San Ignacio, Belize

San Ignacio, porte d’entrée au Belize

Situation de la ville

La petite ville colorée de San Ignacio compte au total près de 20 000 habitants et se trouve à la frontière du Belize et du Guatemala, dans le district de Cayo. La ville se situe aux abords du fleuve Macal, à une centaine de kilomètres seulement de Belize City, l’autre grande ville du Belize.

Le centre est très petit et on y tourne vite en rond : il n’y a qu’une rue animée et touristique, ou il y a tous les bars et les agences de voyage. C’est la Burns Avenue, 1ère à droite juste au-dessus de l ‘arrêt de bus principal. On la reconnaît tout de suite avec ses deux trois bars ou se retrouvent tous les touristes. Autour de ce point central, dans toutes les ruelles adjacentes on trouve beaucoup de commerçants, des stands pour manger, des supérettes et deux banques. Le marché se trouve juste devant l’arrêt de bus principal.

San Ignacio

San Ignacio

Une population diverse

La population de San Ignacio se compose de noirs créoles, de guatémaltèques ou sud-américains, de nombreux métisses, de maya, et il y a également une communauté chinoise et indienne en ville, visibles dans les supermarchés notamment. On peut d’ailleurs retrouver cette diversité de population au marché. C’est une des exceptions en Amérique, et c’est d’ailleurs assez déroutant de voir des blacks faire les guides dans des sites mayas et expliquer l’histoire d’un peuple qui n’est, en fait, pas leur ancêtre.

San Ignacio

San Ignacio

Une ville agréable

C’est une ville agréable, relativement sûre ou l’on a pu se balader appareil photo et steady cam à la main, même s’il y a deux ou trois fous en ville qui accostent les touristes.

Ce qui enchante au premier regard, lorsqu’on débarque au Bélize par San Ignacio, ce sont les maisons colorées sur pilotis, ou de plein pied, presque toutes en bois. Les ruelles sont aérées et à l’image du pays, on sent que la densité de population est faible. Les rues sont longues, très longues et très mal indiquées. On n’a vu pratiquement aucun nom de rue dans la ville, ce qui rend un itinéraire difficile.

La ville est quadrillée, à la manière des villes américaines, c’est donc très facile pour s’orienter.
Une fois à l’écart du centre, la ville de San Ignacio, entièrement résidentielle,  est déserte en journée et on peut se balader sans crainte. Les plus belles maisons colorées se trouvent sur la Burns Avenue et la West Street, à l’extremité nord de la ville, vers le Macal River Park.

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

Plein de choses à voir et à faire à San Ignacio

La multitude de choses à voir et à faire à partir de San Ignacio en font une bonne étape pour qui veut découvrir le Belize autrement que par ses plages ou ses îles. San Ignacio est la deuxième ville du pays en terme de population, et elle est beaucoup plus sûre que Belize City, réputée dangereuse. C’est donc un parfait compromis pour découvrir le Bélize en toute sécurité.
La ville est à quelques minutes à pied de Cahal Pech, un tout petit site maya de plusieurs siècles très agréable à visiter et complètement désert. Pas loin en bus, on trouve un site plus remarquable, Xunantunich, un des plus beaux sites maya qu’on ait visité. Très aéré et à taille humaine, du haut de ses pyramides on a des points de vue de carte postale sur le site lui même, sur San Ignacio et toute la campagne environnante.

Rendez vous dans nos différentes sections pour en apprendre plus sur San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

Ou dormir à San Ignacio ?

Comme souligné dans la section « transport », en sortant du bus à l’arrivée dans la ville, on rejoint en même pas 1 minute la place centrale de cette petite ville, autour de laquelle on trouve rapidement tout type d’hébergement. Rien de luxueux ici, plutôt des guest house ou hébergement de type bon marché. Le tarif moyen pratiqué par tous est de 30$ bélizéens pour une chambre simple sans douche, 50$ pour une chambre avec douche privative. Toutes ont un ventilateur. Prévoir plutôt 70$ Bélizéens pour une chambre avec clim, quand il y en a.

Nous avons attéri au JR Guest house pensant trouver moins cher en s’éloignant, mais là encore ce sont les mêmes tarifs qui sont appliqués. A choisir, il vaut mieux choisir un des hôtels sur la place centrale, le prix est le même, et les chambres sûrement plus grandes.

L’avantage au JR Guest house, c’est qu’on loge pratiquement chez l’habitant. On peut discuter avec la mama qui parle plutôt espagnol, ou le fils métisse qui parle plutôt anglais. Les deux sont extrêment gentil et serviables. Le séjour chez eux est relaxant. On peut se servir de leur cuisine, ils laissent du café et du thé à disposition (frigo, plaque de cuisson etc pour faire la cuisine). On peut aussi faire son ligne ici et utiliser leur cordes à linges à l’arrière de la maison. Bref on s’y sent un peu chez soi.

San Ignacio

San Ignacio

Comment venir à San Ignacio

Au départ de Florès, il faut prendre un tuk-tuk pour aller au terminal de bus Nueva à Santa Elena (5Qtz par personne). De là, un collectivo part toutes les heures vers la frontière, Melchor de Mencos pour 30Qtz par personne.

D’El Remate à Melchor de Mencos (frontière Guatemala)

En provenance d’El remate au Guatemala, c’est assez simple. Il faut se rendre au croisement à l’éntrée du village, appelé punto (puente) Ixlu. Sur l’avenue principale du village, des collectivos (van ou mini-bus) passent environ toutes les 15 minutes. Le trajet de 2km jusqu’à l’entrée du village coûte 5 Qtz par personne. On jette soi-même notre sac sur le toit et on le récupère quand on descend. Le collectivo est généralement rempli de locaux, quelque soit l’heure.

Lorsqu’on descend, des panneaux de l’autre côté de la route indiquent clairement la direction à prendre vers le Belize. Le dernier village côté Guatemala s’appelle Melchor de mencos. Le premier village côté Belize s’appelle Benque Viejo del Carmen.

On attend donc sur le bord de la route, et de là on prend un autre collectivo (van) jusqu’à la frontière. Le trajet est de 25 Qtz par personne. Le van s’arrête à Melchor de Mencos, au tout petit terminal des bus. Là des rabatteurs vous proposeront de changer vos Quetzals en dollar Belizéen. Vous pouvez les changer là, car il n’y a pas de change de l’autre côté de la frontière, avant San Ignacio. (ici, ils vous donneront 25 $ bélizéns pour 100Qtz)

San Ignacio

De Melchor de Mencos à Benque Viejo del Carmen : la frontière

En sortant du petit terminal, on aperçoit tout de suite le pont, et de nombreux commerces juste avant. Vous pouvez aussi liquider vos Quetzales en achetant là bouteilles d’eau, cigarettes etc.
On marche ensuite sur le pont (3min) ou sur la route qui la longe par le dessous à gauche et on attérit de l’autre côté de la rivière.

San Ignacio

Première étape : la sortie du Guatemala

Juste après le pont, on aperçoit un bâtiment rose sur la droite, avec des marchandises, des livreurs etc..c’est un grand hall qui à priori n’a pas l’air d’un bâtiment officiel, mais c’est bien là qu’on fait tamponer son passeport pour la sortie du territoire Guatemalteque.Durée : 2 minutes.

Deuxième étape: l’entrée au Belize

Ensuite on repasse sur la gauche et on fait la queue devant un bâtiment ventilé pour l’entrée sur le territoire Bélizéen. Prévoir en moyenne jusqu’à 30 minute d’attente. On passe un à un devant un box où un agent tamponne notre passeport, puis on passe notre sac sur un mini tapis roulant sans scan au fond de cette grande salle. On n’a rarement vu des gardes aussi laxistes et cool : « what do you have ? »..(qu’est ce que t’as dans ton sac?) « … »heu..just clothes.. », « ok ! go go! »..voila en 2 minutes tout est réglé, bienvenue au Belize !

De la frontière au terminal de bus

A la sortie de ce bâtiment, quelques rares taxis peuvent vous emmener au terminal de bus, à Benque Viejo del Carmen. La course qui dure 5 à 10 minutes coûte 15 $ bélizéens, à partager en fonction du nombre de passagers. (4 ou 5 max). Il n’y a pas d’autres solutions. On a pu relever le prix de 7.$B par personne sur des forums. Il faut donc négocier un peu.

Du terminal à San Ignacio

Arrivé au terminal de bus, qui n’est en fait qu’un terrain abandonné devant deux maisons sur une petite route, on se renseigne et on prend n’importe quel bus en direction de Belize City. Un bus part vers 12h et sans doute toutes les heures. Le trajet de Benque jusqu’à San Ignacio en bus (ancien bus scolaire américains) coûte 2$ béliziens par personne et dure 30 minutes environ. Comme au Guatemala, on s’installe et en route l’acolyte du chauffeur ramasse l’argent.

San Ignacio

L’arrivée à San Ignacio

Le bus s’arrête devant l’arrêt de bus principal de la ville, en face du marché devant une grande place. Les permiers hôtels et la petite rue touristique, la Burns Avenue sont là, à 50 mètres en remontant la rue.

San Ignacio

San Ignacio

Le temps de trajet

Au total, on s’est levé à El Remate pour prendre un collectivo vers 7-8h, et on arrive à San Ignacio un peu avant 13h

Une référence pour vos trajets au Belize

Pour tous les horaires de bus au Bélize, et d’autres informations utiles pour le Belize, un voyageur met à disposition et tient à jour un site très utile, le site belizebus

La vidéo du passage à la frontière

Une idée du Budget à San Ignacio

2$ Bélizéen vallent 1$, qui vaut un peu moins d’un euro. On peut donc tout diviser par deux pour avoir une idée approximative des prix

  • A San Ignacio, la chambre d’hôtel est à 30$ Bélizéens sans douche et avec ventilo, 50 avec douche privative et ventilo.
  • Un café au tarif normal coûte 2$B.
  • Les parts de gateaux (vraiment bons ) dans la superette des chinois sont à 1.5$B pièce
  • Un adaptateur que vous trouverez chez l’indien ou chez le chinois coûte 3$B ou 5$B. Prenez celui à 5$B directement car l’autre ne marchera pas! On s’est trompé, on a pu échanger.
  • Le sachet d’eau est à 25 cents.
  • La bouteille d’eau est à 2$B, 3$B ou 5$B selon la taille et l’endroit.
  • Un paquet de cigarette Pall Mall coûte  2,50$B.
  • Un jus quelconque dans un bar coûte 5$B.

etc…

Ou retirer à San Ignacio

Les deux banques principales de la ville se trouvent l’une en face de l’autre, dans la première rue à gauche lorsqu’on vient du terminal, la Burns Avenue. La Atlantico bank et la Scotia Bank. Tous les locaux font la queue à l’atlantico Bank car les frais sont moins élevés.

Que faire que voir a San Ignacio ?

Il y a de quoi faire dans la région de San Ignacio : des caves, des temples mayas, des cascades….voici une petite liste qu’on peut relever sur internet et sur les pancartes de toutes les agences en ville. Nous n’avons visité que les deux sites mayas, Cahal Pech et Xunantunich. Au vu des prix exorbitants proposés par les tours, la difficulté pour accéder aux sites et l’absence de voiture, on est vite obligé de se rabattre sur les activités les plus accessibles.

Voici les activités à faire depuis la ville

Cahal Pech

Cahal Pech, ce sont des ruines mayas situés à 20-25 minutes à pied du centre de la ville. Très peu touristiques elles sont le lieu parfait pour découvrir un site archéologique en toute tranquillité. La visite est libre, pas besoin de guide bien qu’il y en ait à l’entrée qui vous attendent. L’entrée est à 10$B par personne.

Cahal Pech San Ignacio

The San Ignacio Resort Hotel

Plusieurs fois en ville on nous a recommandé d’aller voir des iguanes avec lesquels on peut faire joujou, au San Ignacio Resort Hotel, en chemin pour Cahal Puech. L’hôtel possède un arboretum et 150 espèces d’oiseaux. Un lieu proche de la ville à visiter avec des enfants!

Xunantunich, l’autre site maya

Plus près de la frontière avec le Guatemala, 10 minutes avant Benque viejo del Carmen, on peut voir la pancarte « Xunantunich« . Ce site Maya incontournable est vraiment à voir.

Xunantunich

Tout comme Cahal Puech on peut s’y rendre par ses propres moyens en prenant un bus local depuis San Ignacio. Le trajet est d’environ 15 minutes et coûte 2$B par personne. L’entrée elle est à 10$B par personne.

Le Hammock Bridge

En faisant des recherches sur internet, on trouve des photos d’un pont suspendu sur la Belize River au nord de la ville, le Hammock Bridge au Branch Mouth Park ou Green Iguana Park. Sur place on trouve effectivement une vieille case avec des inscriptions pour du tubing et des canoe..Sauf que l’endroit semble abandonné, et le pont suspendu n’existe plus. A la place, il y a un local qui fait des aller-retour sur sa barque en s’aidant d’une corde relié aux deux rives. Un pont sera sûrement construit car il y avait lors de notre passage de nouvelles fondations. On a croisé sur place des jeunes ados faisant les fous dans la rivière. L’eau est d’ailleurs complètement marron. On s’est quand même baigné mais il n’y a aucune « plage » ou endroit pour se sécher les pieds, c’est de la terre et de la boue au bord de l’eau. Le « branch mouth park » tel que désigné sur google map n’est en fait qu’un terrain vague abandonné ou les jeunes viennent se jeter dans l’eau. Et d’ailleurs personne en chemin ne connaît ce nom.

On était sur nos gardes car on a vu débarquer des jeunes à moto dont l’un tenait un fusil à la main. La famille (latinos) à coté de nous n’avait pas non plus l’air rassurée. Les jeunes sont finalement parti.

San Ignacio

Pour rejoindre ce coin perdu, il faut sortir de la ville par la rue joseph andrew , et avant le grand pont qui part sur la droite, traverser l’avenue et continuer tout droit sur le chemin en terre. C’est assez loin à pied (3.5km depuis le centre ), mais on découvre ainsi une autre façette de San Ignacio. Il vous faudra un gps pour vous y rendre. Au retour on peut passer par la rue résidentielle West street pour voir un peu de street art (voir la fin de la vidéo), et juste en face, prendre une glace délicieuse dans un magasin climatisé (11$B pour 2).

Les Monkey Falls

Vous trouverez plus souvent ces cascades sous le nom de Cristal Rey falls ou Cristo Rey falls. Ce sont des petites cascades situées au village voisin de cristo Rey, au sud de Santa Elena, à quelques kilomètres donc de San Ignacio vers l’est. Difficile d’accès, il est préférable de demander une fois sur place, à San Ignacio ou directement à Cristo Rey. Quelques sites donnent des indications : ici ou la . Comme le dit le dernier, plutôt que de tenter une aventure et se perdre, le mieux est de prendre un bus public pour Cristo Rey et demander au chauffeur s’il connait. Au mieux il vous déposera en route. Sur ces deux exemples de sites, vous pourrez voir des images, sinon tapez Cristo rey falls sur Youtube. Cette vidéo qui date un peu donne une idée du chemin.


Et voici quelques uns des sites à visiter via un tour organisé ou avec son propre véhicule

Actun Tunichil Muknal

Actun Tunichil Muknal dont on voit l’abréviation ATM un peu partout en ville est le nom donné à des grottes découvertes seulement en 1992. Plusieurs agences en ville proposent un tour avec un guide certifié, et c’est là le seul moyen d’y accéder. Les lieux contiennent des restes de présence maya datant de plusieurs siècles : des potteries, des squelettes. Les tarifs tournent selon les agences autour des 100$US et c’est l’excursion n°1 à San ignacio.

Barton Creek Cave

Située proche de la ville de Georgeville, à une vingtaine de kilomètres de San Ignacio, c’est avec un guide et un à bord d’un canoe-kayak qu’on peut découvrir ces caves dont la partie accessible fait apparemment 1.5km de profondeur. Les tours organisés coûtent de 50 à 75$Us en fonction du nombre de participants. On peut en principe y aller par ses propres moyens. L’entrée est à 10$B.

Les 3 sites suivants sont tous dans le Mountain Pine Ridge Forest Reserve au sud de San Ignacio

Rio On Pools

A environ 50km par la route de San Ignacio se trouve les Rio on Pools, une série de piscines naturelles et de cascades dans la roche. Les agences à San Ignacio proposent le tour en combiné avec un autre site naturel tout proche, le Frio Cave et la visite d’un des plus impressionnants sites maya : Caracol.

Rio Frio Cave

Des caves immenses situées elles aussi dans le parc naturel Mountain Pine Ridge Forest Reserve. Comme dit plus haut, les agences organisent des tours complet prenant la journée complète pour visiter les Rio Frio Cave, Rio on Pools, et le site maya Caracol.

Big Rock Waterfalls

Situées elles aussi dans le Mountain Pine Ridge, les big rock waterfalls sont selon certains les plus belles cascades de la région. Là encore, le plus simple est de suivre un tour organisé pour atteindre les cascades.

Thousand Foot Fall

Située à une cinquantaine de kilomètres à l’est de San Ignacio,  ces cascades sont apparemment les plus grandes du Belize et de l’Amérique centrale.

Caracol

Site maya majeur du Bélize, celui-ci rivalise avec Tikal, le plus grand site maya du Guatemala voisin. Il est conseillé de suivre un tour organisé pour s’y rendre, au vu de l’état des routes et pour des questions de sécurité. Le tour pour Caracol est à un peu moins de 100$US. Il faut compter plus de 2 heures pour s’y rendre.

Walking in San Ignacio, comme si vous y étiez!

Voici une petite vidéo d’une balade au coeur de la ville de San Ignacio au Bélize. Filmé avec la GoPro et la Gimbal Feiyu, on se balade ici dans les ruelles du centre, et à la fin de la vidéo, au marché.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.