Les gorges de Shosenkyo, Kôfu

Les plus belles gorges du Japon

Les gorges de Shosenkyo au Japon se trouvent dans le parc national  Chichibu Tama Kai, qui recouvre une vaste zone, à cheval sur plusieurs préfectures. Elles sont facilement accessibles depuis la ville de Kôfu dans la préfecture de Yamanashi, et elles sont de loin la plus belle attraction naturelle de toute la région. Beaucoup de japonais se rendent ici pour découvrir ou redécouvrir cette gorge réputée pour être l’une des plus belles, sinon la plus belle du pays. Le décor est en tout cas vraiment typique des estampes et des peintures japonaises et l’atmosphère très rafraîchissante. L’image la plus connue et la plus représentative de ces gorges c’est son pic rocheux de 180m de hauteur, le rocher Kakuenpo, sous laquelle on passe en chemin. Tout le long du parcours, on longe la rivière Arakawa. Cette région étant peu touristique, nous étions les seuls touristes étrangers.

Randonner dans les gorges de Shosenkyo

La vallée de Shosenkyo se divise en deux parties avec 3 arrêts de bus: un tout au début des gorges, c’est l’arrêt « Shosenkyo-guchi » ; un autre au milieu, c’est l’arrêt « Greenline Shosenkyo »; et le dernier à la fin du parcours, c’est l’arrêt « Shosenkyo Taki Ue« .

La randonnée entière est possible depuis le pont Nagatoro, à la Shosenkyo guchi, jusqu’à la cascade Sengataki qui marque la fin du parcours et se trouve juste en dessous du village de Taki Ue.
Le premier tronçon entre « Shosenkyo-guchi » et la « Greenline Shosenkyo » se fait sur une route asphaltée. La seconde partie de la randonnée part du point « Greenline Shosenkyo » avec le  passage sous un petit tunnel de roche, le Ishimon. Celui ci marque le début de la randonnée pédestre sur le chemin piéton  jusqu’à la cascade Sengataki et le village de Taki Ue. C’est cette partie qui est la plus belle, c’est là qu’on aperçoit la falaise du Kakuenpo et la cascade Sengataki.

Shosenkyo Taki Ue est un petit village de marchands de pierre. C’est un village typiquement touristique, sans habitations mais avec beaucoup de restaurants et de nombreuses boutiques spécialisées dans les pierres précieuses de la région. Au village vous pourrez monter sur le Shosenkyo Ropeway, le téléphérique qui permet de monter au sommet du Mt. Rakanji  pour observer les montagnes.

Peu avant l’extrémité nord du village, on peut visiter le temple Meotogi jinja himenomiya, et se poser dans l’un des nombreux cafés ou restaurants, notamment le Nagashisōmen hōtō en uemon. Ici aussi la spécialité ce sont les nouilles soba.

Randonner dans les gorges de Shosenkyo

De Green Line à la cascade Sengataki

L’arrêt de bus Green Line se trouve juste devant un magasin au bord de la route (Pour info, le magasin vend 2 bouteilles d’eau d’une source du coin pour 200 yens !)  De là on descend la route vers le tunnel et on remonte en passant par quelques restaurants.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Le chemin se resserre ensuite et on entame le vrai chemin pédestre entre la rivière et des rochers immenses. Juste avant il y a une petite aire de repos à l’ombre des arbres qui permet d’aller se rafraîchir dans la rivière.

Shosenkyo

Shosenkyo

Le pic Kakuenpo

Finalement, on arrive assez vite sous le promontoire rocheux de Kakuenpo. Sur la gauche dans le sens de la montée, il y a plusieurs endroits d’où l’on peut la prendre en photo. C’est à cet endroit qu’il y a le plus de piscines naturelles. On a vu certaines personnes en bas au niveau des rochers, il doit donc être possible de se baigner en été (?).

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

La cascade Sengataki

Juste après le pic rocheux, on traverse un petit pont, on passe sous une sorte de tunnel dans la roche, (levez la tête et observez les pièces de 1 yen dans les interstices de la roche) et juste après on tombe sur la cascade. Il y a là quelques photographes et des familles dans l’ouverture qui permet l’observation de la chute, mais pas foule non plus. Nous sommes au mois de mai, tout doit dépendre de la période. L’escalier qui longe la cascade mène au point nommé Sengataki Iriguchi, l’entrée à la cascade si on vient en voiture.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

L’allée commerçante de Sengataki Iriguchi

A côté de la cascade, l’escalier mène à la Sengataki Iriguchi, l’entrée à la cascade (lorsqu’on vient par le haut en voiture) qui est aussi une petite allée commerçante. Cette petite allée commerçante est un petit havre de paix où l’on peut goûter une pâtisserie au matcha vraiment étonnante, une boule sphérique transparente à base de gélatine avec du matcha à l’intérieur. Juste après un petit bassin avec poissons rouges et petites statuettes. Et encore après,  deux statues de Alien et Predator en ferraille et grandeur nature. On n’a pas trop compris pourquoi ce décalage, mais bon, toujours est-il qu’elles sont très bien réalisées.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Le village Taki Ue

Une fois sorti de l’allée, on débouche sur le village, qui n’est rien d’autre qu’ une succession de magasins de pierres précieuses et de restaurants. Il y a plusieurs endroits où l’on peut se poser et se reposer, sans forcément consommer. Si vous souhaitez manger sur place, on peut recommander le restaurant Nagashisōmen hōtō en uemon qui donne sur la rivière, avec des espaces privatifs. Il est reconnaissable grâce à son moulin à eau qui donne directement sur la route. (voir photo ci-dessous)

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Le temple Meotogi jinja himenomiya

A peu près au milieu du village on peut s’écarter de la route pour aller voir ce temple assez joli avec sa grande torri blanche.

Shosenkyo

Le Shosenkyo Ropeway

La plupart des japonais qui viennent jusque là empruntent le Soshenkyo Ropeway, un téléphérique qui monte au sommet du mont Rakanji  pour 650 yens. La photo ci-dessous montre l’ancien modèle de téléphérique. On a apparemment un point de vue panoramique sur toutes les montagnes voisines, et aussi le Mont Fuji.

Shosenkyo

Poursuivre la balade jusqu’au temple Kanazakura Jinja

Au delà de Taki Ue, il est possible de poursuivre la balade jusqu’au temple Kanazakura Jinja, et pourquoi pas, jusqu’à Arakawa Dam, un lac artificiel formé par un barrage. Ce dernier nous a semblé moins intéressant. A partir du village, il n’y a plus de chemin piéton : Une pancarte indique la direction à prendre pour le temple, on doit donc suivre la route sur une montée assez raide mais pas difficile, pendant environ 2km. C’est clairement pas la plus belle partie de la randonnée, mais comme il n’y a pas trop de circulation la balade reste agréable, avec toute la forêt et les cours d’eau tout autour.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Le temple Meotogi Jinja

Arrivé au village, on aperçoit un premier templeen hauteur, c’est le Meotogi Jinja. Rien de particulier ici.

Shosenkyo

Nakajima Yukiko (中島 雪子 ) : écrivain et poète japonaise

Au dessus de ce temple, on peut monter dans la cours de l’école Mitake bungei-za. C’est là le vrai but de notre randonnée, aller voir,  rendre visite et dépoussiérer la stèle de ma grand-mère, située dans la cours de cette école. Sur la stèle qui lui rend hommage, on peut lire l’un de ses poèmes faisant référence au sakura et à l’éphémère. Voici le tanka (poème) inscrit sur la stèle.

花がふる   ( Hana ga furu),

花が降るとぞ 浴みゐたれ (Hana ga furu-tozo ami-itare)

命終のもの かくは美くし   (Myôjyû -no-mono, kaku wa utsukushi)

Nakajima Yukiko (中島 雪子) (écrivain poète japonaise).

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Le temple Kanazakura Jinja

Première étape, le sanctuaire shinto

En dessous de l’école, une grande torii rouge annonce l’entrée au temple Kanazakura Jinja. Vu d’en bas le nombre de marches est assez dissuasif, mais la montée se fait en trois étapes. On monte d’abord une première centaine de marche jusqu’à un premier petit sanctuaire à l’ombre de cèdres centenaires.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Duxième étape, les colonnes de dragons

Après quelques dizaines de marches supplémentaires, on arrive à la deuxième étape, avec deux belles colonnes de dragons à l’ombre des cerisiers.

Shosenkyo

Shosenkyo

Troisième étape : le temple Kanazakura Jinja

Enfin, une petite dizaine de marches en plus et on arrive au sanctuaire Kanazakura Jinja. Tout en rouge et blanc, comme tous les sanctuaires shinto au Japon, sa couleur contraste avec la forêt environnante.  On ne le voit pas sur la photo, mais il y a à côté de la torii un cerisier d’une espèce rare, le Ukon-no-sakura, présent uniquement là et à Kyoto.

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Shosenkyo

Comment se rendre aux gorges de Shosenkyo ?

Depuis la gare de Kofu, les bus Yamanashi Kotsu font le trajet jusqu’aux trois arrêts de Shosenkyo. Le bus part de l’arrêt n°3 et fait trois arrêts à trois différents niveaux des gorges :

  • Le premier à l’entrée des gorges, l’arrêt Shosenkyo Guchi (Trajet de 30 minutes pour 570 yen).
  • Le deuxième arrêt au milieu du parcours de randonnée, c’est l’arrêt Greenline Shosenkyo (trajet de 45 min pour 800 yen).
  • Le troisième et dernier arrêt, le Shosenkyo Taki Ue est accessible en environ 1 heure et le trajet coûte 870 yens par personne.

 

L’idéal, c’est de se rendre jusqu’à l’arrêt GreenLine, de faire la randonnée, et de repartir depuis le 3ème arrêt Taki Ue. Comme ça on ne revient pas en arrière et on voit directement la plus belle partie de la randonnée.

Voici les horaires aller et retour. En Encadré rouge, sur le tableau de gauche, ce sont les horaires de départ depuis l’arrêt n°3 des bus à la gare.
Si par exemple on part de la gare à 09:15, on arrive au premier arrêt de Shosenkyo à 09:44, à l’arrêt Green Line à 9:56 et enfin à Taki Ue à 10:03

A droite, ce sont les horaires en sens inverse. La première colonne encadrée en rouge ce sont les horaires à l’arrêt Taki Ue, c’est à dire le dernier arrêt à Shosenkyo. Si par exemple on repart à 16:22, on arrive à Kôfu à 17:11.

Et voici un petit plan commenté, pris sur le site Japan-guide.com. Les trois flèches indiquent de bas en haut, les arrêts de bus Shosenkyo-guchi, Greenline Shosenkyo, et Shosenkyo Taki Ue.

Shosenkyo

Voici le plan officiel pris sur le site shosenkyo-kankoukyokai.com.

shosenkyo-map

Pour le retour, si jamais vous ratez le bus, il y a un service de taxi sur place, juste à côté de l’arrêt de bus. L’arrêt de bus Taki Ue et les taxis sont de l’autre côté de la rivière sur une petite place accessible par un pont. Le trajet retour (ou aller) en taxi coûte 5000 yens. Si vous êtes seul ou à deux, vous pourrez partager le coût si jamais le chauffeur trouve deux ou trois autres passagers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top