Chora, Naxos

Chora, la capitale de Naxos

Chora est la capitale de Naxos, elle même étant la plus grande île de l’archipel des cyclades en Grèce. Alors que la ville compte moins de 10 000 habitants, l’animation y est permanente, et les touristes sont nombreux, surtout en haute saison. La vieille ville toute entière est bâtie à flanc de colline, au sommet du quel trône le Kastro, l’ancien château vénitien du XIIIe siècle. Cette partie historique qui s’étend sur à peine 300 mètres de long sur autant de large, est un véritable labyrinthe où les ruelles pavées et sinueuses s’entrecroisent, avec d’innombrables escaliers, des passages, des arches et de petites places discrètes. Tout autour la ville s’est développée la partie plus moderne et résidentielle.

Que voir et que faire à Naxos ?

Naxos se situe à l’ouest de l’île, et c’est certainement le meilleur endroit pour découvrir l’île. C’est le point de débarquement des ferries, et c’est là que se trouve le terminal des bus pour rejoindre tous les villages et les plages de l’île. C’est là aussi que vous trouverez le plus d’hébergements, à l’intérieur ou en dehors de la ville médiévale.

Que voir et que faire à Chora ?

Voici une suggestion de circuit que vous trouverez sur place, affichée sur un mur.

La Porte d’Apollon ou Portara

La porte monumentale, dernier reste du temple d’Apollon, est l’emblème de Naxos et vous la verrez dès votre arrivée dans le port.

Séparée du port et de la ville par une digue d’environ 200 mètres, la portara trône sur l’ilôt de Palatia. Cette petite colline se dresse face à la ville, et offre des points de vue magnifiques sur les maisons blanches de Chora et sur son château. Du côté ouest de la digue, l’eau est assez calme et vous verrez là des familles dans l’eau. Tout au bout, sur le côté il y a un petit restaurant avec quelques tables, le Apollon Paradise. La colline en elle-même est facile à grimper, et tout en haut, la porte de marbre géante est protégée ou délimitée par un fil. Les touristes y vont en général en soirée pour le coucher de soleil, et la colline est vite noire de monde. Si vous y allez en journée, vous y serez seul !

Chora est divisé administrativement en deux quartiers distinct, Bourgo pour la partie historique et Nio pour toute la partie se trouvant au sud de la colline. Dans la réalité, les deux forment une seule et même ville à l’architecture typiquement cycladique. La différence c’est que dans l’enceinte de la vieille ville, c’est entièrement piéton et on y trouve surtout des résidences ou des hôtels discrets avec tout un labyrinthe d’escaliers. En dehors, le terrain est plus plat, les rues sont plus larges et il y a plus de commerces.

Le front de mer de Chora : l’allée Protopapadaki

C’est le côté le plus animé de la ville, avec des dizaines de restaurants, de terrasses et un flot continu de touristes ! Vous trouverez là tous les distributeurs, les agences de location ou les tours operators. L’allée piétonne fait environ 450 mètres et se parcourt assez rapidement. Si vous avez un ferry à prendre tôt le matin, il y a le long de la promenade quelques commerces ouvert dès l’aube.

Et si vous cherchez un restaurant typique et qui se démarque un peu en terme de qualité, prenez la parallèle, et allez tout au bout de l’allée ! Le restaurant Sto Ladoxarto est en hauteur par rapport à la marina et offre une jolie perspective sur le port.

La Old Market Street de Chora

Depuis la promenade sur le front de mer, sur l’allée Protopapadaki, vous avez plusieurs entrées dans la partie historique. L’une d’elle porte un écriteau mentionnant “Old Market“. En rentrant par là, vous suivrez tout un dédalle de ruelles hyper étroites et en montée, avec de chaque côté des petites boutiques. C’est vraiment charmant.

Le quartier de Burgo

Une fois à l’intérieur de la ville médiévale, vous retrouverez là toutes les caractéristiques et tout le charme des villages cycladiques. Cette partie de Chora est un véritable petit village, unique en son genre. On n’a pas retrouvé ailleurs dans les cyclades cette densité et cet aspect typiquement médiéval . Si vous êtes amateur de photo, cette ville est vraiment à voir.

L’église Panagia Myrtidiotissa

Cette petite chapelle peut largement passer inaperçu tant elle est petite. Sa particularité est qu’elle est bâtie sur un petit îlot à même pas dix mètres du quai. Vous la verrez depuis une place aérée, la Protodikiou Square, au tout début de la marina.

La Tour Glezos et le Kastro

Cette tour est sans doute l’élément le plus distinctif et le mieux conservé des ruines du château. Elle annonce l’entrée dans le quartier du Kastro, beaucoup plus calme et désert que le reste de la ville. Là aussi on retrouve les petites ruelles en montée avec une ou deux places ombragées. C’est dans cette zone que vous trouverez les monuments historiques de Chora.

La Sainte Église métropolitaine catholique de la Présentation du Seigneur

Au sommet de la colline, dans la continuité de la tour Glezos, vous ne pourrez pas rater la grande cathédrale catholique. Derrière elle et un peu cachée il y a une église orthodoxe, la Panagia Theoskepasti et Agia Anastasia Pharmacolitria. Plus au fond on trouve une autre église catholique : Saint-Antoine de Padouis. Plus bas la chapelle du Duc de Naxos. Au même niveau se dressent le Centre culturel de Naxos ou l’ancienne école des Ursulines, le Musée archéologique et quelques restes du château.

Le roof top de l’AVATON 1739 

En traversant la place de la cathédrale, une petite entrée vous mène aux deux terrasses du bar Avaton. Ce café surplombe toute la ville et offre un panorama sur tout le sud de l’île, jusqu’à la mer.

Le quartier autour de l’église d’Agia Paraskevi

En suivant la Old Market street jusqu’au bout, vous tomberez sur la très jolie place de l’église Agia Paraskevi. C’est un des jolis endroit de la ville à voir, tant pour l’ambiance que pour le cadre.

Le quartier de Nio

Au delà de la marina, vous tomberez sur tout le quartier de Nio, plus moderne et aéré. Il y a aussi plein de petites ruelles discrètes, avec toujours ces maisons blanches typiques. Vous avez là aussi plein de commerces en tout genre.

Il vous reste maintenant à découvrir ce qui se cache de l’autre côté de la colline, du côté est. Voici les endroits que vous pourrez visiter de ce côté-ci de la ville.

L’église orthodoxe Agia Kyriaki

Cette église se trouve sous la cathédrale et les autres monuments qui forment comme une falaise sur toute la face est de la colline. Vous pourrez l’atteindre de plusieurs façons, soit à travers le village médieval, soit en contournant la colline. Il y a devant un petit parc pour enfant et la grande place permet de souffler un peu avant de replonger dans le labyrinthe de chora !

L’église métropolitaine de Zoodochos Pigi

Si vous remontez vers le nord en contournant la colline, ou depuis le port, vous tomberez sur cette grande église et son parvis. On est là à deux pas de la mer, et de la Grotta beach

La Grotta beach

Sur le papier, c’est la plage de Chora, directement accessible depuis le port. En réalité, la plage de galets n’attire personne et les vagues sont souvent déchaînées à cet endroit. Mais de là vous aurez un beau point de vue sur le nord-est de chora, un lot résidentiel en hauteur et séparé du reste de la ville.

Les transports depuis / vers Chora

Les horaires et les tarifs des bus dépendent de la saison. Pour avoir les dernières informations à jour, consultez le site officiel des bus de Naxos.

Pour les ferries, il y a plusieurs sites, le site directferries regroupe toutes les compagnies.

virtual

Blog de voyage, guide et itinéraires de voyage en vidéo

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.