Comuna 13, Medellín

Comuna 13, la perle de Medellín

La visite de la Comuna 13 est sans doute l’expérience la plus insolite et dépaysante d’un séjour à Medellín en Colombie. Ce quartier désormais célèbre est l’un des très nombreux barrios de la ville ayant été sous l’emprise des cartels de Medellín après la mort d’Escobar. Aujourd’hui, le calme étant revenu, il est possible de le visiter seul ou accompagnés de guides.
Plusieurs dates sont à retenir pour comprendre l’histoire du quartier.

La comuna 13, un quartier au passé sombre

Une chronologie du quartier

  • Près d’une décennie après la mort d’Escobar, tout le quartier de la comuna 13 est aux mains des FARC et de l’ELN (l’Armée de Libération Nationale). Ces derniers contrôlaient le trafic d’armes et de cocaïne dans toute la zone.
  • En 1999, le groupe des paramilitaires de l’AUC tentent de reprendre le quartier,  avec l’aide du narcotrafiquant Don Berna. Ce dernier était un ancien associé devenu ennemi de Pablo Escobar.
  • Les affrontements font des centaines de morts. Suite à la reconquête de la commune, Don Berna parvient à redonner au quartier un semblant de paix.
  • En 2008, ce narcos est extradé au Etats-Unis, et la violence reprend derrière lui entre des factions rivales. Les affrontements réguliers entre les gangs font des dizaines de morts.
  • Quatre ans plus tard, en 2012, la ville fait construire les escaleras electricas à plusieurs niveaux, ce qui modernise le quartier et lui apporte une plus grande accessibilité.
  • En 2013, le calme revient à nouveau avec un cessez le feu entre les gangs.
  • Enfin en 2014, une société privée distribue de la peinture aux habitants qui font de la comuna 13 le quartier le plus coloré de Medellín. Depuis, des artistes internationaux, Chiliens ou Français entre autres, sont venus décorer les murs du quartiers avec des graffitis monumentaux.

Un quartier pacifié

Aujourd’hui les conflits armés ne sont plus quotidiens à la comuna 13, mais l’insécurité reste une réalité. La veille de notre visite, les médias locaux ont annoncé deux morts par balles dans le quartier. Les règlements de compte ne sont donc pas rares, mais ils ont lieu en soirée et hors du circuit touristique (en principe).

comuna 13

Visiter la comuna 13

La communa 13 en solo

Il est possible aujourd’hui de visiter une partie de la favela seul, ou en groupe via une association locale. Le point de départ se fait au métro San Javier.
Si vous voulez le visiter seul, il est recommandé de vous rendre directement aux escaleras electricas en bus. Celui ci se prend à la sortie du métro et le trajet simple coûte 1100 COP par personne. La favela se trouve à environ 15-20 minutes à pied du métro. Vous pouvez aussi suivre à distance les groupes, histoire de ne pas vous perdre dans les ruelles et sortir malencontreusement des zones sûres. D’ailleurs, nous avons vu en chemin certaines personnes qui rejoignaient ou suivaient notre groupe et qui profitaient ainsi d’un plus grand sentiment de sécurité.

Un quartier populaire et plutôt sûr en journée

Le fait d’être accompagné rassure forcément, vu ce qu’on peut lire ou voir dans les médias. Mais on confirme qu’on peut tout à fait se balader seul en journée. Du métro aux escalators il n’y a rien à craindre, il faut juste connaître le chemin.

Un quartier devenu touristique

Il y a durant ces tours des dizaines et des dizaines de touristes qui marchent un peu partout, des performances de danse et de rap sont donnés à certains endroits pour les visiteurs.
La comuna 13 renaît grâce à ce tourisme et comme l’a souligné notre guide, avec le groupe il n’y a absolument aucun risque de vol ou d’agression en journée. On peut tout à fait marcher avec son gros appareil photo au cou, d’ailleurs on s’est pas gêné !

comuna 13

Visiter la comuna 13 avec zippy tour communa 13

Nous avons réservé via le site zippytour13. Les rendez-vous ont lieu juste à la sortie du métro, le matin à 10h et l’après-midi à 14h, tous les jours de la semaine. Le tour dure environ 3-4 heures, et il est gratuit. Il y a donc constamment du monde à la comuna 13 !

comuna 13

Commen se déroule la visite à la Communa 13 ?

Choisir son groupe

La réservation n’est pas une obligation, ils acceptent tout le monde. Tout à la fin, chacun donne un pourboire au guide en fonction de ses moyens.
Si vous parlez espagnol, rejoignez les guides qui parlent espagnol, vous serez certainement plus tranquille. Les anglophones sont généralement beaucoup plus nombreux et les explications du guide sont donc plus difficiles à entendre. Ils se déplacent par groupe de 20 ou 30, alors que ceux qui suivent les guides hispanophones ne sont qu’une dizaine.

Pendant la visite guidée

On démarre au niveau du métro, et on part à pied par petits groupes jusqu’aux escalators et les hauteurs de la comuna 13. Les guides font plusieurs pauses pendant le parcours, en donnant à chaque fois des explications sur l’histoire de la commune. Ce sont en principe des jeunes ayant grandi dans le quartier. Chacun marche à son rythme, on peut même se séparer du groupe si on veut s’arrêter en chemin. C’est vraiment une visite guidée où chacun est libre de ses mouvements. Le guide continue d’avancer et n’attend pas forcément les participants.
Voici quelques images de la balade entre le métro et la comuna 13.

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

La Escaleras electricas de la Communa 13

Les escalators à 6 niveaux offrent des points de vue uniques sur toute la colline et ses habitations précaires. A certains étages il y a des petits cafés pour se poser tranquillement et des petits miradors sur la ville. Toutes les maisons ne sont pas colorées dans la favela, mais la vue reste quand même super belle. Voici quelques clichés de la commune, vu du haut des escalators.

comuna 13

comuna 13

comuna 13

Les performances freestyle à la comuna 13

Le show de danse Hip-hop de la Comuna 13

Arrivé en haut des escaleras, un groupe de jeune rappeurs de la comuna accueille les visiteurs avec un show de danse hip-hop freestyle !  Vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous à quoi ça ressemble.

Le concert de rap de la Comuna 13

Quelques dizaines de mètres plus loin, on a droit à un mini-concert de rap par des jeunes du quartier.

comuna 13

Le coeur des favelas

Le parcours nous fait ensuite longer un chemin aménagé qui traverse toute une partie des favelas, à mi hauteur des collines. Pendant toute la balade on a des vues aériennes sur Medéllin, et sur les maisons de briques qui s’entassent les unes sur les autres. Cette passerelle « touristique » est empruntée toute la journée par des groupes de touristes, au final on ne croise pas beaucoup d’habitants. Les enfants par contre étaient nombreux lors de notre passage, et ils n’hésitent pas à venir s’amuser avec les touristes !

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

Les graffitis de la comuna 13

Un peut partout dans la favela vous verrez d’immenses graffitis sur les murs. Il y en a surtout le long de la passerelle, lieu d’expression du street-art de la commune. Comme signalé plus haut, le guide s’arrête pratiquement devant chaque dessin et nous en apprend l’origine et ce qu’il est censé évoquer. La plupart du temps, ce sont des messages d’espoir, des références au passé douloureux du quartier. Voici quelques images des plus beaux graffitis. Certains sont mieux réussis que d’autres, mais dans l’ensemble ils valent tous le coup d’œil !

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

comuna 13

Le tobogan emblématique de la comuna 13

Outre les graffitis géants, vous verrez sur le retour un toboggan construit en hommage à un enfant mort sous les balles.

comuna 13

comuna 13

Le retour au métro

Revenir en bus depuis les escaleras

Après avoir fait une grande boucle, le tour se termine au bas des Escaleras electricas. Pour retourner au métro, on peut prendre le bus vert 255 ou 211i, pour 1100 COP par personne ou repartir seul à pied, en prenant le même chemin qu’à l’aller.

Repartir à pied

Nous sommes revenus seuls au métro, et franchement on n’a pas du tout ressenti une quelconque insécurité. Il y a énormément d’enfants, de familles et de jeunes qui vaquent à leurs occupations. Les maisons colorées, les graffitis, les danseurs de hip-hop, et surtout les vues exceptionnelles sur Medellín font de ce tour un incontournable dans la ville. C’est vraiment à faire ! Entre le métro et la comuna 13, il y a énormément de commerces et des restaurants vraiment pas chers : un poulet frit avec du riz coûte moins de 5000 COP par personne !!

De notre petit séjour à Medellín, c’est de loin ce qui nous a paru le plus insolite et le plus dépaysant. Les favelas restent un fantasme pour les européens, qui fait peur ou qui attire. Comme on a ici l’occasion d’en visiter une, il ne faut pas hésiter ! On vous recommande vivement un petit tour à la comuna 13 !

Walking in Comuna 13 !

Et voici pour finir notre vidéo immersive dans le quartier ! Baladez vous du métro San Javier jusque dans les hauteurs de la comuna 13, comme si vous y étiez  !

Top