Sayaxché, Guatemala

Sayaxché, en route pour un paradis inconnu

La ville de Sayaxché, une petite bourgade en bord de fleuve

Sayaxché est une petite bourgade bordée par le fleuve Río la Pasión, au nord du Guatemala dans la région du Péten. Cette petite ville qui par sa taille ressemble plutôt à un village compte un peu plus de 10 000 habitants et se trouve à 61km au sud de Flores. Qu’on aille vers le sud (Coban, Antigua, Guatemala City ou Semuc Champey) ou qu’on remonte vers le nord (Flores, El Remate ou Tikal), Sayaxché est un point de passage obligé et peut constituer une halte salvatrice, qui permet d’écourter un long, voire un très long trajet.

Il n’y a qu’une dizaine de rues dans Sayaxché, le village se visite très rapidement. Hormis les 4 ou 5 rues du centre, celles qui partent vers les habitations un peu plus lointaines sont en terre. On trouve à Sayaxché une église et un terrain de basket, de très nombreux commerçes et restaurants locaux, et pas mal de stands de rues. C’est à Sayaxché, village peu touristique qu’on a trouvé les plus bas prix pour manger. Il y a une ‘lavanderia‘ assez éloignée du centre, mais qui lave le linge indépendamment du poids pour un prix dérisoire. On trouve également plusieurs distributeurs automatique, dont deux dans une pharmacie près du ferry.

Sayaxché Sayaxché Sayaxché

Une ville sans touristes

Nous étions durant deux jours les seuls touristes dans la ville. La population n’est plus du tout la même qu’à Antigua, beaucoup plus pauvre et peu avenante au premier regard. Sayaxché nous fait encore une fois penser aux Philippines. On retrouve des habitations colorées et vétustes et des chapeaux de cow-boys un peu partout. L’endroit n’est pas forcément très accueillant, mais il suffit de sourire pour voir certains visages s’illuminer. Les regards de curiosité sont incessants, un peu comme en Indonésie. Mais l’endroit n’en est pas moins sûr pour les touristes, même si une semaine avant notre arrivée il y a eu un règlement de compte sanglant à l’intérieur même de l’hôpital avec des morts par balle.

Des militaires sont postés pas loin du ferry.

Sayaxché

Une ville au centre de nombreux temples mayas

La ville est le point de départ connu pour rejoindre pas moins de 10 sites mayas parmi lesquels Ceibal, Aguateca, Dos Pilas, Tamarindito ou encore Altar de Sacrificios. Ces sites sont de fait beaucoup moins touristiques que Tikal, plus au nord, ou que les autres sites Mayas du Mexique. Ils attirent donc les voyageurs en quête de découverte.

Crater Azul, le vrai paradis perdu du Guatemala

Mais Sayaxché est également la ville ou il faut s’arrêter pour découvrir une autre merveille naturelle du Guatemala, le Rio Pucte avec à son bout, le Crater Azul. On rédige un article spécialement sur ce sujet car à lui seul, ce bras du fleuve d’une transparence inégalée, et le Crater Azul, qui est une sorte de cratère sous l’eau d’une petite dizaine de mètres de profondeur, méritent à eux seuls le déplacement dans ce pays. On vous invite à lire notre article sur le sujet: si Semuc Champey est joli, Crater Azul est absolument magnifique!!

Si jamais vous vous rendez au Guatemala, Sayaxché est sur la route entre Guatemala City et Flores. Si vous aimez la nature et les lieux secrets, cet arrêt est obligatoire.

Sayaxché

L’hebergement à Sayaxché

Sur place et sans guide, vous trouverez facilement deux ou trois hôtels dont les prix sont assez élevés par rapport à la moyenne. Booking ne liste qu’un seul hôtel, la villa los maderos mais sur place, entre le fleuve et la place centrale on en trouve au moins 5 dont le plus propre en apparence pour plus de 200 Qtz la chambre. Nous avons trouvé l’Hôtel San Francisco à 120 Qtz la chambre avec deux lits double et une salle de bain privative. C’est sûrement l’un des hôtels les plus humides qu’on ait connu dans notre vie de voyageurs.

Juste à côté il y a l’Hotel la Vallaverde, sûrement moins cher et plus rustique.

Sayaxché Sayaxché

Comment se rendre à Sayaxché ?

Depuis Lanquin

Nous sommes partis de Lanquin, le village qui mène à Semuc Champey. Nous avons prit le ticket avec l’agence locale Mariachi pour 90 Qtz par personne. On peut trouver cette agence au premier croisement de la rue 6 en arrivant au village, à une dizaine de mètre à gauche de la pancarte qui indique « Cahabon 30km ».

L’agence peut organiser des transports pour Flores ou ailleurs pour un peu moins cher qu’en passant par les guest house. Le van est moins moderne que ceux des guest houses, (pas de clim) mais vous serez deux à trois fois moins nombreux dans le mini-bus. Nous ne sommes pas sûr que cette ‘agence’ tienne dans le temps car elle n’avait pas l’air très fréquentée, mais il y en a d’autres dans le village.

De Lanquin à Flores

Au bout de deux heures de route, via l’agence citée ou via votre guest house, le chauffeur fera une première pause au Mc Do de Coban. Ensuite au bout de quelques heures, peu avant Sayaxché, il s’arrête au beau milieu de nulle part et on monte dans un autre van qui vient lui de Flores. Les deux vans font donc la moitié du chemin puis font demi-tour. Le nouveau van poursuivra ensuite jusqu’à Santa Elena, la ville qui fait face à l’île de Flores. Si vous décidez de vous arrêter à Sayaxché , le tarif reste malheureusement le même. Il vous dépose au pied du ferry au centre du village de Sayaxché. Ceux qui poursuivent jusqu’à Flores devront passer le ferry ( il peut y avoir une longue attente en fonction du nombre de voitures)

Nous sommes partis à 8 heures (avec un peu de retard) et nous sommes arrivés à Sayaxché à 16 heures. Soit 8 heures de Lanquin à Sayaxché.  Pour aller jusqu’à Flores ou directement El Remate, comptez entre 7 et 10 heures.

La vidéo du trajet Lanquin Sayaxché


Repartir de Sayaxché vers El Remate

Si vous faites un halte à Sayaxché et que vous repartez ensuite vers le nord, il faudra alors prendre une lancha (il y a une barque qui fait des allers-retour incessants entre les deux rives, pour 2 Qtz par personne), aller de l’autre côté de la rive (2 minutes) et prendre le premier bus qui part vers le nord.

Sayaxché

Il y a des bus pour Florès en principe tous les 15 minutes de 6h à 18h. Les mini bus sont garés en face d’un ou deux petits restaurants. A part ça, il n’y a rien d’autre, donc si vous devez faire le plein d’eau ou de viennoiserie pour la route, faites le du côté de Sayaxché.

Sayaxché

De Sayaxché jusqu’à Santa Elena le bus met environ 1 heure 15 et coûte 23 Qtz. Le chauffeur fait une pause d’une bonne dizaine de minutes à la ville de « La Libertad » peu avant Santa Elena. On arrive enfin au terminal de bus de Santa Elena ou on peut prendre directement un autre mini-bus pour El Remate.

De Santa Elena à El Remate, le trajet en minibus collectivo dure environ 1 heure et coûte 20 Qtz.  A la gare routière de Santa Elena, un rabatteur tentera peut-être de vous vendre le trajet à 25 Qtz. Refusez et prenez le collectivo, moins cher et tout aussi rapide.
Là encore le van s’arrête dans une petit ville avec un passage vraiment chouette puisqu’on passe en mini bus au beau milieu d’un marché couvert très coloré.

A El Remate, il n’y a qu’une rue. Il suffira d’indiquer le nom de votre hôtel au chauffeur et il s’arrêtera au pied de l’hôtel.

La vidéo du trajet de Sayaxché à El Remate

Le type de Bugdet à Sayaxché

Dans le centre il y a  un restaurant, le Maya Café qui fait en plus des cafés à emporter à 5 Qtz. Sinon on trouve des café à 2 Qtz dans une petite boulangerie juste en face du ferry avec des viennoiseries locales pour 1 Qtz pièce.
Dans un stand de rue au pied de l’hotel San Franciso, on trouve d’excellents tacos pour 10 Qtz. De manière générale, la nourriture est ici très bon marché.

Sayaxché