5,400 Yens (+700yen de chauffage) demi-pension 9,800 yen 6 chambres

Ryokan ou hôtel traditionnel (旅館)

Aburaya (あぶらや) 1nuit, demipension 9,975yen 4chambres

Echigoya (えちごや) : 15,660 yen 2chambres

Le Minshuku Ikariya

Comme on le voit sur la facture ci-dessous, le prix de 5400 yens annoncés sur leur site pour la nuit sans repas, est compté pour une personne et non pour la nuit. A cela, on doit rajouter 700 yens pour le chauffage.

narai

narai

Les spécialités locales à Narai-juku

En plus de ces lieux de culte ou autres vestiges du passé, Narai compte comme tous les villages touristiques de cette route de nombreux magasins des souvenirs à l’effigie du village, de l’artisanat local dont le bois laqué est la spécialité. Le bois utilisé est du cyprès de Kiso ou de Sawara.

On peut trouver notamment le Kisso Shikki : des assiettes, des plateau, des baguettes, des cuillères à soupe, et tout autre ustensiles de cuisine en bois laqué. Cet artisanat a apparemment débuté il y a 600 ans dans la région et a fait en partie la renommée du village depuis l’époque Meiji.

On trouve aussi ce qu’on appelle des magemono, une spécialité propre à Narai-juku : des tasses et bento fait en bois de cyprès selon une technique ancestrale.

Il y a aussi quelques restaurants vendant les spécialités comme le goheimochi, une sorte d’omochi ou gateau de riz avec de la sauce sésame ou de noix. C’est particulièrement bon. Si vous voyez cette devanture dans la rue, allez-y, un vieux couple charmant vous fera goûter des sépcialités délicieuses!

Narai-juku est aussi réputé pour ses nouilles soba. Enfin vous pourrez tenter les Oyaki, des sortes de beignets aux haricots rouge ou aux légumes.

Walking in Narai-Juku

Voici une petite vidéo d’une balade à 6 heures du matin à Narai. Un aller retour du début à la fin du village.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top