Harlem, New York

Harlem, l’ancien ghetto de New York

Un quartier au lourd passé

Harlem est l’un des grands quartiers de Manhattan à New York :  occupant une large partie de l’Upper Manhattan,  il comprend le Spanish Harlem, Manhattanville, Hamilton Heights et Sugar Hills. Toute la zone a connu de grands changements au cours de son histoire : d’abord terre d’agriculture des indiens à l’époque pré-colombienne,  elle a vu passer les colons puis les irlandais, les italiens, les latinos, des juifs, pour devenir finalement la terre d’accueil de la communauté afro-américiane de New York.
Le quartier était le refuge des bourgeois à la fin du XIXe siècle,  et celui des exclus et des pauvre afro-américains au XXe. Les crimes de drogues et des gangs qui ont largement terni sa réputation étaient monnaie courante jusqu’au début des années 2000.
Depuis le début du XXIe siècle en revanche, Harlem semble vivre un certain renouveau et est maintenant pleinement intégré dans les circuits touristiques de la ville : de nombreuses agences proposent aujourd’hui des Harlem Tours de quelques heures dans le quartier.

Quartier de contraste

Harlem comprend toute la zone située en gros entre la 110th street et la 155th street. Le contraste est assez saisissant d’ailleurs entre l’entrée sud du Central Park du côté de Midtown et son entrée nord qui marque le début de Harlem. On passe de la 6ème Avenue, avec ses immeubles de bureaux, un lieu touristique mais assez impersonnel, à un quartier résidentiel populaire, plus pauvre  et plus sale. Lorsqu’on prend le métro au niveau de Midtown et qu’on sort à la station 125th street, on voit tout de suite la différence d’ambiance et de niveau de vie. Les grattes-ciel laissent place aux Brownstones, ces bâtiments en brique rouge qui font tout le charme de New York.

Harlem

Harlem un quartier à visiter

On trouve à Harlem beaucoup d’églises, et le dimanche, toute la partie sud du quartier est ‘envahi’ de touristes à la recherche de spectacles Gospels. L’architecture dans Harlem est par endroit remarquable, on voit beaucoup de belles bâtisses, des églises ou des monuments historiques :

  • A l’ouest The Cloisters, un musée-monastère exposant des tapisseries, des artefacts médiévaux et autre éléments religieux provenant entre autre de France.
     Le monastère est ouvert tous les jours de mars à octobre : 10h00-17h15 / novembre-février : 10h00-16h45.
     L’entrée se fait au don, mais il est recommandé de payer 25$ pour un adulte.
  • Juste à côté on trouve le Fort Tryon Park juste en dessous, apparemment un des plus beaux parcs de la ville avec de nombreuses collines.
     Ouvert tous les jours de 10h à 18h.
     L’entrée est libre ou se fait là aussi au don.
  • Au nord la Strivers Row qui est une succession de maisons datant du XIXe siècle,
  • A l’est la Morris-Jumel Mansion qui est la plus ancienne maison de toute l’île de Manhattan,
  • Au centre le Marcus Garvey Park  avec toutes les maisons autour qui témoignent du passé bourgeois de Harlem.

Par certains aspects, on retrouve à Harlem un peu le même genre d’ambiance populaire que dans certains coins de Brooklyn ou du Queens, avec l’aspect visuel de Greenwich Village pour ses bâtiments typiques.

Harlem attire également les touristes pour ses nombreux bars de jazz, notamment  l’Apollo Theater sur la 125th Street, où se produisent de grands groupes internationaux.
Harlem est un quartier beaucoup plus populaire, moins dense que la partie sud de Manhattan,  mais qui a selon nous un vrai charme. On se sent moins oppressé que dans le reste de Manhattan, entouré de buildings. On vous recommande vivement de venir vous y balader le dimanche matin : les rues sont désertes et il n’y a presque pas de circulation sur les grandes avenues. En sortant d’une messe Gospel, la visite de Harlem est idéale pour découvrir une autre facette de New York !

Top