Kenrokuen, Kanazawa

Kenrokuen, le troisième plus beau parc du Japon

Le parc Kenrokuen est un immense jardin japonais, situé en plein cœur de la ville de Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa au Japon. Ce parc magnifique date à l’origine du XVIIe siècle,  et il est ouvert au public depuis 1874. Il est accolé au château de la ville. L’ancêtre du Kenrokuen, avant qu’il ne fut incendié, était un petit jardin du nom de Renchi-tei, aménagé autour d’un pavillon, le Renchi-ochin. Le parc est classé comme « site spécial de paysage d’intérêt national« . Kenrokuen est considéré comme l’un des trois plus beaux jardins japonais au pays du soleil levant. C’est le jardin est celui des « six attributs« , car il est censé posséder les 6 attributs d’un jardin aménagé parfait : l’espace, le cadre, l’ingéniosité, la beauté antique, l’usage de l’eau et une vue magnifique !

La balade dans le parc est plus qu’agréable, elle permet de s’évader un peu dans la nature avant de continuer à visiter les attractions de la ville.

Un parc immense

Voici le plan qui vous sera remis à l’entrée du parc. Comme on peut le voir, l’entrée principale se trouve tout en bas à droite, et on peut finalement partir dans tous les sens.

Le parc se divise en 4 parties. La plus proche de l’entrée s’appelle sakuragaoka. Juste derrière il y a la zone Tokiwagaoka. A l’ouest du parc c’est Chitosedai. C’est selon nous la plus belle partie du parc. Au nord-ouest c’est le bosquet de prunier japonais. Il y a 7 entrées au total qui donnent sur le parc. La plus commode est celle par laquelle on arrive en prenant le loop bus, l’entrée Katsurazaka. Celle ci donne directement sur le ponton qui mène au château de Kanazawa et à sa porte Ishikawa-mon, datant du XVIIIe siècle.

kanazawa kenrokuen map

Un arboretum exceptionnel

Le jardin du Kenrokuen abrite quelques 8000 espèces d’arbres et plus de 180 espèces de végétaux. Parsemé de nombreux étangs et cours d’eau, d’innombrables sakura et autres arbres centenaires, l’ensemble a une beauté picturale sans pour autant paraître surfait. Ici la nature est reine, et l’harmonie des couleurs apaise les visiteurs. Certains se baladent en kimonos, rajoutant ainsi la petite pointe d’exotisme qui transforme les lieux en un véritable voyage hors du temps. Des lanternes, des pagodes, des fleurs, des torii décorent et embellissent tout le parc.

Sakuragaoka

On entame la visite par la première partie, Sakuragaoka. Très rapidement on tombe sur une vue magnifique, celle de la lanterne de pierre Kotojitoro, l’emblème du parc. Celle-ci est posée devant l’étang principal Kasumigake. Juste après la lanterne sur la gauche on trouve un point de vue panoramique sur la ville. Ensuite c’est un enchaînement de vues toutes plus belles les unes que les autres avec des cours d’eau, des arbres magnifiques, des arbustes taillés.  Même sans être un fan de nature ou des jardins japonais, celui-ci mérite le détour et c’est un vrai plaisir pour les yeux.

Kenrokuen

Des arbres tentaculaires

Dans tout le parc, notamment autour de l’étang principal au sud, on peut voir des arbres incroyables, avec des branches qui se déploient comme des tentacules. Certains sont soutenus par des poutres. Ce sont les pins Karasaki-no-matsu. C’est en novembre qu’on peut voir les yukitsuri, des cordes installées tout autour des arbres pour empêcher la neige de les abîmer.

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Le pin Neagari matsu

Et voici un des arbres les plus majestueux du parc, soutenu de toute part par de grandes poutres.

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

La statue de Yamato Takeru : le monument Meijikinen

Juste en face de l’arbre centenaire trône la grande statue du prince Yamato Takeru ou prince Ōsu, qui est en fait un héros légendaire japonais.

Kenrokuen

Kenrokuen

Chitosedai, un petit paradis mousseux

On passe alors dans la deuxième zone du parc, Chitosedai. C’est selon nous le plus bel endroit du parc, notamment grâce à sa petite colline Yamazakiyama sur laquelle trône une petite pagode en pierre et un petit abri. Tout son sol est recouvert de mousse. Mais avant d’y arriver, on passe par des petits ponts comme le pont Hanamibashi d’où la vue est juste magnifique! Le Kyokusui, (ruisseau sinueux) traverse le parc et cette abondance en eau est assurée par l’acqueduc Tatsumi datant du XVIIe siècle;

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

La colline Yamazakiyama

On gravit ensuite quelques marches entouré d’une mousse vert fluo jusqu’au petit abri et la pagode en pierre.

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Les cerisiers du parc

Dans ces deux première parties, vous pourrez voir quelques spécimens de sakura, comme le Kenrokuen Kikuzakura (cerisier chrysanthème) dont la fleur porte plus de 300 pétales. Pour les curieux, des panneaux explicatifs sont posés devant les sakura les plus rares. Fin avril, certains cerisiers sont encore en fleur.

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Bosquet de pruniers japonais

Dans la partie nord-ouest, on trouve un bosquet de pruniers japonais. Cette partie se parcourt à l’ombre des arbres, et elle est peut-être moins jolie que le reste. On y trouve une tonnelle en forme de bateau, « Funa-no-ochin » dans laquelle on peut passer.

Kenrokuen

Kenrokuen

Tokiwagaoka

On arrive enfin à la dernière partie du parc, Tokiwagaoka. Ici on peut voir le deuxième plus grand étang du parc, l’étang Hisagoike, devant lequel se tient la jolie pagode Kaiseiki  et la maison de thé Yugao-tei, reposant sur l’eau tel un bateau. Construit en 1744 pour la cérémonie du thé, c’est le plus ancien bâtiment du parc.

Kenrokuen

Kenrokuen

Le jardin originel

Juste après on trouve les restes du jardin originel Shigurei-tei et le pavillon Shigurei-ochin reconstruit à l’identique en l’an 2000.

kenrokuen

La fontaine : Funsui

C’est juste après qu’on voit une petite fontaine, assez insignifiante à première vue. En fait c’est la plus ancienne fontaine connue du Japon, et elle fonctionne par un mécanisme naturel. La hauteur de la fontaine varie en fonction du niveau de l’étang Kasumigaike situé au dessus !

Kenrokuen

Se restaurer dans ou autour du parc

La visite du parc peut facilement prendre 1 à 2 heures. Autour du parc, il y a beaucoup de petites boutiques et de restaurants dont les prix pourront paraître chers à certains. Lorsqu’on descend la ruelle qui mène au parc et qu’on traverse la route, on peut trouver un ou deux restaurants, mais là encore les prix des plats sont au dessus de la moyenne.On peut recommander le petit restaurant traditionnel  qui fait l’angle de la rue.

Autrement, contre toute attente, à l’intérieur du parc, il y a une boutique restaurant où les plats sont pas chers du tout. On mange sur des tatamis et en plus on jouit d’une belle vue sur une partie de la ville.

Kenrokuen

Kenrokuen

Kenrokuen

Une carte pour se repérer à Kanazawa

N’hésitez pas à télécharger cette carte au format KML pour pouvoir la consulter sur votre téléphone une fois sur place. On a relevé les zones à visiter et indiqué les ruelles à faire dans chacune de ces zones. Si jamais vous la modifiez et l’utilisez ensuite sur votre site, merci d’en indiquer la provenance ! Pour savoir comment utiliser la carte hors ligne sur votre téléphone, consultez notre petit tutoriel sur le sujet.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top