Las Palmas

Las Palmas est la grande capitale de l’île de Grande Canarie. Tout en relief, les différentes collines de la ville accueillent près de 400 000 habitants. Sur une distance d’environ 10km, la ville s’étend du barranco de Guiniguada au sud, jusqu’à la presqu’île d’Isleta au nord. Avec sa fameuse plage de Las Canteras, considérée comme une des plus belles plages urbaines du monde, cette ville a de quoi séduire le voyageur !

En arrivant en voiture dans la périphérie de Las Palmas, vous serez d’abord étonné par son relief. Les autoroutes qui y mènent sont suspendues et traversent les montagnes. La ville en elle-même s’étale sur plusieurs collines, et toutes les habitations ou presque sont colorées. La topographie des lieux rappelle un peu les grandes villes sud-américaines !

Les quartiers historiques de Las Palmas, qui ont vu le jour au XVe siècle, sont ceux de de San Antonio, celui de Vegueta et de Triana. Ces quartiers ont donc conservé par endroit des vestiges de l’architecture coloniale ou andaloue. Le quartier de La Vegueta est le plus connu, et celui qui a le mieux conservé ces vestiges du passé.

Le quartier de la Vegueta

Ce quartier, facile à parcourir à pied, nous plonge au cœur de l’architecture canarienne et coloniale des XVe et XVIe, caractérisée par des demeures somptueuses avec de jolis patios et des balcons. C’est de loin le coin le plus touristique de la ville. Si vous ne comptez pas faire la visite des musées, le tour du quartier, qui consiste en quelques rues, peut se faire en une heure.

On vous propose ici un petit circuit, qui vous permettra de voir les principaux monuments du quartier

La Plaza Santa Ana

La Plaza Santa Ana est le cœur de ce quartier historique. Sa grande esplanade, bordée de petits palmiers, offre une belle vue sur la cathédrale. Sur le côté, il y a plusieurs petits bars pour se poser tranquillement. Tout autour on trouve les bâtiments civils impostants, l’Archivo Histórico Provincial « Joaquín Blanco », l’énorme Casas Consistoriales et le Diócesis de Canarias – Obispado de Canarias.

Catedral de Canarias

Cette cathédrale monumentale a vu le jour au XVIe siècle, et sa construction s’est étalée sur 4 siècles. Cela explique le mélange de styles architecturaux, gothique, renaissance et néoclassique que l’on peut voir. Elle marque le début de la colonisation de l’archipel, et est donc la première église de l’île.

La visite de l’église est malheureusement payante, et on peut accéder aux toits pour admirer toute la place le sud de Las Palmas. Les bâtiments renferment le Patio de los Naranjos et le Museo Diocesano de Arte Sacro.

Horaires : Lundi – vendredi 10 h à 16 h 30 et samedi 10 h à 13 h 30 

Tarif : lors de notre passage en été, le tarif affiché était de 6€ par personne.

Plaza de El Cortado

Sur le côté de la cathédrale, ne manquez pas aussi la charmante petite Plaza d’el Cortado avec sa terrasse.

La Plaza del Espíritu Santo

En remontant la place, on tombe sur la petite mais très jolie Plaza del Espíritu Santo, avec sa magnifique fontaine. Elle fait la jonction avec la calle du Dr. Chil, qui vous mène tout droit à une autre très belle place.

La Plaza de San Augustin

La Plaza de San Augustin, qui est l’une des plus photogénique du quartier, abrite le Colegio Procuradores, la Parroquia Matriz de San Agustín (dont les origines remontent au XVIe siècle), et l’Ilustre Colegio de Abogados. La petite calle San Augustin s’enfonce à travers les habitations. Vous pouvez la poursuivre jusqu’au bout, au croisement avec la calle Los Balcones.

Plaza del Pilar Nuevo

En remontant cette jolie rue pavée à l’ancienne, vous arrivez à la plus belle place du quartier : la Plaza del Pilar Nuevo. C’est depuis cette place et sa magnifique fontaine qu’on peut voir les plus belles faces de la Casa de Colón.

La Casa Colón

La Casa Colón est le monument sans doute le plus photographié de la ville. Son entrée arrière est majestueuse. Les lieux sont ouverts au public et renferment pas moins de treize salles d’exposition dédiées à l’Histoire des Îles Canaries ! Cette demeure aurait appartenu aux premiers gouverneurs de l’île et aurait également servi de point de chute à Christophe Colomb lors de ses voyages. Si les portes sont ouvertes, ne manquez pas le patio intérieur ! (les guichets se trouvent de l’autre côté du batiment)

Horaires: de 10 à 17 de lundi à samedi, et jusqu’à 15 heures le dimanche

Tarif : 4€ environ.

L’ermita de San Antonio Abad et sa place éponyme

Lorsque vous êtes face à la Casa de Colón , empruntez la petite ruelle Pedro de Algaba qui part sur la droite. Courte et sinueuse, cette rue typiquement médiévale débouche sur l’ermita de San Antonio Abad, magnifiquement fleurie en été. Avec la Casa de Colón en arrière plan et les pierres anciennes tout autour, c’est une jolie place à ne pas rater !

Le quartier de la Triana

La Calle Triana

De l’autre côté de la grande artère GC-5, c’est le quartier commercial de la Triana. La rue Mayor de Triana et ses rues adjacentes sont beaucoup plus modernes mais restent charmantes, avec tous les bâtiments à l’architecture soignée. Depuis le passage piéton, empruntez soit la calle Triana, soit la calle San pedro, elles se rejoignent au bout d’une dizaine de mètres. La rue Triana se poursuit sur des centaines de mètres, avec tout un tas de commerces. Elle se termine par le Parque San Telmo et à ses pieds, la petite Ermita de San Telmo.

La Plaza De San Francisco

Comme la rue est longue, bifurquez à gauche sur la calle Malteses. Tout au bout, on tombe sur la belle Plaza De San Francisco. Au pied de la grande Parroquia de San Francisco de Asís, il y a un grand espace où jouent plein d’enfants, et sur le côté, le Gabinete Literario, un magnifique bâtiment tout blanc qui fait de l’ombre à la Plaza de Cairasco et ses terrasses.

La Plaza de las Ranas

Au bout de cet espace on arrive au croisement de la route GC-5. La Plaza de las Ranas est pourtant très calme et reposante, elle est connue notamment pour sa fontaine, avec son sol carrelé noir et blanc et ses kiosques à l’ancienne. Ici aussi il y a plein de terrasses pour se poser.

Les autre monuments du quartier de Triana

Ceux qui aiment les bâtiments et cours intérieures de style XIXe début XXe seront ravis. Il y a plein dans le quartier, notamment :

  • Le Palacete Rodriguez Quegles dans la calle du même nom,
  • la Casa-Museo Pérez Galdós, dans la Calle Cano,
  • le Teatro Pérez Galdós,
  • la Casa Grondona,
  • la Casa Quintana,
  • la a Biblioteca Insular,
  • dans la calle Doctor Domingo Déniz, les cour intérieures, notamment celle de la Casa Civerio Lezcano,
  • le Colegio de San José Dominicas et son patio,
  • l’Iglesia de San Antonio de Padua Padres Franciscanos.

Les plages de Las Palmas

Un des avantages de Las Palmas, c’est qu’elle possède plusieurs plages. Après une visite fatigante de la ville, rien de mieux que d’aller piquer une tête !

La Playa de Las Canteras

La Playa de Las Canteras est effectivement considérée, à tort ou à raison, comme une des plus belles ou « meilleures » plages de ville du monde. On ne sait pas trop ce que cela signifie, mais la balade le long de la marina est sympa. Les vues sont jolies depuis l’extrémité nord de la plage, notamment au point nommé La Puntilla. A ce niveau, il y a plein de restaurants, mais le service est mauvais et la bouffe vraiment moyenne.

La plage est longue de 3km environ et elle est protégée par une barrière de corail apparemment au large. La mer est donc calme, et ses eaux propices à la baignade ! Elle se trouve tout au nord de la ville, au pied de la presqu’île nommée la Isleta. Celle-ci possède d’ailleurs sa propre plage, Playa del Confital, dans un décor beaucoup plus aride et désert.

La Playa de Las Alcaravaneras

De l’autre côté de la ville il y a aussi une deuxième plage, beaucoup plus petite, la Playa de Las Alcaravaneras.

La Playa de la Laja

Pour finir, tout au sud-est de la ville, il y a une dernière plage mais de sable noir, la Playa de la Laja avec en plus des piscines naturelles.

La presqu’île de la Isletta

Si vous êtes monté jusqu’à la presqu’île, voici deux trois endroits à voir.

Le Castillo de la Luz

En bord d’autoroute, le Castillo de la Luz trône sur un grand parc avec des jeux pour enfants et des aires de repos. A côté il y a la Parroquia de Nuestra Señora de la Luz. Tout ce quartier nous a semblé plus agité et bruyant, avec une circulation assez dense.

Escaleras de Colores

Pour fuir le bruit, on marche un peu au nord, et on tombe par hasard sur les Escaleras de Colores, répertoriées comme site touristique, mais qui n’ont franchement rien d’exceptionnel !

Cette partie de la ville est majoritairement résidentielle, mais on a ici de vieux bâtiments décrépis dans une ambiance assez populaire, c’est donc sympa à visiter et ca change des quartiers historiques !

Acuario Poema del Mar

A l’opposé de la plage de las Canteras, un autre lieu sympa à voir est l’aquarium géant de Las Palmas. Si vous avez des enfants, vous pourrez leur offrir cette distraction, quoiqu’un peu chère, à 27€ par adulte et 18.50 € par enfant ! Vous avez toutes les informations sur le site officiel.

Les espaces intérieurs sont assez grands, c’est bien aménagé et on voit une multitude d’espèces de poisons, dont évidemment, plein de requins ! La grande baie vitrée finale est impressionnante !

Les view points sur Las Palmas

Le Mirador Casas de colores

Enfin, pour finir, Las Palmas étant étalé sur plusieurs collines, on a ici plein de miradors avec de jolis points de vue sur la ville. En voici une liste non exhaustive, sachant qu’une fois dans les hauteurs d’une colline, chaque rue peut faire office de belvédère !

  • Mirador Altavista
  • Mirador Cuatro Cañones
  • Mirador del barrio de Schamann
  • Mirador del Señor Alf
  • la Bateria Santa Isabel et la Batería de costa de san juan
  • Mirador Casas de colores
  • Mirador Paseo La Cornisa
  • Mirador Del Cardón
  • Mirador Los Giles

On a choisi celui au nom le plus évocateur, le mirador Casas de colores. En voiture, cette rue en sens unique descend directement vers Vegueta. Malgré les photos que vous pourrez voir sur internet, les collines sont très éloignées les unes des autres. Donc pour la photo, le zoom est approprié.

Le point de vue sur le barrio De San Jose

Un autre cliché que l’on voit souvent aussi, c’est celui pris par le bas sur toutes les maisons de couleur. On est tombé dessus par hasard, en cherchant une place gratuite. Sur la GC-5 qui sépare les deux quartiers historique de Triana et de Vegueta, il y a assez d’espace sur les côtés. C’est dans la montée, à l’endroit où se séparent les deux voies, que les gens se garent et qu’on peut voir tout l’amphithéâtre du quartier de San Jose. L’inconvénient de ces emplacements, c’est qu’on est littéralement sur l’avenue, il n’y a pas de troittoir. Il faut donc faire attention quand on descend à pied !

Petite note pour le touriste d’été : la circulation à Las Palmas

Alors que toutes les routes sur l’île sont fluides, il faut savoir qu’à Las Palmas, avec les sens interdits, la circulation très dense, les bus et la chaleur, la conduite peut vite devenir un calvaire ! Du centre historique jusqu’à la presqu’île tout au nord, on peut facilement mettre une heure sur la GC-1, voire plus si on perd du temps à se garer ensuite. C’est donc une énorme perte de temps à prévoir si vous comptez vous déplacer en voiture. Le mieux est de pouvoir scinder ses visites, en choisissant une zone par jour !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.