La croisière sur le lac Inle en Birmanie

La croisière sur le lac Inle

Le lac Inle est l’une des principales attractions touristiques de Birmanie.

lac inle

Choisir son agence ou rabatteur

Tous les hotels proposent des excursions sur le lac, des agences dans la ville également, et quand on dit agence, ca peut etre un simple stand d’1 m² tenue par un enfant avec la mère derrière, donc il faut bien regarder..Certains hommes aussi vous le proposeront dans la rue, et bien sur, tous les conducteurs de bateaux viendront vous accoster pour un « boat trip »..
Vous pourrez facilement faire jouer la concurrence..
Nous avons trouvé à 9000 kyats par personne grâce à un rabatteur qui nous a accosté dans la rue.Nous pensons que c’est un très bon prix, vu ceux pratiqués par les autres rabatteurs
(jusqu’à 25 000 kyats).Il faut demander l’extra avec la pagode shwe inn tain située tout au sud du Lac. Nous avons du rajouter 2000 kyats chacun pour cet extra. Cet endroit, concentrant plusieurs centaines de pagodes est un des plus beaux endroits qu’on ait visité en Birmanie.On se ballade au milieu de dizaines et dizaines de pagodes magnifiques, certaines colorées, sinon blanches pour la plupart et certaines tombant en ruine, le tout dans la nature.Si vous faites le Lac Inle, il faut absolument aller jusqu’au bout et voir cet endroit, il vaut vraiment le détour.
Cette excursion pour le lac Inle comprend 9 arrets au total, et ca prend la journée.

croisière sur la Lac Inle

L’excursion : le déroulement

Vous serez seuls dans le petit bateau.Départ vers 8 heures du matin, retour vers 16,17 heures avec un coucher de soleil sur le retour, une vue magnifique sur les montagnes tout autour de vous.On s’arrête à des fermes ou l’on nous montre la confection de pièces en argent, on visite des fabriques de soie, de tabac, une coutellerie traditionnelle. C’est beau, et on revient plusieurs décennies en arrière.

lac inle

Pour terminer, on s’arrête enfin au marché du lac, tout au sud, ou presqu’une centaine de long tail boat sont parqués et dans lesquels des centaines de touristes descendent et remontent après s’être baladés dans le marché. C’est un peu la cohue, et tout le monde reste en moyenne 30 minutes. Ici on peut s’éloigner un peu, aller tout au bout du marché.

Voici quelques images des différents arrêts. Le plus beau reste la balade en bateau à travers les habitations, et les paysages qu’on observe.

Five day Market

Lac Inle

Silk and lotus weaving

Lac Inle

Alodaw Pauk Pagoda

Lac Inle

Cigar making

Lac InleLac Inle

Phaung Daw OO Pagoda and market

Lac Inle

Gold and silver smith

Lac Inle

Long neck woman

Lac Inle

Floating Garden

Lac Inle

Jumping cat monastery

Lac Inle

Inn Dein Pagoda

Lac InleLac Inle

La pause restaurant

A la mi-journée, vous vous arrêterez à un petit restaurant sur pilotis, autour duquel vous pourrez vous balader un peu.

Lac Inle

La balade sur l’eau

A l’approche de chaque point, on longe des habitations sur pilotis et on s’enfonce dans d’étroits canaux où l’on peut observer de près la vie dans ces villages.

Lac Inle Lac Inle Lac Inle Lac Inle Lac Inle

Impressions mitigées

La croisière sur le lac Inle offre de beaux paysages, mais elle est reglée au milimètre.Les fameux rameurs qui tirent la rame avec leur pied n’existent plus ou presque, quelques uns sont sur leur bateau à l’embouchure du lac, tout au début de la ballade, mais on sent qu’ils sont la uniquement pour les photos,immobiles et commencant à pagayer en tournant en rond dès que des touristes arrivent. La plupart des ces locaux travaillant sur le lac ont échangé leur rames contre le moteur.

lac inle

Une mise en scène ?

Dans les fabriques, on s’aperçoit très vite que les hommes et femmes travaillent la juste pour le touriste, comme ces rameurs à l’entrée du lac, on les surprend à dormir ou papoter entre eux avant qu’ils ne se mettent à faire semblant dès qu’un touriste arrive.Au final tout semble faux, tout est fait pour consommer et la ballade pourra en décevoir plus d’un.Tout le monde fait le même tour et visite les mêmes fabriques, et on ne peut que difficilement sortir des sentiers balisés : à chaque arret, si vous commencez à vouloir vous ballader sur les petits chemins, très vite votre guide ou d’autres personnes vous arreteront net.On pense au départ rentrer dans de vrais commerces en activité mais ces travailleurs, pecheurs ou ouvriers sont là juste pour rajouter un coté « authentique » à la visite et inciter à l’achat, mais ils arrêtent de travailler dès qu’on quitte les lieux.Ils sont là bien sur pour la vente de leurs produits, mais surtout pour l’animation des lieux.

Tout comme pour ces femmes girafes, annoncées en grande pompe par le rabatteur qui nous vend le ticket, on pense tomber sur un village de femmes girafes, mais il n’en est rien.On nous arrete dans une échoppe ou l’on se sent encore obligé de consommer, et derrière une espèce de barrière, deux femmes girafes tressent des tissus, faisant mine de ne pas être dérangées par les touristes qui les filment ou les prennent en photos.On est tombé sur un magazine datant de 2013, une photo montrait déjà exactement les deux mêmes femmes en couverture;

lac inle

C’est donc complètement organisé pour les touristes, il n’y a absolument rien d’authentique dans cette croisière.On effleure de loin une culture qui disparait ou a deja disparu en réalité.Ils en gardent quelques miettes pour l’argent, tout le monde s’en rend compte en faisant la croisière, mais le dépaysement est quand même là : derrière toutes ces échoppes à touristes, se cachent les vrais habitants vivant dans des maisons en pilotis, bien réelles.On ne peut pas, malheureusement ou heureusement, se balader où l’on veut, ni prendre des photos de tout et n’importe quoi ou de n’importe qui. On sent qu’on dérange et que ce que veulent ces gens, c’est notre argent et non notre curiosité.

lac inle