Bogota, capitale de la Colombie

Bogota, capitale de la Colombie

Bogota, une ville tentaculaire !

Bogota est la capitale administrative, politique et culturelle de la Colombie. Fondée au XVIe siècle par les colons espagnols, Bogota existait déjà avant l’arrivée des envahisseurs sous le nom indien de Bacatá et abritait déjà à l’époque une importante population. La plaine de Bogota s’élève à plus de 2600 m d’altitude, au pied de la cordillère Orientale des Andes. Malgré cette situation particulière, les colons firent d’un village une ville, et jusq’au milieu du XIXe siècle Bogota le centre de ce qu’on appelait alors la Grande Colombie, réunissant l’actuelle Colombie et les pays voisins du Venzuela et de l’Equateur.  Bogota se modernisa rapidement avec l’arrivée d’une ligne de chemin de fer, un tramway et un aéroport dès le début du XX siècle. Aujourd’hui la ville compte près de 8 millions d’habitants et s’étend sur plus de 33 km du nord au sud, et 16km d’est en ouest ! Cette démesure rend la ville impossible à appréhender en un seul voyage. Il faudrait pouvoir y rester des mois pour la connaître et l’apprécier à sa juste valeur. Lorsqu’on traverse cette ville en bus, ou qu’on monte au sommet du Monserrate, on prend la mesure de son étendue sans limite. Les maisons de brique qui rappellent les favelas brésiliennes recouvrent les flancs de toutes les montagnes environnantes. C’est réellement impressionnant à voir, et quelque part assez beau vu de loin. Pour un petit européen, habitué à ses petites villes presque piétonnes, le choc visuel est inévitable !

Un passé sombre

Bogota, comme toutes les grandes villes de Colombie souffre d’une mauvaise image que le temps a semble-t-il du mal à effacer. Le conflit armé et les guerres civiles font partie de l’histoire de ce pays. Même si le tourisme est florissant depuis une dizaine d’années, même si les chaînes de voyage passent en boucle des émissions sur la Colombie et vantent son renouveau, ce pays fait toujours peur et on a forcément une petite appréhension avant de venir. Bogota et Medellin concentrent à elles seules toute cette crispation que ressent malgré lui le visiteur de passage. Pour cette raison, la plupart des touristes, nous compris, ne font que passer dans la capitale. Mais comme pour toutes les villes réputées dangereuses dans le monde (sauf cas extrême bien sûr) , la réputation est un peu en décalage avec la réalité. On sent ou on s’invente une certaine tension sur place, mais on peut tout à fait y passer un séjour sans rencontrer le moindre problème.

Le climat à Bogota

L’emplacement de Bogota en fait une ville incontournable pour de nombreux voyageurs. Du fait de son altitude (2600m), Bogota est une ville où il fait froid comparativement au reste du pays. A Bogota, un blouson n’est pas de trop, surtout en soirée. Les températures moyennes sont de l’ordre de 15 °. C’est une donnée importante à prendre en compte, car évidemment cela à des conséquences sur la préparation du voyage. Nous avons traversé la Colombie de la Macarena jusqu’à Carthegène, et c’est à Bogota qu’il fait le plus froid. Dans l’eje cafetero également, les soirées sont plutôt fraîches. Le blouson ne sert donc qu’une sou deux fois au cours du voyage!! Si vous voyagez léger, Bogota est une grande ville et vous n’aurez aucun de mal à trouver un pull ou une parka à usage unique! De Bogota, en un jour plein et deux soirées, nous avons juste eu le temps de voir la Candelaria et une autre zone proche du Terminal de bus Salitre. Nous l’avons aussi traversé en bus depuis l’aéroport, et en direction de Villavicencio.

La Candelaria à Bogota

Voici une petite carte MyMaps regroupant les quelques points à voir à la Candelaria cités dans cet article. Nous les montrons en photo dans la section recommandations (icône de l’oeil ci-dessus).

Les autres quartiers de Bogota

Outre la Candelaria , on peut citer les quartiers suivants  :

Chapinero

Chapinero est un des quartiers sûrs de la ville, regroupant de grands théâtres et une multitude de bars et de restaurants. A l’intérieur de Chapinero voici les quartiers les plus souvent cités :

  • Le Chapinero Alto, entre les rues 45 et 65, est un quartier à l’ambiance « alternative » et gay-friendly. La zona G, à l’intérieur de Chapinero est réputée pour ses restaurants.
  • La zona Rosa ou Zona T, est le quartier des sorties et de la fête à Bogota. Il est situé entre les quartiers de Chapinero et d’El Chicó au niveau des rues 79 et 85 et des Carreras 11 et 15. C’est aussi un lieu pour les fans de shopping avec de nombreuses boutiques et quelques centres commerciaux comme Andean ou Atlantis.
  • El Chicó est aussi un quartier de sortie, plus huppé que le précédent, qui attire plutôt la classe aisée de la ville.
  • Le Parque 93 et son quartier est situé entre les rues 93a et 93b et les carreras 11 et 13. C’est également une zone recommandée pour sortir au clame et dans un environnement agréable.

 

Usaquén

Usaquén est un autre quartier très réputé auprès des voyageurs, car c’est un quartier tranquille et charmant, plutôt sûr, avec une architecture de type colonial, quelques rues pavées et une jolie place devant l’église de Santa Bárbara du XVIe siècle. Voici les zones citées représentées par des polygones sur la carte : cliquez dessus pour voir à quoi ça correspond. Pour vous déplacer entre ces différents quartiers, privilégiez le taxi, ou les bus.

Quelques suggestions de lieux à voir dans la Candelaria

Le quartier historique et colonial de Bogota se trouve au pied de la montagne du Monserrate. Culturellement, c’est le quartier le plus intéressant à visiter. Entouré au nord comme au sud par un quartier moins bien réputé, la majorité des touristes sillonnent la Candelaria mais n’en sortent pas. Même les policiers ou militaires sur place nous déconseillent d’aller trop loin en dehors des rues historiques. Le soir, l’ambiance pourra vous paraître un peu lugubre, il y a pas mal de défoncés dans la rue, des jeunes qui trafiquent on ne sait quoi. Mais dans l’ensemble, il n’y a pas d’agressivité. Si vous avez l’habitude des banlieues en France, ça ne vous posera aucun problème ! Le quartier de la Candelaria n’est pas seulement un héritage du passé colonial, c’est aussi un lieu de vie qui grouille de monde. Les rues sont quadrillées mais comme c’est assez grand, on peut facilement s’égarer. Comme on est à flanc de montagne, toutes les rues Est-Ouest sont en pente. Il y a plusieurs endroits qui nous ont semblé intéressants, et sur lesquels on est tombé complètement par hasard : ces lieux sont tous visibles dans la vidéo.

Les églises de la Candelaria

Iglesia de la candelaria

Il y a pas mal d’églises dans le quartier, l’église de la Candelaria est une église typique de l’époque coloniale. L’intérieur n’est pas vraiment exceptionnel. Cette église date de la fin du XVIIe siècle. C’est un « monument national » en Colombie.

Bogota

La Catedral Primada de Colombia

Toute en pierre, la cathédrale de la Candelaria est assez imposante et jolie de l’extérieur, mais moins belle à l’intérieur. C’est un « monument national« , et sa construction remonte au début du XIXe siècle.

Bogota

Bogota

Santuario Nuestra Señora del Carmen

L’église Santuario Nuestra Señora del Carmen est elle aussi déclaré « monument national« . De ce qu’on en a vu, c’est de loin la plus belle. Comme la rue est relativement étroite, il faut de la chance pour tomber dessus car on ne la voit pas forcément de loin. L’intérieur de l’église est assez impressionnant, chacun pourra se faire une idée, en tout cas, c’est original et coloré. Ça change de nos églises. Elle est plus ancienne que la cathédrale puisqu’elle date du XVIIe siècle. Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Iglesia de San Ignacio de Loyola

Celle-ci se trouve juste avant la place principale dans la calle 10. L’église qui paraît plus moderne que d’autres a pourtant été érigée au XVIIe siècle.

Bogota

Place du Chorro de Quevedo

Considérée comme le lieu de naissance de la ville de Bogota, la Plazuela du Chorro de Quevedo est dans tous les guides. On trouve sur cette petite place une petite chapelle toute mignonne, une place aérée et très fréquentée avec des bancs pour s’asseoir. De là partent deux ruelles très étroites, dont la Calle del Embudo avec du street art typique.

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Le Parque de los Periodistas et l’Avenue Jiménez de Quesada

La balade est assez agréable dans toute la zone comprenant les calle 3, la carrera 3 , l’Avenue Jiménez de Quesada et leurs parallèles. Tout au bout de l’avenue, le temple de Bolivar se dresse avec l’effigie du Libérateur Simón Bolivar. L’endroit est pas mal fréquenté, des gens de passage ou des zonards qui errent..On peut trouver là un Oxxo pour ceux qui connaissent. (supérette ouverte 24h/24 concurrente de Seven Eleven).

Bogota

Bogota

Les bâtiments coloniaux de la Calendaria

Des bâtiments originaux, il y en a un paquet à la Candelaria. Colorés, imposants, ce sont souvent des églises, des bâtiments administratifs, des théâtres ou des musées. La plupart de ces bâtiments coloniaux sont des biens d’intérêt historique et culturel. En voici quelques exemples :

Le Camarín del Carmen

Le Camarín del Carmen, avec sa petite tour latérale en bois est aujourd’hui un petit théâtre. Il date du XVIIe siècle. On peut la voir dans la calle 9.

Bogota

Le Palacio Cardenalicio et sa petite Plazoleta de Cuervo

Une très belle petite place avec son jardin et les bâtiments arrière du Palacio ardenalicio,  la Maison des droits de l’homme, et la résidence de Manuelita Sáenz. On la trouve sur la calle 10.

Bogota

Bogota

Le Colegio Mayor de San Bartolomé

Sur la même rue, à l’angle de la grande place, on trouve cette école mixte privée de la Compagnie de Jésus. Le bâtiment date du XVIIe siècle.

Bogota

Cojunto Residencial Calle del Sol

Cet imposant bâtiment de style néo-gothique est un des symbole du patrimoine historique de Bogota. A l’origine c’était un monastère, puis le centre de la police secrète de Bogota, la DAS, et aujourd’hui on y trouve sur le côté un restaurant, la Bruja, et le reste a été converti en appartements !

Bogota

Les rues colorées de la Candelaria

Les rues dans la Candelaria sont relativement étroites, elles se ressemblent toutes un peu, avec de grands bâtiments en pierre et parfois de petites maisons colorées. Le dimanche, c’est le jour idéal car tout le quartier s’anime. Voici quelques photos:

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

La Place de Bolívar

La Place de Bolivar est le point central de ce quartier historique. Assez grande, elle réunit plusieurs monuments d’importance, tels que la grande Catedral Primada de Colombia, le Capitolio Nacional avec ses colonnes romaines, le Palacio de lievano, ou encore le Palais de Justice. Il y a énormément de monde sur cette grande place, notamment tous les cyclistes qui s’y donnent rendez-vous le dimanche. D’ailleurs, la majorité des rues du quartier sont piétonnes le dimanche jusqu’à 14h, comme dans plein d’endroits à Bogota.

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Les rues commerçantes de la Candelaria

Il y a beaucoup de rues commerçante dans le quartier, mais on peut citer toutes les parallèles qui descendent depuis la Place de Bolivar, les calles 11 , 12 ,13 : on y trouve plein de petits restaurants typiques, des vendeurs de rues, notamment beaucoup d’immigrés des pays voisins qui vendent leur artisanat. La Carrera 7, toute petite sur Google Map est en fait une large avenue piétonne en permanence bondée. Cette avenue traverse toute la Candelaria et on y voit pas mal d’animations. On trouve là surtout des magasins, des supermarchés. Pour observer la faune locale, c’est un endroit idéal ! La très large Carrera 10, qui marque la limite ouest de la Candelaria est un lieu de passage très fréquenté aussi. Vous y trouverez des distributeurs et une foule de commerces en tout genre.

Bogota

Bogota

Bogota

Le petit Pasaje Rivas

Ce petit passage secret s’emprunte depuis la calle 10 ou la Carrera 10. Dans une allée marchande extérieure puis couverte, on trouve deux trois cafés au début, puis tout un tas de marchands d’artisanat local (chaises et mobilier en osier, en bois etc). L’endroit est vraiment typique et agréable à visiter.

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Le street art de la Candelaria

Les peintures, dessins ou graffitis que l’on peut observer à la Candelaria sont d’une qualité assez exceptionnelle par moment. Ce sont de vrais artistes qui ont fait ces chefs d’oeuvre, parfois impressionnants de réalisme. Il y en a un peu partout, mais nous avons dessiné une zone sur notre première carte où l’on peut en voir beaucoup, notamment autour des calle 12b, 12c et toutes les petite rues plus à l’est. On met en valeur cette zone en rose sur le plan.

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Bogota

Le cerro de Monserrate

On vous invite à consulter notre article consacré  à la colline Monserrate. C’est un des miradors de la ville facilement accessible qui permet vraiment d’embrasser toute la ville d’un seul coup d’oeil !

Monserrate

Les transports depuis / Vers Bogota

Comment venir depuis l’aéroport de Bogota ?

En taxi

A la sortie de l’aéroport, que ce soit dans le terminal 1 ou 2, vous verrez tout de suite une file de taxi jaunes officiels. Le prix et le temps de trajet dépendent bien sûr de votre destination finale, mais en moyenne, le trajet dure au maximum 1 heure et coûte entre 20 000 et 40 000 COP. Depuis ou vers l’aéroport, et ceci est vrai pour pratiquement toutes les villes disposant d’un aéroport, une taxe additionnelle d’environ 4000 COP s’ajoute au prix. Les rabatteurs sur place avec des taxis privés ou non officiels, ceux qui viennent vous voir vous annoncent tout de suite le prix de 35 000 COP. Il faut négocier.

En Bus

A la sortie de l’aéroport, vous n’aurez pas de mal à trouver l’arrêt de bus qui se trouve juste en face. Il faut au préalable acheter une carte de transport « tu llave » à 5000 COP, auxquels on ajoute des recharges en fonction de ses déplacements. Vous trouverez un guichet près des sorties. Pour info, on était deux, on n’a acheté qu’une seule carte. Du moment que la carte contient des recharges elle peut servir pour plusieurs personnes. Devant l’aéroport donc, aux portes 5 et 6, il y a sur la deuxième voie en face un arrêt de bus. Il faut prendre le bus vert avec la mention 16-14 Aeropuerto. Celui-ci fait la navette gratuitement jusqu’ à la gare principale ou à Portal El Dorado, d’où partent les bus Transmilenio pour le centre historique. Arrivé a cette grande gare routière, il faut descendre dans le tunnel et remonter en face, au niveau de la plateforme centrale. Lors de notre arrivée, c’était le chaos total. Des bus annulés, des gens qui courent dans tous les sens. Bref…On a suivi les gens, fait demi-tour, et finalement on a trouvé un bus qui se dirigeait vers Universidades. On a lu qu’il fallait prendre le bus « J6 Universidades », mais dans notre cas, c’était le numéro 1.  La station est reliée à Las Aguas, qui donne directement sur l’Avenue Jiménez de Quesada, la limite nord de la Candelaria . Quand on arrive à Universidades, il ne faut donc pas reprendre de bus, mais marcher un peu sur la plateforme et dans le couloir, au niveau du bus avec l’écriteau Las Aguas, il faut sortir ! Le trajet dure bien une heure au total, et c’est un peu fastidieux, mais on y arrive et on goûte tout de suite à la vie Colombienne ! Dans le bus, des jeunes viennent faire des blagues ou des devinettes pour gagner de l’argent. On a trouvé ça original et en tout cas très instructif ! Pour les accros des applications mobile, il existe une appli transmilenio y sitp qui vous permettra de planifier vos trajets en ville.

Prendre le taxi à Bogota et en Colombie

Nous pensons que beaucoup d’internautes et de voyageurs revenant de Colombie colportent une vieille idée reçue concernant les taxis, selon laquelle il ne faut surtout pas les héler dans la rue. Que ce soit à Bogota Medellin ou Carthagène, on a toujours arrêté les taxis dans la rue, et on n’a rencontré aucun problème. Comme on trouve l’information étrange, on a demandé à un chauffeur de taxi qui a rigolé, et nous a dit que « peut-être » à une époque, ca pouvait « peut-être » être dangereux,  car on pouvait « peut-être » tomber sur un faux taxi. Mais si vous voyez un taxi jaune avec la mention taxi, c’est que c’est un taxi !! On demande le prix, on demande s’il a bien un compteur, on voit la tête du chauffeur..Bref..Une information sans doute datée qui n’a plus vraiment de fondement. Vous le verrez par vous même une fois en Colombie, tous les colombiens arrêtent des taxis dans la rue : si ce n’est pas dangereux pour eux, il n’y a pas de raison que ça le soit pour vous ! On l’a fait très tôt le matin, et très tard le soir, dans des avenues désertes ou bondées. Aucun problème. Aussi, quand on se lève aux aurores pour se rendre à l’aéroport ou au terminal de bus, en général si c’est un petit hôtel, personne n’est réveillé. Vous devez donc vous débrouiller pour trouver un taxi dans la rue. Ce n’est pas la peine d’être connecté en permanence avec telle ou telle application pour vous déplacer !

  Le tarif minimum d’une course de taxi à Bogota est de 4000 – 5000 COP

Prendre le bus à Bogota

A Bogota, les bus rouges Transmilenio permettent de circuler rapidement dans la ville puisqu’il dispose d’une voie réservée.

  Le tarif d’un trajet est d’environ 2 200 COP

L’hebergement à Bogota

Dormir à la Candelaria

Nous avons séjourné au petit Iku Hostal, qui est une auberge type backpackers. La chambre double avec salle de bain coûte environ 15 euros. L’humidité est omniprésente dans ce genre d’établissement. Le point positif, c’est son emplaçement dans la calle 12 F à deux pas de la station de bus Las Aguas, pas loin de l’Oxxo, de nombreux petits restaurants et des graffitis ! Autre point positif, on a eu droit à un cours de salsa gratuit ! L’auberge est entièrement non fumeur, il faut donc sortir pour fumer sa clope. Le quartier n’est pas particulièrement mal famé, en fait dans toute la Candelaria , notamment le soir du côté de l’Avenue Jiménez de Quesada et le parc de los Periodistas, il y a de nombreux zombies  (déchets humains, toxico, zonards, jeunes etc.) qui traînent, mais à moins de ne pas avoir de chance, il n’y a pas grand chose à craindre.

Bogota

Autre quartier de Bogota

A la fois proche du terminal de bus Salitre et de l’aéroport, toute la zone autour du Parque Simon Bolivar est selon nous un bon choix pour dormir lors d’un simple transfert. Il s’agit du quartier de Normandia, dans la localité de Engativá. De retour de Villavicencio (Cano Cristales), nous avons atterri sur la Calle 53 a côté de la Carrera 71 et de l’Avenida Boyaca, un quartier résidentiel où il y a pas mal de restaurants. Juste à côté se trouve le Jardín Botánico de Bogotá José Celestino Mutis et le parc Simon Boilvar. Nous avons séjourné à l’Ayenda 1021 Casa Blanca Normandia, une maison qui fait hôtel, très correcte. Le seul problème dans cet hôtel, mais il semble que ce soit un peu partout le cas à Bogota, c’est que l’humidité est très forte, et il fait froid !

 Le trajet en taxi du Terminal de bus jusqu’à la Carrera 71 coûte 9000 COP environ.

 Le trajet depuis la carrera 71 jusqu’à l’aéroport Puente aéreo (vol domestiques) coûte environ 15 000 COP.

Une idée de budget à Bogota

Voici une toute petite liste de prix pratiqués dans le quartier de la Candelaria:

  • Dans le quartier, vous pourrez trouver des hébergements sommaires pour 50 000 COP ou moins.
  • Dans le Oxxo, les bouteilles d’eau sont à 1600 COP.
  • La part de pizza copieuse est à 5000 COP.
  • L’empanada de poulet est à 2000 COP.
  • Les cigarettes sont à environ 5000-6000 COP.

 

Dans le quartier de Normandia, il y a dans la rue avenida calle 53 toute une série de restaurants et de boulangeries.

  • La bouteille d’eau est à 2200 COP.
  • un gâteau au chocolat dans une boulangerie est à 1500 COP, le croissant au chocolat à 1700 COP, le gâteau nature à 2000 COP.

A l’aéroport de Bogota, mais aussi dans les autres, la bouteille d’eau coûte en moyenne 3500 COP, le donuts chez Dunkin’ Donuts 3400 COP.

 

Walking in Bogota

Et voici une deuxième petite vidéo un peu plus immersive au coeur de la capitale Colombienne !!

  1. J ai apprécié la vie culturelle gratuite ou très bon marché de la ville mais il est bien dommage que l’insécurité est forte une fois la nuit tombé car le centre ville est vraiment sympa. La population de Bogota semble triste et moins amical comparé au reste du pays. Personne pour m’aider dans les transports en commun. Mais bon la vie est dure à Bogota. Dommage que le train ne fonctionne plus dans cette ville immense sauf le touristique.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top