Sakurayama Hachiman-gû, Takayama

Sakurayama Hachiman-gû, un sanctuaire shinto à Takayama

Le sanctuaire shinto Sakurayama Hachiman-gû est situé tout au nord de la ville de Takayama, dans la prefecture de Gifu au Japon. L’origine de ce temple remonterait selon la légende au Ve siècle. A partir du XVIIe siècle, il prit sa forme actuelle et devint un sanctuaire important de la ville. Apparemment Hachiman-gû est visité par environ 1 million et demi de personne chaque année. Ce temple paraît incontournable notamment pour la visite de ses deux musées, dont l’un renferme des exemplaires des chars utilisés pour les matsuri, les fameux festivals de Takayama, parmi les plus beaux et réputés du Japon. Le temple se trouve à environ 20m minutes à pied depuis la gare, à 1.3km exactement.

Un peu à l’écart du quartier historique et du centre de la ville, la visite n’en est que plus agréable puisque malgré les statistiques et une fois passée la vieille ville, il n’y a plus grand monde une fois sur place. Le sanctuaire se compose de ses deux musées, quelques temples et structures en bois. Un petit sanctuaire shinto se trouve également plus haut à flanc de colline au bout d’un long escalier. Une grande porte torii indique l’entrée au temple et l’ensemble est assez joli, sans être exceptionnel non plus. La perspective depuis l’entrée du temple sur la rue d’en face avec immense toori vaut le détour.

 

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

L’entrée au temple Sakurayama Hachiman-gû

L’entrée au temple coûte dans les 1000 yens, pour la visite cumulée des musées et du temple avec un audio-guide. Comme très fréquemment au Japon, personne ne vérifie si vous avez payé votre ticket d’entrée, et personne ne nous a demandé notre ticket à l’intérieur des musées.  Il peut être tentant pour un occidental de « tricher » et de faire semblant de ne pas avoir compris, mais encore une fois, au Japon comme ailleurs, évitons d’enfreindre les règles et faisons en sorte que la relation local touriste reste positive. Dans tous les temples qu’on a visité au Japon, très souvent on en voyait qui traçait tout droit dans le temple sans passer par la caisse : celle-ci est parfois sur le côté et c’est vrai que ce n’est pas toujours clair.
Si vous vous rendez au Japon, il faut avoir un comportement exemplaire et éviter de faire le sale touriste de base avec une mentalité du type « on m’a rien demandé donc je passe »…observons autour de vous et faisons l’effort de comprendre.

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

Le musée Yatai Kaikan

Les chars exposés dans le musée principal, et ceux utilisés lors des festivals datent généralement du XVIIe siècle et sont de véritables œuvres d’art, mêlant le savoir faire ancestral de nombreux artisans locaux. Mesurant plusieurs mètres de hauteur, de couleur rouge, ils mettent en valeur le souci du détail puisque les ornementations et les détails sont visibles à l’intérieur même des chars. Chaque Yatai possède un nom propre. Le musée est donc l’occasion de les voir de près puisqu’ils ne sortent que deux fois par an.

Le musée Nikkô Kan

Un deuxième petit musée expose des maquettes très réalistes d’un temple appelé Nikko-Toshogu, et les 33 artisans qui ont œuvré à leur construction ont mis 15 ans à les réaliser. L’ensemble date du début du XXe siècle.

Une carte pour se repérer à Takayama

N’hésitez pas à télécharger cette carte au format KML pour pouvoir la consulter sur votre téléphone une fois sur place. On a relevé et indiqué sur la carte les zones à visiter . Si jamais vous la modifiez et l’utilisez ensuite sur votre site, merci d’en indiquer la provenance ! Pour savoir comment utiliser la carte hors ligne sur votre téléphone, consultez notre petit tutoriel sur le sujet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top