Sanmachi-suji, Takayama

Sanmachi, le quartier historique de Takayama

La ville de Takayama, dans la préfecture de Gifu au Japon est devenue au fil du temps une destination touristique majeure du Japon. Connue de longue date des japonais pour ses festivals (matsuri) bi-annuels, parmi les trois plus beaux du Japon, la ville est aussi réputée dans tout le pays et au delà pour sa cuisine, notamment le boeuf de Takayama ou Takayama-gyū. Mais ce qui attire sans doute le plus les touristes du monde entier, c’est l’ambiance et le cadre paisibles de la ville et de son quartier historique sorti tout droit de l’époque Edo (1600-1868). 

Sanmachi-suji, ce sont trois rues parallèles : Ichi-no-machi, Ni-no-machi et San-no-machi, délimitées à l’ouest par la rivière Miyagawa et à l’est par la montagne : la configuration même de Takayama ressemble en tout point à celle de Higashiyama à Kyoto et nous rappelle particulièrement le célèbre quartier de Gion.
Ces anciennes allées marchandes piétonnes,  bordées d’auberges, de restaurants, de brasseries de sake ou de maisons particulières, avec leurs fenêtres à croisillons et leurs façades au bois sombre,  sans oublier les sakuras qui bordent la rivière, toute cette beauté transporte le visiteur au coeur même du Japon d’antan, tel qu’on se l’imagine.

D’ailleurs, on apprend que les charpentiers et menuisiers de la ville avaient été réquisitionnés par l’état à une époque pour aider à la construction de nombreux temples de Kyoto. Takayama et ses habitants ont donc joué un rôle majeur dans toute la région, leur savoir faire est réputé de longue date,  et cette richesse culturelle et architecturale se retrouve dans les trois rues de Sanmachi-suji.

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

takayama

Ichi-no-machi, Ni-no-machi et San-no-machi

San-machi, ce sont les trois ruelles historiques de la ville qui se trouvent à l’est de la rivière Miyagawa. Depuis la gare, il faut marcher environ 15 minutes et emprunter l’un des nombreux ponts qui enjambent la rivière. Ces ruelles sont désertes au petit matin, mais sont très vite bondées par un flot continu de touristes dès 8-9 heures.
Les trois rues ichi-no-machi, ni-no-machi et san-no-machi sont bordées de maisons traditionnelles marchandes datant de la période Edo. Tout le long de ces ruelles piétonnes, le bruit de l’eau accompagne le visiteur.
La très grande majorité de ces maisons sont toutes en bois et font un étage, deux tout au plus. La plupart sont des magasins, des restaurants, des boutiques ou encore des brasseries de saké, reconnaissables aux sugidama, ces boules d’aiguilles de cèdre suspendues devant leur porte.
Depuis le pont rouge Nakahashi jusqu’à l’extrémité nord de San machi, il y a très exactement 750 mètres soit 10 minutes de marche sans s’arrêter. Avec la foule et les nombreux arrêts, il faut plutôt compter 30 minutes par rue, soit 1h30 de visite en moyenne.
Toute la rue qui longe la rivière est également à faire, notamment le matin, lorsque les habitants animent le marché ( asaichi).
La visite de la partie historique de Takayma peut donc bien prendre toute la matinée. Le mieux est de s’y rendre très tôt lorsqu’il n’y a personne !
L’idéal est de démarrer du pont Nakahashi, le célèbre pont rouge qui est un des emblèmes de la ville. C’est à partir de ce point qu’on peut observer les plus belles perspectives sur les maisons en bois à un étage. Cet endroit est aussi bien sûr bondé de touristes.

Voici quelques clichés de Sanmachi-suji, ses boutiques, ses restaurants et ses brasseries. Tout le long de votre visite, vous serez attiré par les odeurs qui s’échappent des restaurants et des stands avec leurs plats typiques à emporter !

takayama

takayama

takayama

takayama

Les yatai-gura

A Sanmachi vous verrez des édifices étonnamment plus hauts que le reste des habitations, les yatai-gura, ce sont les hangars à Yatai, ces chars utilisés pour les matsuris  (festivals) de la ville.

Les grandes maisons de Sanmachi-suji

Les grandes rues Hirokiji, Ekimae chuo, et Kokubunji qui partent de la gare et coupent Sanmachi-suji sont bordées, à chaque croisement, de grandes maisons sur deux ou trois étages. De couleurs vives comparé au reste des maisons, et imposantes au milieu des autres maisons marchandes, ces maisons qui font parfois penser à des chalets de montagne sont le plus souvent des restaurants ou des brasseries de sake. Quoiqu’il en soit, elles ne passent pas inaperçu !

Les habitations traditionnelles aux abords de Sanmachi-suji

A l’inverse, au sein de Sanmachi-suji mais aussi dans pas mal de ruelles tout autour, on retrouve les vieilles habitations à un étage, tout en bois et vieillies par le temps. Ce sont là aussi des restaurants, boutiques, salon de thé mais on trouve parfois de vraies habitations discrètes qui semblent échapper à la curiosité des visiteurs et qui ont une apparence plus ancienne.

Une carte pour se repérer à Takayama

N’hésitez pas à télécharger cette carte au format KML pour pouvoir la consulter sur votre téléphone une fois sur place. On a relevé et indiqué sur la carte les zones à visiter . Si jamais vous la modifiez et l’utilisez ensuite sur votre site, merci d’en indiquer la provenance ! Pour savoir comment utiliser la carte hors ligne sur votre téléphone, consultez notre petit tutoriel sur le sujet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top