La ville de Kalaw en Birmanie

Kalaw le rendez vous des randonneurs

La bourgade de Kalaw

Kalaw, petite bourgade montagnarde du Myanmar, semble à première vue et après etre passé par Yangon par exemple, un peu archaique. La population n’est pas la même, les tenues vestimentaires ne sont plus les mêmes, évidemment il fait plus froid, mais le peu d’effort qu’ils font pour s’habiller contraste avec la ville. Certains semblent porter ce que chez nous on appelerait des pyjamas, beaucoup portent des blousons de cuirs trop larges, bonnets, gilets de laine..Parfois on pourrait se croire dans les montagnes d’ Amérique du Sud(péruviens) car ils portent énormément de couleur..La population est très pauvre et cela se voit. Le moindre objet acheté au marché peut se négocier à moitié prix en même pas 30 secondes. Aux premiers abords, le temps là semble s’etre arreté il y a quelques décennies.

A l’inverse, les quelques cafés indiqués dans les guide ou les blogs affichent des menus assez chers pour l’endroit, les hebergements, réservés à l’avance sur Booking en tout cas, sont tous à 20-25 dollars.Le golden Kalaw Inn dans lequel on a séjourné était apparemment en travaux en 2014, complètement refait à neuf, et en 2015 il se parait d’une nouvelle térasse et s’agrandissait encore. La gérante qui nous accueille ce matin là, ne nous laisse même pas prendre notre première gorgée de café qu’elle nous propose déjà toutes ses excursions avec les prix qui vont avec : chaque guest house ou hôtel proposera les mêmes excursions que les agences de trek du coin, avec une comm en plus, donc souvent avec un prix plus élevé.

Les gérants d’agence de trekking ou d’hôtel parlent un anglais parfait.On peut lire ici ou la que c’est en raison de la nature du lieu, ancienne villégiature coloniale, mais seuls ces gérants parlent l’anglais, la population elle pas du tout. Donc c’est avant tout une question de business. On sent donc bien qu’il y a un grand écart de niveau de vie entre la population locale et ces gérants d’hôtels.

Kalaw

Les Trekkings

Nous ne participerons à aucun trekking dans cette région. On vous invite à vous renseigner sur Trip Advisor. Les agences sont nombreuses et la bourgade vraiment minuscule, donc elles sont très faciles à trouver : l’agence et restaurant de Sam, l’agence A1 trekking, l’ Ever Smile etc..les prix débutent en général à 25 dollars par jour puis descendent à 15-17 selon le nombre de participants. Ils partent de Kalaw pour arriver 3 jours plus tard aux environs du lac Inle, et les bagages sont acheminés par la route séparemment pour votre commodité.

Kalaw

Impressions de Kalaw

Le temps en octobre-novembre n’est pas des plus cléments à Kalaw, la bourgade est souvent dans la brume et baigne dans l’humidité. La wifi ici est très lente, comme presque partout en Birmanie, mais chaque café dispose de sa wifi gratuite. En pleines élections législatives, Kalaw, plutot d’obédiance ‘USDP‘ , affiche clairement ses couleurs vertes un peu partout..Dans les hotels (chez le riches donc) en revanche on voit plutot des drapeaux rouges.(parti NLD).Nous avons ainsi assisté à des scènes de liesses, lors d’un concert ou la moitité de la population jeune etait bourée, dansait au son d’une pop chantée par une birmane « moderne » (maquillage, mini jupe très courte en cuir etc).Dans cette bourgade proche de l’armée, on croise en permanence des jeeps de militaires, et le vert ou le kaki est la couleur dominante. Peut etre la victoire d’Aung San Suu Kyi changera t elle quelque chose.

Une alternative aux Treks : l’Elephant Camp

A Kalaw, en discutant avec les autres touristes, on s’est rendu compte que beaucoup n’étaient pas au courant de l’existence d’un « Elephant Camp » à 20 minutes en voiture de là. Et la par contre, c’est cher :100 dollars (en 2015), mais l’excursion vaut largement le coup. Dans une nature luxuriante, avec très peu de touristes, et des locaux adorables, rien à voir avec les camps similaires de Thailande

Kalaw

Le trajet de Yangon à Kalaw

Pour rejoindre Kalaw depuis Yangon, il y a certainement des agences dans la ville, nous avons pour notre part demandé au gérant de notre guest house, le T Venus situé dans le quartier de Kamayut. Le billet pour un bus VIP nous a couté 22 500 Kyats par personne (20 $), pour 9h30 de trajet : départ à 18 heures, arrivée prévue au petit matin à l’aube. En réalité, et nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, nous sommes arrivés à 3h30 du matin, dans la pénombre complète, et dans le froid, puisqu’à Kalaw, située à 1300 mètres d’altitude,  il fait bien plus froid que dans le Sud du pays. Il faut alors se débrouiller pour trouver son hôtel, car il n’y a personne dehors.

Kalaw