Getsemani et la Matuna à Cartagena

Getsemani et la Matuna à Cartagena

Gestsemani, c’est l’un des nombreux quartiers de Carthagène en Colombie et l’un des quatre quartiers historiques de la ville, regroupés sur la même presqu’île : Derrière la muraille de Cartagena il y a le Centro historico avec sa cathédrale, ses grandes maisons coloniales, ses places et ses parcs, et il y a San Diego au nord-est, avec ses hôtels de luxe à l’architecture coloniale. De l’autre côté des murs, mais faisant toujours partie de la vieille ville, Getsemani au sud, et la Matuna qui fait la jonction entre les deux avec de grands espaces aérés et ses centres commerciaux.
Getsemani est souvent cité comme alternative au centre historique, car on y trouve beaucoup d’hébergements à des prix abordables. Le quartier est vraiment tout petit, et depuis n’importe quel point de cette partie sud de la presqu’île, on peut rejoindre l’enceinte du centre historique en même pas 15 minutes à pied. L’autre intérêt du quartier de Getsemani, c’est qu’il est à lui seul une vraie garantie de dépaysement : ici aussi toutes les maisons sont colorées dans des tons pastels, la population locale y est dense et plutôt très vivante, et on peut y voir pas mal de graffitis typiques de Colombie.

Le côté négatif de cette partie de Carthagène, selon nous bien sûr, c’est un peu sa population. Certes chaleureuse et accueillante, on sent quand même ici l’emprise de la drogue, de la prostitution et des trafics en tout genre. Le contraste est d’autant plus décevant que l’endroit est beau. C’est notre ressenti, on trouve que la population est en complet décalage avec la beauté de la ville. Une fois le soir venu, l’ambiance dans les ruelles de Getsemani n’est pas très attractive. Au contraire des autres villes en Colombie, on a trouvé qu’il y avait beaucoup plus de rabatteurs ici. En gros dans Getsemani, la très grande majorité des hommes présents vivent du tourisme. On est donc sollicité en permanence et parfois avec lourdeur, surtout à l’heure du déjeuner ou dîner. Si vous êtes un homme seul et surtout le soir,  on vous proposera aussi des « colombiennes », de la marijuana et bien plus !

Suggestion de visite à Getsemani

Les ruelles de Getsemani

La balade au coeur de Getsemani peut prendre quelques heures. Si l’on regarde un plan, il n’y a qu’une petite dizaine de rues. Ce qui distingue Getsemani du centre historique, c’est surtout la hauteur des bâtiments, l’absence de gros monuments historiques, de balcons fleuris et de places décorées, mais sinon c’est tout aussi coloré et dépaysant ! C’est vraiment un bon quartier pour trouver son hébergement et pour rayonner ensuite dans la vieille ville. Visionnez la vidéo ci-dessus pour un autre aperçu de la ville, en mouvement !

getsemani

getsemani

getsemani

getsemani

getsemani

getsemani

Les graffitis de Getsemani

La particularité de Getsemani, c’est qu’on y trouve beaucoup de street art. Presque dans chaque ruelle on peut voir des graffitis géants. Il existe des graffitis tours, mais honnêtement, vu la taille du quartier, il n’est pas utile de suivre un guide, on les découvre tous très facilement. Ils sont moins impressionnants que ceux de la comuna 13 à Medellin, mais ca rajoute une petite touche artistique au quartier !

La Calle 29

La calle 29 ou Calle De La Sierpe serpente de la calle 30 (calle de la media luna) jusqu’à la carrera 11 (avenida del Pedregal) en passant par la Plaza de la Trinidad, et on peut y voir pas mal de graffitis assez grands.

getsemani

getsemani

getsemani

La calle San Juan

La calle San Juan est l’une des plus belles rue du quartier, avec des pans entiers de murs anciens recouverts de peintures et de graffitis géants

getsemani

getsemani

getsemani

Les autres rues

Mis à part les deux rues qu’on vient de citer, il y a des graffitis un un peu partout : à l’extrémité sud de la calle 26 par exemple, dans la petite calle 27, ou dans la carrera 10 c.

getsemani

getsemani

getsemani

La plaza de la Trinidad

Véritable petit centre névralgique dans quartier de Getsemani, cette place aérée au pied de l’église du même nom est l’endroit où tous le habitants et les touristes se retrouvent le soir venu, pour danser, écouter de la musique ou tout simplement passer le temps. En journée, l’endroit est assez calme et on peut se poser sur les bancs ou prendre un café sur une petite terrasse en admirant le décor. Il y a des vendeurs de chapeaux, des statues, un graffiti géant de colibri sur un mur, et l’ambiance rappelle un peu certains coins de la Habana Vieja à Cuba.

getsemani

getsemani

getsemani

La Plazuela del Pozo

Depuis la place Trinidad, on peut emprunter la carrera 10b pour rejoindre cette deuxième petite place mignonne de Getsemani. La Plazueal del Pozo est minuscule et fait la jonction entre la calle de las chancletas et la carrera 10b. On peut y voir des statues métalliques comme sur la place San Pedro Claver dans l’enceinte de la vieille ville. En descendant plus bas dans la rue, il y en a une très belle d’ailleurs représentant un guitariste debout.

getsemani

getsemani

Centro comercial Empresarial

Ce marché couvert de Getsemani vaut vraiment le détour. De longs couloirs remplis de boutiques en tout genre : de l’électroniques, des téléphones portables, des fringues… on y trouve aussi de restaurants pas chers à l’étage et plusieurs petites places couvertes. On peut facilement y passer plusieurs dizaines de minutes car c’est un vrai petit labyrinthe ! Vous avez une entrée du côté de la calle 25 et une autre sur la calle 30, en face du parc.

Les ruelles commerçantes

La carrera 10 ou calle de san andres est sans doute la rue la plus animée de Getsemani. On y trouve des agences de voyage qui organisent des excursions pour les îles voisines, plein de restaurants dont certains à des prix très corrects, et des bars. Le croisement avec la calle 30 (calle de la media luna) c’est l’un des passages les plus fréquentés. La petite calle  31 qui coupe la carrera 10 à ses débuts est aussi très jolie..

getsemani

Les points de vue sur Carthagène

Une fois que vous aurez flâné dans les ruelles colorées de Getsemani, n’hésitez pas à prendre la carrera 24 qui longe une partie de la baie pour admirer la vue sur Bocagrande et sa la lignée de buildings. Vous pouvez même poussez plus au sud jusqu’au Puente Roman (pont) de la calle25, du côté du baluarte del Reducto : il y a là un beau panorama avec le petit fort, les bateaux et les buildings tout au fond.

getsemani


La Matuna

Le quartier de la Matuna fait le pont entre Getsemani et le coeur historique de Cartagena. Il démarre à la calle 30 et se prolonge jusqu’aux murailles en pierre de la vieille ville. Visionnez la vidéo ci-dessus pour voir à quoi ressemble ce quartier !

Les centres commerciaux et les marchés de la Matuna

Toute la partie Est de la Matuna qui englobe la carrera 32 jusqu’au Monumento India Catalina concentre tous commerces locaux de la vieille ville. C’est un lieu populaire ultra fréquenté qui mérite un détour. On y trouve plein de centre commerciaux, des casinos, une multitude de stands et de vendeurs ambulants. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous,  il y a là déjà quelques gros buildings qui marquent clairement la limite du centre historique.

Cartagena Old City

Toute la partie ouest au contraire est plus ancienne, dans la lignée du centre historique.

Le Parque del Centenario

Le parque del Centenario c’est le parc central, à cheval entre Getsemani et la Matuna, avec un grand bassin, pleins de bancs et d’endroits pour s’asseoir. Le soir par xontre on déconseille d’y traîner, l’ambiance y est assez lugubre, il y a pas mal de gens qui errent et il n’y a pratiquement aucune lumière à l’intérieur.

getsemani

Le Camellón de los Mártires

Le Camellon de los Martires est une allée piétonne qui démarre à la sortie du parc, juste après le restaurant Quiebra Canto et qui se termine au pied de la muraille, face à la Torre del Reloj et la statue de Cervantes sur le côté.

getsemani

getsemani

getsemani

getsemani

La calle 24

Avant de s’engager sur le Camellon de los Martires, à gauche la calle 24 marque la limite nord de Getsemani et elle permet de suivre tout le front de mer jusqu’au Baluarte de Reducto. On peut y voir entre autre l’Iglesia de la Tercera Orden, et l’énorme centre des conventions.

getsemani

getsemani

Les transports depuis / vers Getsemani

De l’aéroport international Rafael Núñez à Getsemani

A l’arrivée à l’aéroport de Carthagène, il y a une file de taxi pour vous emmener dans la ville. On a pu lire ici ou là qu’il y avait un tarif réglementé. Nous sommes arrivés tard le soir, et nous n’avons vu aucune liste de prix, ni dehors, ni à l’intérieur des taxis. Les taxis à notre arrivée n’ont aucun compteur, et la négociation est rude.

On nous a proposé d’abord 20 000 COP, puis 15 000 COP, puis finalement 12 000 pour d’abord aller dans le quartier de Villa Hermosa où nous avions notre hébergement, un quartier qu’on déconseille vivement. Depuis Villa Hermosa jusqu’à Getsemani, on en a eu pour 10 000 COP. Contrairement à ce qui est souvent dit, dans notre cas, il n’y a aucune réglementation, c’est à la tête du client et le prix varie d’un chauffeur à l’autre.

De Getsemani à l’aéroport

Au retour, depuis Getsemani jusqu’à l’aéroport, on en a eu en journée pour 12 000 COP, sans compteur, et le chauffeur nous a dit qu’il nous faisait une fleur car selon lui, le tarif officiel est soit disant de 14 700 COP.

De Villa Hermosa à Getsemani

Voici une petite vidéo montrant un bout du quartier de Villa Hermosa, et la route jusqu’à Getsemani.

L’hébergement à Getsemani

Vous trouverez ici une liste des hôtels de Getsemani répértoriés sur le site booking.

Nous avons pour notre part choisi le Casa Ebano 967, qui est tout à fait correct, avec une salle de bain privée. Il y a plusieurs étages et une petite piscine sur le roof top.
L’endroit par contre est très humide, mais il y a la clim et le ventilo. Depuis le roof top, on a une belle vue sur les toits de Getsemani.

getsemani

getsemani

Les restaurants à Getsemani

Beaucoup de restaurants dans Getsemani affichent des prix tout à fait standards. Il est souvent dit que Carthagène est hors de prix, mais la majorité des petits restaurants dans la carrera 10 ( calle san andres) et sa perpendiculaire, la calle 30  (calle de la media luna), ont des menus à 10 000 COP environ.

Le meilleur restaurant qualité prix qu’on ait testé, est le « El Mejor sitio » sur la calle 25 ( calle Larga). Ils ont des menus à midi pour 9500 COP comprenant une soupe d’entrée et un plat. Le soir par contre pour le même prix ils n’offrent que le plat.

De ce qu’on en a vu, la majorité des restaurants sont fermés à 22:00.

Pour un café, on a vu des tarifs allant de 2500 à 3500 COP dans les cafés et restaurants. Le mieux, c’est de prendre un tinto aux vendeurs ambulants qui se trimbalent avec leur thermos et gobelets. Les prix vont de 300 à 700 en fonction de la taille du gobelet choisi. Et honnêtement, ces petits cafés typiques sont de loin les meilleurs !

getsemani

Top