Santorin

L’incontournable Santorin

Santorin fait partie de l’archipel des cyclades en Grèce, un ensemble d’îles ô combien connu, visité et photographié ! Santorin est en fait lui-même un archipel de quelques îles : il y a la plus grande Santorin, l’île volcanique de Tholos Naftilos accessible en excursion, puis d’autres îles visibles depuis la caldeira : Therasia , Nea Kameni , Palaia Kameni , Aspronisi et Christiana.

Ce petit archipel est un peu à l’écart du reste des cyclades, à 200 kilomètres au sud du continent.

C’est un incontournable des cyclades, et bien que très touristique, elle est par delà les clichés, une véritable destination de voyage. Sur l’île vous trouverez plusieurs petits villages, avec chacun leur lot de surprises, leur cadre et paysages uniques. Tous les villages sont blancs avec des maisons traditionnelles typiques des cyclades, parfois troglodytes.

Les clichés de santorin

L’île est le plus souvent représentée par la seule Oia, cette fameuse ville perchée sur la falaise que l’on voit sur tous les blogs et guides de voyage. L’île compte en fait plusieurs villages semblables. Depuis l’aéroport on rejoint la capitale de l’île en 10 minutes en voiture. C’est Fira ou Thira. A partir de Thira, vous pourrez visiter à pied imerovigli, firostefani. Ces trois villages d’un blanc immaculé sont eux aussi à flanc de falaise et sont entièrement voués au tourisme de masse. Enfin, une dizaine de kilomètres plus haut, Oia est perchée sur l’extrême pointe nord-ouest de l’île.

La majorité de ces villages ont été reconstruits suite au tremblement de terre de 1956, mais heureusement la tradition architecturale des cyclades a été conservée. Donc oui, ces villages sont presqu’à 100% touristiques, mais ils restent néanmoins jolis.

Les plages de Santorin

Nous n’avons pas visité les plages de l’île, mais il y en a quelques unes qui valent sans doute le détour. Il y en a sur toutes les côtes de l’île excepté la face ouest. Voici celles que nous avions relevé avant notre départ.

Les plages de l’est

Il y a quelques plages perdues à l’ombre des falaises, au nord-est:

  • Exo Gialos Thiras et Exo Gialos Karteradou,
  • Vourvoulos Beach,
  • Pori,
  • Kolumpo,
  • Baxedes.

Il y a aussi les plages de sable noir de :

  • Kamari  (monolithos et paralia kamari de chaque côté de l’aéroport),
  • Perissa (perivolos), au centre-est.

Les plages du sud

  • Au sud-ouest on trouve la très connue plage rouge (“Red Beach“) d’Akrotiri.
  • Au sud, il y a la Eros beach.
  • Et enfin la Caldera beach avec ses arbres à l’ombre.

Les plages du nord

  • Au dessus d’Oia à l’extrémité nord de l’île il y a la plage de Paralia Katharos.
  • Au pied d’Oia, on peut aussi descendre au niveau de la mer pour manger dans l’un des restaurant de la baie d’ammoudy.

 Il y a donc plusieurs plages à Santorin, mais ce sont toutes des plages de sable noir, et d’après tous les clichés qu’on trouve sur le net, l’eau n’est pas vraiment cristalline comme ailleurs.

Les villages de santorin

Les villages de la caldeira

Mais ce qui fait l’intérêt de Santorin, ce sont surtout ses villages. Il y a les plus connus qu’on a cité plus haut et qui se trouvent toutes sur la caldeira :

  • Fira,
  • Imerovigli,
  • firostefani,
  • finikia
  • Oia.

C’est la carte postale de l’île, avec des vues imprenables sur la mer. Un chemin pavé qui se transforme en sentier après Imerovigli relie ces 5 villages touristiques. En fait à pied, les trois premiers se visitent relativement facilement, même si ca descend et ca monte sans arrêt. Ces villages sont collés et il n’y a pas vraiment de délimitation.

Les villages du centre

Du centre au sud vous trouverez des villages moins impressionnants d’apparence, mais tout aussi charmants : 

  • karterados qui cache un véritable dédalles de ruelles et maisons troglodytiques.
  • Merisa et Vothonas qui sont souvent cités comme deux villages tranquilles.

Les villages du sud

En prenant un bus depuis Fira ou karterados, vous pourrez rejoindre notamment :

Ne faites pas l’impasse sur ces deux villages ! Ce sont de véritables villages cycladiques, avec de vrais habitants et surtout beaucoup moins de touristes !

Nous n’avons pas eu le temps de visiter Emporio, Perissa, Kamari et Akrotiri, mais au vu des photos, on pense qu’ils valent aussi le détour. Tous ces villages du centre et du sud sont vraiment typiques, avec leurs maisons troglodytes, toutes blanches et arrondies, leurs églises aux dômes bleus, et leurs dizaines et dizaines d’escaliers qui serpentent à travers les habitations dans des ruelles toujours plus étroites !

Le temps de visite pour ces villages varient de 1 heure pour les plus petits à 3 heures environ pour les autres. Vous pourrez donc facilement en visiter deux par jour.

Se déplacer sur l’île de Santorin

A Santorin vous pouvez louer un quad ou un scooter comme la majorité des jeunes touristes. Ce n’est pas vraiment la meilleure option selon nous car en plus de polluer, c’est hyper bruyant et ca coûte cher. L’avantage bien sûr c’est l’indépendance.

La solution la plus économique à Santorin est d’utiliser les transports publics. Le réseau des bus est assez fourni à Santorin, et l’ensemble des villages est desservi. Les tarifs sont peu élevés, dans les 2 euros en moyenne. Rendez vous sur le site officiel de la compagnie KTEL pour connaître tous les circuits et tarifs.

Venir/repartir de Santorin

Santorin possède un aéroport, et les prix restent quand même abordables depuis la France. L’aéroport se trouve à 10 minutes en voiture de Fira, la capitale. Le port Athinios, situé à 9km au sud de Fira permet ensuite de rejoindre toutes les îles des cyclades. Visitez le site ferryscanner, sorte de skyscanner pour les bateaux en Grèce, pour avoir tous les horaires et les destinations possibles. Les opérateurs sont réactifs et répondent si jamais vous souhaitez annuler ou vous faire rembourser des billets.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.